OUEST DU RWANDA : Éruption de NYIRAGONGO et attaque de BWEYEYE, quelle coïncidence?

Au Nord-Kivu, toute la région a été tellement touchée que l’on serait tenté de parler de malheur ou de malédiction même!!Il s’agit surtout de la région de l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) se trouvant au Nord-Ouest du Rwanda , là où il y a une chaine de volcans dont deux sont encore en activité(NYIRAGONGO et NYAMURAGIRA)

Dès Samedi 22 mai 2021, le danger est venu de l’éruption du Volcan NYIRAGONGO qui a fait plus de 30 victimes, plus de 100 000 enfants séparés de leurs parents qui sont exilés au Rwanda (dans la Province de l’Ouest, District RUBAVU)ou dans d’autres régions voisines de Goma(Sake…)

Les conséquences sont multiples de l’autre côté du Rwanda! Les laves qui sont sorties du chemin, coulent jusqu’aux champs rwandais et endommagent des plantations.

Pire encore, l’éruption de ce Volcan est suivi d’une fréquence terrible de tremblements de terre qui nous arrivent aussi bien à Kigali qu’à Rasano. Ces tremblements ont aussi causé les grandes fissures du sol : les routes, les hôtels ,les écoles , les maisons sont détruites . ..

BWEYEYE attaqué?

Comme si le malheur appelle le malheur, une autre mauvaise nouvelle s’en est ajoutée: dans la nuit de dimanche 23 mai, une dizaine de rebelles ont attaqué le Secteur BWEYEYE, dans la Cellule NYAMUZI (l’une de 5 Cellules de BWEYEYE dont fait partie RASANO) tout près du Parc National de Nyungwe . Ils provenaient de la forêt de KIBIRA ,prolongation de Nyungwe , du côté du Burundi(Commune MABAYI) .

Tout lire sur: sourireauxmillecollines.com/ouest-du-rwanda-eruption-volcanique-de-nyiragongo-et-attaque-militaire-de-bweyeye/

IBIDUKIKIJE: INGARUKA Z’IRUKA RY’IKIRUNGA CYA NYIRAGONGO

Mu gihe cy’amasaha atatu bimenyekanye, abagera ku bihumbi 3500 bari bamaze guhungira mu Rwanda mu mujyi wa Gisenyi. Uko bwagiye bucya ni ko abaturage bagiye baba benshi

Amakuru y’iruka ry’ikirunga cya NYIRAGONGO yatangiye kumenyekana ku mu goroba w’uyu wa gatandatu tariki ya 23 ubwo amahindure (laves)yatangiraga gusohoka hanze ku gasongero k’icyo kirunga akamanuka atwika imisozi ntacyo asize inyuma, maze hejuru y’umujyi wa Goma hakuzura ibicu by’umutuku uvanze n’umuhondo.

La coulée des laves(umushongi w’amakoro wamanukaga)

Imiterere y’iki kirunga

Ikirunga cya Nyiragongo ni ikirunga kimaze imyaka itari mike kibayeho, kikaba giherereye mu burasirazuba bw’ Igihugu cya RD.Congo, nko mu birometero icumi ( km10) uvuye mu mujyi wa Goma uhana imbibi n’u Rwanda mu burengerazuba bwarwo, mu Karere ka Rubavu, umujyi wa Gisenyi.

Icyo kirunga cyigeze kuruka ahagana mumwaka 1977, ubwo abasaga 600 bahaburiraga ubuzima ndetse hakanangirikira byinshi. Cyaherukaga kuruka na none mu mwaka wa 2002 aho abagera kuri 250 bahasize ubuzima n’abasaga 120000 bagasigara badafite aho kuba ndetse hakangirika byinshi ku kigereranyo cya 20% cy’abaturage b’umujyi wa Goma.

Nta bimenyetso bya vuba

Ibimenyetso by’uko icyo kirunga kigiye kongera kuruka byari byatangiye kugaragara mu mwaka wa 2020. Muri uyu mwaka nta bimenyetso cyagaragaje. Gusa ubusanzwe ni cyo kirunga giteje impagarara kurusha ibindi biri muri parike y’Ibirunga/ Virunga , iri hagati ya RD. Congo, Uganda ndetse n’u Rwanda. Kuba kitarazima, bituma abaturage batari bake baturiye imijyi ya Goma na Gisenyi bahora bahangayitse.

Muri iyi minsi y’ibigeragezo, Inzego z’umutekano za Kongo n’ikigo cy’igihugu gishinzwe imiterere y’ibirunga(Observatoire vulcanologique)bakoze iyo bwabaga ngo baburire abaturage uko bagomba kwitwara n’ibice bagomba kwerekezamo bahunga.

Ingaruka ni nyinshi

Mu gihe cy’amasaha atatu bimenyekanye, abagera ku bihumbi 3500 bari bamaze guhungira mu Rwanda mu mujyi wa Gisenyi. Uko bwagiye bucya ni ko abaturage bagiye baba benshi, bagahunga berekeza mu Rwanda, bitwaje ibikoresho byabo harimo n’ibiryamirwa.

Baje ijoro ryose bambuka umupaka w’u Rwanda

Mu gitondo cyo ku cyumweru tariki ya 23 Gicurasi, umuyobozi w’umujyi wa Gisenyi yatangarije Radio Rwanda ko abari hagati ya 5000-7000 b’abaturage ba RD.Congo bamaze guhungira mu Rwanda. Yongeyeho ko mu ijoro ribanza, hagaragaye umubare w’abatari bake bari bahagaze ku mupaka uhuza u Rwanda na Congo(Petite Barrière) uri i Rubavu mu mujyi wa Gisenyi.

Ubwinshi bw’impunzi…

Hagati aho, kuri uyu wa mbere tariki 24, byagaragaye ko umuriro w’amashanyarazi wari wabuze mu bice byinshi by’umujyi wa Goma ,ndetse ko n’umuhanda munini uyihuza n’uwa Beni wari wuzuriwe n’amahindure(laves) ava muri icyo kirunga.

N’ubwo abantu 15 ari bo byari bimaze kumenyekana ko bahasize ubuzima, ku ruhande rw’u Rwanda naho imitingito ya hato na hato imaze kwangiza byinshi birimo amazu, imihanda n’imyaka mu mirima.

Imirima, amazu n’imihanda byangiritse

Byumvikane ko mu minsi iri imbere, hashobora kuba ikibazo cy’ibiribwa ku masoko kuko imihanda y’ingenzi binyuzwamo yafunganye bikomeye. Si abarwayi gusa mu bitaro kubera indwara zizaterwa n’ibura ry’amazi(imiyoboro yacikaguritse), ni no kwitega inzara mu baturage, haba i Goma cyangwa i Rubavu.

Posté par Eugène Be.

RDC: Eruption du volcan NYIRAGONGO confirmée par le Gouverneur militaire

Nous confirmons l’éruption du volcan NYIRAGONGO depuis ce samedi 22 mai vers 19h00. La coulée des laves se dirige vers le RWANDA

Selon Radio Okapi, le lieutenant général Constant Ndima, le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, confirme l’éruption du volcan de Nyiragongo. Il l’a annoncé samedi 22 mai(21h00) lors d’une adresse à la population.

« Je porte à la connaissance de la population de la ville de Goma (Nord-Kivu) et ses environs que l’observatoire volcanologique et la protection civile confirment l’éruption du volcan Nyiragongo depuis ce samedi 22 mai vers 19 heures », a déclaré le gouverneur militaire Constant Ndima.

Il indique que les investigations sont en cours et appelle la population à garder son calme.

« La population doit suivre les instructions du coordonnateur provincial de la protection civile, selon le plan de contingence en vigueur. La Police et l’armée vont donner des amples explications à la population pour la canaliser vers les directions où elle sera en sécurité », a recommandé le gouverneur militaire, Constant Ndima.

Eruption douce aux laves se dirigeant vers le Rwanda.

Situé au Nord de la Ville de Goma et du lac Kivu,et à l’Ouest du Rwanda(Gisenyi),le Volcan de Nyiragongo a une altitude de 3 470 m surplombant les montagnes des Virunga.

Ce samedi, l’odeur de souffre dans un ciel rouge faisait fuir les habitants de la ville. Comme MONUSCO et l’observatoire volcanologique affirment que « la coulée des laves se dirige vers le Rwanda », Goma ne risque pas de connaître les mêmes dégâts qu’en janvier 2002 où plus de cents personnes y avait perdu la tête.

Il s’agit d’une éruption jugée « douce », car la plus meurtrière est celle de 1977 qui avait fait plus de 600 morts. Cela n’empêche pas de faire plus d’attention:

Infos à suivre…

TCHAD: Le président Idriss Deby ITNO tué avant sa nouvelle prise de pouvoir!

Le maréchal président est mort les armes dans main! Quel déshonneur! Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, est mort mardi 20 avril des suites de blessures reçues au front ce week-end, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad. Il venait d’être réélu pour un sixième mandat avec 79,32% des voix . Voici ce que dit ce communiqué:

“Le président de la république, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad. ”

Qui gouverne le Tchad?

Au risque de sombrer dans le chaos , l’un de ses fils, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, Mahamat Idriss Déby Itno, dirigera un conseil militaire chargé de remplacer le défunt président, a annoncé l’armée à la radio d’État.

« Un conseil militaire a été en mis en place dirigé par son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno », a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de la Radio nationale. « Le conseil s’est aussitôt réuni et a promulgué la charte de transition », a-t-il ajouté.

Dans la foulée, l’armée a annoncé la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale et la mise en place d’une transition.

Celle-ci sera dirigée pour une durée de dix-huit mois par un conseil militaire, dont Mahamat Idriss Déby a pris la tête. Ce dernier, fils d’Idriss Déby Itno, est général de l’armée tchadienne et dirigeait depuis de nombreuses années la Direction générale des services de sécurité des institutions de l’État (DGSSIE), dont fait partie la garde présidentielle.

Qui sont ces rebelles qui ont eu la peau du Maréchal!

Les rebelles du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (Fact), que l’armée avait assuré avoir défaits dans les combats, avaient affirmé dans un communiqué que Idriss Déby avait été blessé, mais l’information n’avait pas été confirmée de source officielle.  

Tout le monde s’attendait au pire. Depuis quelques jours, le pouvoir faisait face à cette rébellion lancée le jour du scrutin présidentiel, le 11 avril. L’armée tchadienne avait affirmé, lundi, avoir tué plus de 300 rebelles, fait 150 prisonniers et perdu cinq militaires dans des combats, le pouvoir assurant que la situation était sous contrôle.

Samedi, le gouvernement avait affirmé même que l’offensive, dans les provinces du Tibesti et du Kanem, avait « pris fin ». Mais des combats avaient repris dimanche en fin d’après-midi. Et comme les militaires perdaient le terrain, le chef suprême des armée s’est senti obligé d’y aller lui-même!

Voilà que le Maréchal qui a été vainqueur du scrutin ne l’a pas été des rebelles dans cette région du Kanem. Ne sont-ils pas eux aussi Tchadiens? Vont-ils pleurer ou dire amen? Une leçon pour les présidents qui s’appuient davantage sur l’épée que sur le dialogue.

By P.Protogène BUTERA

Algérie: La FRANCE l’a pillée et rendu sa population analphabète!

Les mots sont durs: « En colonisant l’Algérie, la France a rendu sa population analphabète. » C’est ce qu’a estimé Abdelmadjid Chikhi, le directeur des Archives nationales de l’autre côté de la Méditerranée.

Cité par plusieurs médias locaux, celui qui est également conseiller pour les questions mémorielles du président algérien Abdelmadjid Tebboune a assuré qu’au début de la colonisation française, en 1830, «tous les Algériens lisaient et écrivaient». Citant, sans les nommer, «les historiens», il a expliqué que «le taux d’analphabétisme n’approchait pas les 20% de la population».

Abdelmadjid Chikhi, qui s’exprimait samedi lors d’une «Journée du savoir», organisée au centre des archives à Alger, a ensuite développé son propos. «Pendant les trente premières années de colonisation, la France avait éliminé les personnes qui lisaient et qui écrivaient. Il s’en est suivi l’ère du pillage», a-t-il déclaré

Selon Cnews.fr, ces déclarations promettent d’alimenter encore un peu plus les tensions entre Paris et Alger, nées de la remise en janvier dernier d’un rapport de l’historien Benjamin Stora à l’Elysée. Censé amorcer une «réconciliation des mémoires» entre la France et l’Algérie, celui-ci avait été froidement accueilli par Alger.

Emmanuel MACRON, pas pour la repentance

Lors d’un entretien au Figaro, dimanche 18 avril, le président français Emmanuel Macron a qualifié d »inacceptable » la déclaration du ministre algérien du Travail, Hachemi Djaaboub, qui a affirmé que la France était « l’ennemi traditionnel et éternel » des Algériens alors qu’il y a « une volonté partagée de réconciliation des mémoires entre Français et Algériens. »

En revanche, s’il reconnait l’existence de « quelques résistances  » en Algérie, il est convaincu que tout le monde n’est pas non plus d’accord en France:

« Ne vous y trompez pas, derrière le sujet franco-algérien il y a d’abord un sujet franco-français« , affirme-t-il au Figaro. « Au fond, nous n’avons pas réconcilié les mémoires fracturées ni construit un discours national homogène (…) La mémoire fracturée, c’est celle des pieds-noirs, celle des harkis, celle des appelés du contingent, celle des militaires français, celle des Algériens venus ensuite en France, celle des enfants de cette migration, celle des binationaux… ».
« Je ne suis ni dans la repentance ni dans le déni. Je crois dans une politique de la reconnaissance qui rend notre nation plus forte », ajoute-t-il.

Que sera la suite? Réconciliation sans repentance sera-t-elle complète? A scruter les différents discours qui seront tenus le jour de l’indépendance: le 5 juillet, après 132 ans de colonisation(1830-1962).

By Protogène BUTERA

Affaire SANKARA: La France déclassifie les documents-clés

Ce samedi 17 avril 2021, la France a remis aux autorités burkinabè, lors d’une brève cérémonie à Ouagadougou, un « troisième et dernier lot » de documents français déclassifiés sur l’affaire Thomas Sankara, père de la Révolution burkinabè, assassiné lors d’un coup d’État en octobre 1987.

Ce « troisième et dernier lot », constitué de « trois enveloppes scellées »  contient des « documents produits par les administrations françaises sous le régime de Sankara, pendant et après son assassinat » a indiqué l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade.

Il concerne essentiellement les archives du ministère français de l’Intérieur, en lien avec cet assassinat, a-t-il précisé.

Promesse tenue d’Emmanuel Macron?

En octobre, puis décembre 2018, la France avait déjà transmis à la justice burkinabè deux premiers lots de documents, concrétisant une promesse du président Emmanuel Macron qui avait annoncé, en 2017 à Ouagadougou, la déclassification de tous les documents français concernant l’assassinat de Thomas Sankara, président du Conseil national de la Révolution (CNR) qui a dirigé le Burkina Faso jusqu’en 1987.

Ces deux premiers lots d’une centaine de documents, comportaient « des productions issues à la fois des administrations centrales et des postes (diplomatiques, N.D.L.R.), pour l’essentiel à Ouagadougou, Abidjan, Lomé, Dakar et Alger » et « des notes d’analyses, des notes de renseignements ou des documents locaux », dont une partie était classifiée en France, a précisé M. Hallade.

« Ces documents, y compris le travail qui a été fait par le juge d’instruction du tribunal militaire du Burkina Faso, vont nous éclairer sur cette affaire », a déclaré le ministre délégué burkinabè en charge de l’Intégration africaine, Maxime Koné.

Compaoré poursuivi avec pouvoir de non-extradition

Le dossier judiciaire de l’assassinat de Sankara a été renvoyé mardi devant le tribunal militaire de Ouagadougou par la juridiction de l’instruction, après confirmation des charges contre les principaux accusés, dont l’ancien président Blaise Compaoré porté au pouvoir par le coup d’État de 1987, poursuivi pour « complicité d’assassinats » et « d’attentat à la sûreté de l’État ».

Parmi les accusés figurent également le général Gilbert Diendéré, l’un des principaux chefs de l’armée lors du putsch de 1987, devenu ensuite chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, ainsi que des soldats de l’ex-garde présidentielle. Le général Diendéré purge au Burkina Faso une peine de 20 ans de prison pour une tentative de coup d’État en 2015.

Arrivé au pouvoir par un coup d’État en 1983, le président Sankara a été tué par un commando le 15 octobre 1987 à 37 ans. La mort de Sankara, devenue une figure panafricaine et surnommé le « Che Africain », était un sujet tabou pendant les 27 ans de pouvoir de M. Compaoré, lui-même renversé par une insurrection populaire en 2014. L’affaire a été relancée, après la chute de M. Compaoré, par le régime de transition.

Un mandat d’arrêt a été émis par la justice burkinabée en mars 2016 contre l’ancien président, exilé en Côte d’Ivoire, pays dont il a obtenu la nationalité et d’où il ne peut donc être extradé.

Le président tanzanien, John Magufuli est décédé à 61 ans!

Ce 17 mars 2021 à 18h00, le président tanzanien, John Magufuli est mort « de la crise cardiaque », selon Samia Suluhu Hassan, vice-présidente. Né le 29 octobre 1959, Magufuli a été élu président le 25 octobre 2015 et réélu le 25 octobre 2020. Le voilà parti à 61 ans!

Le « Bulldozer » laisse donc derrière lui un champ très vaste, à peine commencé. « Tinga Tinga » a-t-il manqué de carburant? Oh, Afrique! C’est le deuxième président, après Pierre Nkurunziza du Burundi , que l’Afrique de l’Est perd dans des circonstances si floues. Qu’il repose dans la paix.

Lire: https://fr.africanews.com/2021/03/17/le-president-tanzanien-john-magufuli-est-mort/

CELEBRATION DES OBSESQUES DU PERE UBALD(en photos)

Le Père Ubald RUGIRANGOGA qui est décédé aux Etats-Unis d’Amérique, a été enterré au Rwanda. La célébration de ces obsèques est faite en deux étapes: lundi 1 mars à Kigali(paroisse Regina Pacis) et à Cyangugu(son diocèse d’origine)pour l’enterrement (mardi 2 mars)au Centre de la Paix(Ibanga ry’Amahoro). Suivez tout en photos:

A) Cérémonie de derniers adieux à Kigali

Publicités

B)Célébration d’enterrement au Centre de la Paix dont il était fondateur et directeur.

Compte tenu du nombre de gens qui l’ont accompagné jusqu’à sa dernière demeure, malgré les mesures sanitaires de Covid, il est à parier que son œuvre ne manquera pas de soutien pour continuer. L’Esprit de Conseil ne sera pas absent.

By P.Protogène BUTERA

Le gouvernement britannique finance le patrimoine catholique !

Les Britanniques sont toujours en avance! 455 organisations du patrimoine culturel du pays, dont le Catholic Trust for England and Wales (CaTEW) qui s’occupe des églises catholiques historiques recevront 1,57 milliard de livres sterling de la part du le Fonds gouvernemental pour la relance de la culture en Angleterre.

Cette allocation permettra aux lieux de culte de surmonter la phase critique actuelle causée par la pandémie de coronavirus. En effet, la chute de fréquentation des églises a diminué les ressources dédiées à leur entretien.

Voilà une idée digne d’éloge que plusieurs pays devraient imiter pour soutenir les églises comme ils le font pour d’autres activités impactées par le Covid. L’idée devrait passer pour les pays traditionnellement catholiques!

A lire: les Eglises britanniques financées par le gouvernement.

By P.Protogène BUTERA

L’Eglise de France est morte, enterrement 30 personnes!

Le gouvernement de Castex n’a pas hésité une fois. Les évêques de France ont cru dans la promesse du Président de « réfléchir à la jauge réaliste ». Le Premier ministre, lui, sait pertinemment que l’Eglise défendue par les évêques n’existe pas. Seuls existent les associations pour la CULTURE et les syndicats du COMMERCE. Hommes d’Eglise, ne parlez pas de CULTE dans la République!

La République devenue une religion

Vous ne savez pas comment obéir à César? Sa loi est implacable, dure comme pierre et elle règne, car elle rend la République souveraine: « Dura Lex, sed Lex » (André Compte-Sponville). Mrs les évêques, vous n’êtes gestionnaires de rien; même dans ces lieux de cultes, César impose des mesures suivant son propre jugement.

L’argument de séparation Eglise-Etat est une abomination. Qui s’en sert ignore le prix de l’unité. Les citoyens ont compris ce qui les relie à la République. C’est pourquoi elle est devenue une religion. Tant pis pour vos privilèges! Il est fini le temps des princes! Votre voix est actuellement très mince.

En finir avec cette Eglise

Qu’ils se disent chrétiens ou catholiques, ils ne le sont vraiment que le jour de la mort. La réponse de la République repose sur la proportionnalité. N’avez-vous pas voulu l’ouverture des célébrations? Eh bien, on vous en accorde 30!

Vous n’êtes pas d’accord? Il est temps d’en finir avec cette Eglise qui s’affirme être vivante alors qu’elle est morte. Elle a acquiescé les 30 personnes pour l’enterrement qui normalement rassemble plus de monde; qu’elle le fasse aussi pour son eucharistie qui n’attire qu’un petit nombre!

Oui, l’Exécutif a gagné son pari. Mes enfants, je vous donne très peu pour créer le désir, et je vous accorde un temps de concertation, de rencontre pour venir me remercier puisque vous êtes des enfants de Dieu(que je suis). Attendez! C’est mon paradis que moi aussi je vous accorde. Vingt de plus, vous serez très contents parce que exaucés! 50 personnes le dimanche! Oh, c’est beaucoup! Merci. Vive Dieu-la-République!

Par P.Protogène BUTERA

Centrafrique face aux hommes-caïmans!

La sorcellerie ravage la Centrafrique. Les spécialistes de cette croyance sont connus sous le nom de « Talimbis ».Ces sorciers font peur partout dans le pays car ils se transforment en sauriens.

Hommes caïmans, ils attirent leur victime sous l’eau pour la tuer en punition d’une faute présumée. A lire sur: fr.africanews.com:la-peur-des-talimbis-profite-au-crime-en-centrafrique/

France: Pourquoi l’Eglise catholique est si violemment attaquée?

Jeudi 29 octobre a été une date affreusement meurtrière pour l’Eglise catholique de France. Trois personnes décapitées dont une complètement égorgée! Un retour à la barbarie inqualifiable contre ces gens levés tôt le matin pour dire leurs prières dans cette église de Nice.La France sous le choc d’un nouvel attentat

Les victimes sont connues

Il s’agit d’abord d’un sacristain(service d’accueil, de veille et d’ouverture),Vincent LOQUES(55 ans), père de 2 enfants et qui venait juste d’ouvrir les portes de la Basilique. Il y a ensuite madame Nadine DEVILLERS(60 ans), femme mariée et mères d’enfants déjà adultes; passionnée du théâtre, elle fréquentait régulièrement cette église et a été égorgée devant le bénitier, quand elle commençait ses prières.

Il y a enfin Simone Barreto SILVA(44 ans), mère-célibataire de 3 enfants, une Brésilienne résidant en France. Ancienne danseuse de samba, elle a été poursuivie au bar où elle avait tenté de se cacher.

Un assassin d’origine tunisienne

L’attaquant de la Basilique Notre Dame de l’Assomption de Nice s’appelle Brahim Aouissaoui, un Tunisien de 21 ans qui est arrivé en Europe en septembre par Lampedusa, et dont l’Italie avait refusé la demande d’asile.

Brahim Aouissaoui,photo Facebook

De Sfax sur la côte Est de Tunisie, ses parents et ses 9 frères et sœurs pleurent un jeune qui réparait les motos et vendait de l’essence au marché noir pour financer son voyage en Europe où il comptait « travailler dignement comme tout le monde, s’acheter une voiture et une maison comme tout le monde »

A sa maman, Gamra qui s’inquiétait que son fils se perde en Italie dont il ne connaissait pas la langue car, selon ses frères, « il ne sait lire et écrire qu’en arabe », il a donné ce dernier message: « Maman, prie pour moi »

Arrivé à Nice la veille de son attentat, Brahim est resté 30 minutes dans la Basilique en lisant son Coran et en faisant semblant de prier avant de foncer sur ses victimes. Quelles étaient ses motivations? Qu’est-ce qui l’a poussé à cet acte ignoble?

Des terroristes aux couteaux

Les services de sécurité font actuellement face à des terroristes aux couteaux. Ils n’ont plus besoin des armes à feu qui coûtent cher .Ainsi, le même jour, un Afghan armé d’un couteau de 30 cm a été interpellé à Lyon tandis qu’un autre homme, lui aussi armé de couteau, a été abattu à Avignon.

Même si la France passe à la vigilance maximale d’urgence-attentat, il convient de se demander si l’Eglise est attaquée parce qu’elle est le symbole de la liberté ou parce qu’elle est le maillon faible de toutes les institutions de France où les gens peuvent être abattus comme les agneaux ou les brebis? Pour ces terroristes, est-ce que l’Eglise catholique égale la France?

A qui profitent ces attentats?

Les jeunes à l’avenir brisé sont tentés de faire parler d’eux en ajoutant au crime le seul cri « d’Allah Akbar ». Ainsi, ils créent un événement dont s’emparent facilement les médias friands « d’islamomachie ». Quant aux politiques, ils affirmeront avoir eu raison de fermer les lieux de culte pendant le confinement pour question de sécurité!

Par contre, certains chrétiens hésiteront d’entrer ou de revenir dans les églises par peur d’y être égorgés! Ils savent bien que l’attaque contre l’église ne mobilisera pas les foules pour longtemps. Un petit bruit de quelques jours, et tout sera fini. Que les Anges gardiens nous protègent.

Sources: cnews.fr

By P.Protogène BUTERA

Masque imposé au risque de désocialisation!

Le député du Lot Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains a été clair ce jeudi 20 août : « Je ne me résous pas à vivre dans une société dans laquelle matin, midi et soir, partout, nos relations sociales soient coupées par le port du masque »(sur France Inter ). Et il continue: « Je pense que le masque dans l’entreprise est nécessaire, c’est une bonne chose. Dans les lieux clos, ajoute t-il , je comprends la nécessité » mais « j’ai encore un doute » sur l’efficacité du port du masque dans la rue pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Pourquoi?« Je dis simplement et sereinement : attention à ce que ces règles-là ne soient pas incohérentes et donc au final peut-être pas acceptées par les Français », avertit l’élu. « Sur la question du port du masque, on ne peut pas passer de rien à tout sans qu’il y ait une explication claire qui soit faite. »

Inquiétude grandissante

Le masque deviendra une habitude à l’école

Que son inquiétude soit grandissante, cela n’est pas étonnant: « Je pense que chacun peut mesurer que cette vie, dans laquelle on se méfie les uns des autres en permanence, n’est pas une vie durable », continue Aurélien Pradié. « Je m’inquiète des conséquences sociales. Il y a un point d’équilibre à trouver entre les mesures sanitaires et les mesures de vie sociale, c’est aussi ça une décision politique. » Que se passera-t-il pour la rentrée scolaire?

SOURCES à regarder: Masque et rentrée scolaire

By Protogène BUTERA