News

Le non-voyant est devenu prêtre


Il y a  des prêtres qui sont devenus non-voyants, mais des non-voyants devenus prêtres sont extrêmement rares. Le P. Benoît Marie, 23 ans de sacerdoce, est l’un d’entre eux.

À l’état civil, le P. Benoît-Marie s’appelle Emmanuel Etté. C’est depuis son ordination sacerdotale dans la communauté « Famille de Marie » qu’il a pris le nom de Benoît-Marie.

Le jeune Emmanuel Etté a perdu la vue progressivement. À 9 ans, il commence à ne plus voir que d’un œil puis à 12 ans, il perd l’autre œil. Un mal difficile à déterminer : « Les médecins n’ont jamais dit clairement ce que c’était », raconte-t-il.

Emmanuel est obligé d’interrompre ses études au cours moyen à cause de sa cécité. Après plusieurs tentatives de soin sans succès, il reprend les études à l’institut des aveugles trois ans plus tard, en 1975. Il y apprend le braille et l’utilisation d’outils pédagogiques adaptés aux non-voyants. Il réussit également son entrée en sixième.

Après le brevet, Emmanuel entre au lycée classique d’Abidjan où il passe un bac littéraire.Aussitôt, le jeune non-voyant entra à l’INSET (l’institut national supérieur d’enseignement technique) où il obtint un DUT en gestion-commerce. Son ambition était de se spécialiser en pédagogie afin d’instituer une formation pour les petits commerçants avec de la comptabilité simple adaptée aux non-voyants.

D’Emmanuel Etté au P. Benoît-Marie

Finalement, Emmanuel Etté suivra sa formation de pédagogie en France où il reçoit également l’appel à devenir prêtre : « J’ai fait mon expérience décisive au centre jésuite de Manrèse, lors d’une retraite spirituelle en 1988.»

C’est en 1990 qu’Emmanuel rencontre la communauté « Famille de Marie », basée en Autriche puis en Italie  : « Je me suis vraiment senti appelé là et les responsables ont tout de suite compris ma vocation. » Emmanuel Etté devient prêtre en 1994.

L’association des non-voyants catholiques de Côte d’Ivoire

Sa vocation sacerdotale ne l’a pas éloigné de ses préoccupations concernant les non-voyants. Il fonde l’Association des non-voyants catholiques de Côte d’Ivoire en 2002 pour aider à leur évangélisation et promouvoir leur insertion sociale.

A lire:L’aveugle devenu prêtre

« Les gens ne croient pas aux aptitudes des non-voyants, et le milieu religieux n’est pas non plus très facile pour eux », se désole le P. Benoît-Marie. « Une fois, j’ai prêché une retraite à des prêtres. Après, un d’entre eux m’a avoué qu’il avait cru que c’était par faveur qu’on m’avait choisi pour prêcher.»

C’est comme si la cécité est un empêchement à la vocation.« Aux dernières nouvelles, nous étions trois non-voyants devenus prêtres dans le monde et je suis le premier. Les autres sont venus après : un Italien et un Allemand », explique le P. Benoît-Marie.

Y en aura-t-il d’autres?

By P.B

%d blogueurs aiment cette page :