COMMENT ILS VEULENT DECOUVRIR LE RWANDA……

Par la diversité des paysages, verdoyants et vallonnés, par la grandeur et l’accueil des églises, la foi des chrétiens, et tout particulièrement le sanctuaire de KIBEHO…ils sauront si c’est vraiment un pays aux mille collines!

C’est par un pèlerinage spirituel et touristique. Ah, comment ça? Ils vous l’expliquent: Voulez-vous découvrir ce magnifique pays de l’Afrique de l’Est ??
Alors venez en pèlerinage – voyage avec le Diocèse de Rennes …

Vous serez séduits par la joie de vivre de tous les habitants, par la diversité des paysages, verdoyants et vallonnés, par la grandeur et l’accueil des églises, la foi des chrétiens, et tout particulièrement le sanctuaire de KIBEHO, lieu d’apparitions mariales…Pèlerinage aux Mille Collines

Tout se prépare pour l’été 2022: du 9-19 juillet. L’esprit dans l’air, le prix dans le temps. Ca ne tardera pas. Chaussez-vous pour les montagnes, BIPEL arrange les ailes! Vous êtes prêts? C’est parti…Grace à Notre Dame de Kibeho.

Rédaction

Covid-RWANDA: Ces gens qui fuient la vaccination obligatoire!

Ce n’est pas seulement vers le Congo-Kinshasa qu’ils fuient. Douze Rwandais composés de six hommes, cinq femmes et un bébé de dix mois viennent de passer plus de cinq jours sur la colline de Nyakarama, zone de Kiyonza en commune de Bugabira (province de Kirundo, nord du Burundi)

Les citoyens rwandais qui fuient la vaccination imposée par les autorités compétentes de leur pays sont identifiés depuis plusieurs jours en territoire d’Idjwi dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo.

Selon Dunia Muhigirwa, enseignant à Idjwi, ces Rwandais, parmi lesquels se trouvent des femmes et des enfants, disent en effet « fuir le vaccin » contre le Covid-19. Ils sont en cours d’identification dans les villages de Lemera et Nyereji où, selon l’enseignant, « la majorité vit pour le moment dans des familles d’accueil »

Fuir la vaccination forcée contre le Covid-19, c’est la seule déclaration qu’ils ont jusqu’à présent. Certains, grâce à leurs relations ici à Idjwi, dit Dunia, sont reçus par leurs semblables dans des familles d’accueil. Comme nombreux sont des adventistes, « ils sont dans des organisations des adventistes. Nous en avons identifiés à peu près 120 »

Ils sont venus par petits groupes en pirogues dans le sud de l’île d’Idjwi, située sur le lac Kivu, frontalier du Rwanda et de la RDC, où les autorités cherchent toutefois à identifier formellement leur profil et les raisons de leur venue.

C’est ce qu’indique également l’administrateur de ce territoire, Karongo Kalaja Kabiyo contacté par nos confrères de 7SUR7.CD ce mercredi . Selon lui , il s’agit d’une centaine de ces réfugiés rwandais qui sont reçus par leurs semblables dans des familles d’accueil, adventistes comme eux .

« 101 de ces personnes avaient été recensées mardi par la chefferie (entité administrative) de Ntambuka », a précisé Idée Bakalu, président honoraire de la mutualité des ressortissants d’Idjwi vivant à Bukavu, chef-lieu de la province congolaise du Sud-Kivu. Esther Muratwa, présidente de la société civile d’Idjwi, a chiffré leur nombre à 123.

La population d’idjwi qui les voit arriver se dit très inquiète et craint, dans les jours à venir, la détérioration de la situation sécuritaire dans leur milieu suite à l’arrivée en masse de ces sujets Rwandais.

Des Rwandais continuent de fuir aussi vers le Burundi

Ce n’est pas seulement vers le Congo-Kinshasa qu’ils fuient. Douze Rwandais composés de six hommes, cinq femmes et un bébé de dix mois viennent de passer plus de cinq jours sur la colline de Nyakarama, zone de Kiyonza en commune de Bugabira (province de Kirundo, nord du Burundi). Ils disent avoir fui la campagne de vaccination obligatoire en cours au Rwanda.

Le gouverneur de Kirundo a décidé leur refoulement vers le Rwanda. Jeudi dernier, neuf autres ressortissants rwandais avaient été rapatriés vers leur pays par les autorités de Kirundo. Ils avaient aussi fui la campagne de vaccination obligatoire dans cette nation des Grands-Lacs d’Afrique. 

 Dans une réunion de sécurité tenue par le gouverneur de Kirundo, Albert Hatungimana a signalé ce mardi qu’il ne peut pas cautionner des personnes qui n’adhèrent pas au programme de riposte du gouvernement burundais contre le Covid-19. Notamment en ce qui concerne le dépistage et le respect des gestes barrières. Qu’ils soient Burundais ou étrangers.

Ces ressortissants rwandais ont refusé le dépistage ainsi que d’autres mesures prises par Gitega pour éviter la propagation de la pandémie, selon notre reporter sur place. « Par exemple, ils disent que jamais ils ne porteront de masque, qu’ils ne prendront jamais de médicaments s’ils se retrouvaient avec le Coronavirus. Comme le groupe rapatrié la semaine passée, ils disent que leurs croyances ne les autorisent pas à se faire vacciner, dépister […] », a révélé une source administrative à Bugabira.

Le gouverneur de la province de Kirundo a donc pris la décision d’expulser tout ressortissant rwandais qui quitte son pays pour fuir la vaccination invoquant une croyance. Il a ordonné aux autorités compétentes de ne plus laisser de tels individus franchir la frontière.

« Et celui qui prendra le risque d’héberger une personne venue dans de telles conditions sera considéré comme ennemi du pays », a annoncé M. Hatungimana.

Les 12 personnes ont été sommées de préparer leur retour au Rwanda ce mercredi. Signalons que neuf autres rwandais ont été acheminés à la frontière de Kanyaru Bas, jeudi passé.  Les concernés avaient traversé la frontière en passant par le marais de la rivière Kanyaru (séparant le Burundi et le Rwanda ), côté province de Kirundo.

Que Dieu entende leurs prières.

By Protogène BUTERA

Rwanda-Covid: La vaccination, une arme pour la discrimination?

C’est vraiment une faute contre l’humanisme d’agir comme si la vaccination était déjà réalisée à 100 % de la population, et de pourchasser les gens pour les vacciner contre leur gré comme si c’étaient des animaux menacés d’extinction, qu’il faut protéger à tout prix.

Au début du mois de décembre, seulement 36% de la population était vaccinée. Le but du Gouvernement rwandais était d’atteindre 40% à la fin de décembre 2021. Pari réussi? Le variant Omicron a poussé l’accélération de la cadence. On vaccine à tout vent pour atteindre, coûte que coûte, 70% à la fin de 2022!

Alors que la Constitution établit la liberté de la conscience, l’état sanitaire a aboli le respect de la constitutionnalité. A partir du 20 décembre, les non-vaccinés sont interdits d’accéder à tout lieu ouvert au public! Interdiction renouvelée pour le 10 janvier 2022!

C’est vraiment une faute contre l’humanisme d’agir comme si la vaccination était déjà réalisée à 100 % de la population, et de pourchasser les gens pour les vacciner contre leur gré comme si c’étaient des animaux menacés d’extinction, qu’il faut protéger à tout prix.

A titre d’exemple, regardons cette vielle dame qui refusait catégoriquement ce vaccin. Comme elle le dit elle-même, quand elle avait faim, personne n’est venu la voir; quand elle a été malade, nul n’est venu la visiter ou lui apporter des médicaments. Maintenant qu’elle peut marcher en s’appuyant sur sa canne, tout le monde court derrière elle, au nom de ce machin de vaccin!

Dans sa fugue, telle était sa seule demande: « Laissez-moi en paix ». Pourquoi n’est-elle pas entendue?

La femme qui voulait se suicider au lieu de se faire vacciner par force(correspondant kubahonet.com)

Testez-vous tous les jours, c’est moins cher!

Outre cet acharnement, il y a une autre aberration qui ne dit pas son nom: le prix du Test PCR. Vacciné ou non, on doit se faire tester à un prix exorbitant :30 000frw(30€)actuellement, contre 47 000frw avant décembre. Le slogan est aussi curatif: testez-vous tous les jours, c’est moins cher que la réanimation. Bien sûr que oui!

Mais, même à ce prix diminué, c’est toujours au-dessus d’un salaire mensuel pour la majorité des Rwandais! Que cela soit pour les clubs de sport qui doivent le faire 3 fois par semaine ou les mariés dont les invités doivent être testés, c’est une mesure financièrement insupportable.

Une autre forme de discrimination

L’article 11 de la Constitution rwandaise(2008)stipule ce qui suit: « 

Toute discrimination fondée notamment sur la religion ou croyance, l’opinion.. sur toute autre forme de discrimination est prohibée et punie par la loi »

Or, sous prétexte de l’urgence vaccinale, certaines autorités s’en prennent à un petit nombre d’ Adventistes du septième Jour à cause de leur croyance de ne recevoir des médicaments/vaccins qu’au moment où leur conscience est suffisamment éclairée au-dessus de tout soupçon.

Même en dehors de la religion, il n’est pas interdit d’avoir une opinion différente de la doctrine officielle. N’est-il pas autant injuste qu’illégal d’instaurer un délit d’opinion sur un sujet de vaccins pour lesquels on demande pourtant un consentement? A quoi ça sert le formulaire à signer, si l’on ne peut pas dire non? Un consentement signé par force est-il effectivement voulu parce que éclairé?

Peut-être que nos chefs locaux ou nationaux ignorent ce que dit la Constitution:

« tout citoyen est délié du devoir d’obéissance, lorsque l’ordre reçu de l’autorité supérieure constitue une atteinte sérieuse et manifeste aux droits de la personne et aux libertés publiques »(art.48, alinéa b.)

Exemples d’atteinte sérieuse aux libertés publiques? Si pour entrer dans une église, dans un temple ou dans une mosquée, dans un bus, dans un bar et même au marché, il faut être vacciné, n’est-il pas vrai qu’il y aura au moins 30% de la population qui sera exclus de la circulation?

Plus qu’une atteinte, n’est-ce pas là une autre forme de discrimination qui est prohibée et punie par la loi? Mais que faire quand celui qui a le droit de punir est également le maitre de la prohibition?

Point de liberté d’aller et venir

L’enfreinte à cette liberté d’aller et venir a commencé avec le port de masque et les amendes injustifiées pour les personnes toutes seules ou en plein air. Mais la résistance prend forme parfois par la voix des plus petits.

C’est l’exemple de cette jeune fille qu’on qualifiait de folle. Elle a une raison que les plus raisonnables n’ont pas. Mais, elle doit payer pour ses petits mouvements de chez elle!

Elle a une autre opinion sur le port de masque…

Un jour, les constitutionnalistes reconnaitront que « tout citoyen rwandais a le droit de se déplacer et de se fixer librement sur le territoire national« (article 23).. que « la liberté de pensée , d’opinion et de conscience est garantie par l’Etat« (article 33)au lieu d’être bafouée par lui.

Attraper les petits-poissons par les lumières

Il est incompréhensible que la haine et l’agression viennent des vaccinés. J’ai envie de leur dire: « Si ça marche, vous serez nombreux à être sauvés; si ça ne marche pas, le petit nombre s’occupera de vous. Question de précaution et de prudence »

Pêche des petits-poissons du Kivu

Ceux qui ont l’expérience de la pêche des petits-poissons(surtout dans le lac Kivu)le savent: ces derniers sont attrapés grâce à la force des lumières dans la nuit des eaux apparemment tranquilles.

Il est dangereux de miser sur une seule lumière: le vaccin. N’omettez pas d’autres lumières. Lesquelles? Que les vaccinés soient autorisés à aller aux stades soutenir leurs clubs, aux cinémas ou aux concerts regarder leurs stars en respectant les mesures barrières mais sans contraintes de dépenses de plus(TESTS, TESTS, TESTS…).

Vous verrez. Il y aura du monde à se faire vacciner pour ne pas rater ces belles occasions de divertissement. Ils le feront pour le plaisir de vibrer de vie, et ce sera bénéfique pour tous.

L’idée n’est pas bonne de considérer les citoyens comme les animaux que l’on conduit à l’abattoir pour la santé des consommateurs. Non plus celle de penser que les bons citoyens doivent agir comme des robots obéissant à la commande de la technique ou des tireurs des ficelles.

Comme le dit ARISTOTE, « Il est inconséquent d’abuser de sa force contre les faibles »(Ethique à Nicomaque,IV,3,§§22)

By Protogène BUTERA

Fête de la SAINTE FAMILLE et Prière à SAINT JOSEPH

Ce dimanche 26 décembre nous célébrons la Sainte Famille de Marie,Joseph et Jésus. Nous pensons spécialement aux familles en difficultés,aux Communautés, Instituts ou Congrégations religieuses en souffrance alors qu’elles sont dédiées à la Sainte Famille ou à Saint Joseph.

Comme le pape François nous le dit dans sa Lettre apostolique « Patris Corde », « Nous pouvons trouver en saint Joseph,l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés« 

Puisse chaque membre dire quotidiennement cette prière à saint Joseph qui a montré son efficacité depuis des siècles:

Glorieux Patriarche saint Joseph dont la puissance sait rendre possibles les choses impossibles, viens à mon aide en ces moments d’angoisse et de difficulté.

Prends sous ta protection les situations si graves et difficiles que je te recommande, afin qu’elles aient une heureuse issue. Mon bien-aimé Père, toute ma confiance est en toi.

Qu’il ne soit pas dit que je t’ai invoqué en vain, et puisque tu peux tout auprès de Jésus et de Marie, montre-moi que ta bonté est aussi grande que ton pouvoir. Amen ».

En même temps,la famille qui cherche un modèle peut trouver en saint Joseph un soutien:

Attentif Joseph, la Parole divine trouve en vous et Marie un milieu propice pour réaliser la volonté du Père; ainsi vous devenez la famille de l’Enfant-Dieu.

Par la douceur d’habiter ensemble, vous faites l’expérience de l’Amour au quotidien. L’unité de vos cœurs façonne les apprentissages de la vie vers une croissance en sagesse et en grâce.

Ouvrez nos cœurs à la Parole qui nous habite afin que nos actes témoignent de notre lien avec la famille de Dieu.

Soutenez notre engagement dans les liens affectifs, où le don et le pardon participent à la réalisation de notre identité.

Enveloppez-nous de votre tendresse dans les gestes de chaque jour! Amen.

(Joseph, soutien des familles :saint-joseph.org)

Que l’Esprit Saint sanctifie toutes nos familles pour qu’elles gardent la splendeur de la vérité, Jésus le Christ et notre Seigneur.

By P.Protogène BUTERA

Pourquoi le « gloire à Dieu » revient à Noël ?

Pendant le temps de l’Avent, nous ne chantions plus « gloire à Dieu ». Voilà qu’il revient à Noël. Pour comprendre pourquoi, nous méditons sur le mot de « gloire » qui est utilisé 426 fois dans la Bible.

Nous le retrouvons 2 fois dans l’évangile, 1 fois dans deuxième lecture et dans le Psaume. Il constitue donc un trait d’union. Si essentiellement, ce mot signifie « la manifestation de Dieu », nous pouvons nous demander pourquoi les anges chantent-ils gloire à Dieu ? Est-ce que leur chant est audible dans toutes ces parties ? La réponse à ces questions nous permet de saisir ce que nous mettons derrière les mots « louer Dieu », louange à Dieu

En revenant sur le chant des anges, la partie qui est audible est celle qui parle de « la paix sur la terre » ; le message doit correspondre à « ne craignez pas », car ils sont nombreux dans le monde à vivre dans la peur.Les chrétiens sont sensibles à un tel message.

La partie qui est inaudible est celle qui parle de l’amour pour Dieu comme réponse de celle des hommes qu’Il aime. En retour, ils n’ont pas le temps pour Lui de le louer pour tous les biens qu’il a faits.Par contre,il est blâmé pour tout le mal qui se fait sur terre.

Par la naissance de Jésus, c’est Dieu qui nous réveille à la présence de son Fils auquel nous devons porter attention comme nous savons bien le faire pour nos enfants, nos petits-enfants ou nos petits-frères.

La bonne nouvelle est de nous retrouver nombreux devant Lui ou de l’inviter au milieu de nous quand nous sommes rassemblés en famille, à la maison, en train de prier Dieu. La bonne nouvelle est aussi d’avoir beaucoup de familles qui ont vu leur allégresse grandir en adoptant un enfant qui leur a été donné même s’il n’est pas né de leurs entrailles.

A Noel, le temps de gloire à Dieu revient car le temps de pénitence est passé. Le temps de l’Avent qui avait suspendu cette hymne a donné lieu à ce temps de la joie immense. L’Enfant Jésus a rompu la solitude et a rassemble le peuple tout ardent à faire le bien.

A Noël, nous voyons la gloire de Dieu, Jésus lui-même qui a dit : « qui m’a vu a vu le Père » Partant, nous pourrons témoigner de ce que nous avons vu et commencer l’année en ayant devant nous l’Etoile qui dissipera les ténèbres de nos yeux afin de vivre dans le temps présent de manière raisonnable.

L’Étoile de Noël est donc Jésus, lumière née de la Lumière, vrai Dieu et vrai Homme, venu dans le monde nous indiquer comment la foi et la raison se complètent pour suivre le bon chemin. Alors, allons-y. Fêtons Noël dans la paix pour la gloire de Dieu.

Je vous souhaite une très belle fête de Noël et du Nouvel An.

P.Protogène BUTERA

Rwanda: Un défi pour nourrir les élèves de toutes les écoles

Un grand défi qui sera difficile à surmonter compte tenu des moyens très limités des parents et la part insuffisante de l’État(56 frw/enfant)

A l’Ecole de Nyabigoma, nous avons commencé un projet d’offrir un petit déjeuner aux élèves ayant des cours toute la journée, enfants qui pour la plupart passaient toute la journée sans manger (sans parler du trajet à pied pour venir à l’école. ..)

Mais grâce à la politique de l’État rwandais (appelée schoolfeeding program )et surtout à l’envie du directeur de l’école, ce sont TOUS les enfants qui, depuis la rentrée (en octobre 2021), bénéficient d’un vrai repas !

Un grand défi qui sera difficile à surmonter compte tenu des moyens très limités des parents et la part insuffisante de l’État(56 frw/enfant). A cela s’ajoute un menu pas très alléchant: haricots, pâte de mais, riz…mais sans fruits(jugés trop chers).

Comment l’école Saint Dominique Savio de NYABIGOMA essaie de s’en sortir?Voyez vous-mêmes: Un repas pour tous les élèves à NYABIGOMA!

Chapeau aux enseignants et au Directeur de cet Ecole!

Méditation du deuxième Dimanche de l’AVENT

Que cet Avent soit l’occasion pour chacun de faire des progrès significatifs dans la connaissance de Dieu pour Le suivre dans la paix et dans la joie.

Le Dieu que nous voulons suivre est Celui qui nous conduit à la joie et à la lumière par les deux chemins de la miséricorde (amour extrême) et de la justice. Ce Dieu nous le connaissons grâce à Jésus, tendresse du Père qui a voulu marquer l’histoire du monde gouverné par les grands hommes tels qu’Hérode, Pilate, Tibère…

La bonne nouvelle est là : c’est par Jésus que « tout homme verra le salut de Dieu », et non par ces grands hommes que le pouvoir rend parfois injustes. Pour voir ce salut, il faut être dans la position qui nous le permette : debout ou bien se tenir sur la hauteur comme Jérusalem, de manière à « voir les enfants rassemblés par la Parole du Dieu Saint. »

Photo de Pok Rie sur Pexels.com

Or, nombreux sont les obstacles à la bonne vision, car les divisions et les dispersions sont aussi flagrantes, que cela soit dans nos relations humaines ou dans la gestions des biens . C’est pour cela que nous continuons de prier les uns pour les autres, et chacun comme Saint Paul : « Dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important »

Cette prière personnelle et commune est une façon de répondre à l’appel du Seigneur : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». Comme les catéchistes jouent un rôle essentiel dans l’entrainement des enfants sur ce chemin (de choisir ce qui est important) nous pouvons nous joindre également à l’intention du Pape François pour ce mois de décembre :

« Prions pour les catéchistes, appelés à annoncer la Parole de Dieu ; qu’ils en témoignent avec courage et créativité, dans la puissance de l’Esprit Saint »

Que cet Avent soit l’occasion pour chacun de faire des progrès significatifs dans la connaissance du mystère de la foi grâce à cette Eucharistie que nous célébrons avec amour et sagesse nous conduisant à évaluer les réalités de ce monde pour la gloire de Dieu, dans la mesure où nous optons pour ce qui est plus important vraiment.

Très bon dimanche vers un NOËL joyeux.

By P.Protogène BUTERA

POUR SAUVER LES ABEILLES ET LA BIODIVERSITE

Il est urgent et impératif de développer des moyens alternatifs aux pesticides, revenir à une agriculture en lien avec les territoires, s’éloigner des pratiques de remembrement et de monoculture

Nul n’ignore que les abeilles  ne produisent pas seulement le miel mais favorisent également la pollinisation des plantes sauvages et cultivées. Ces activités les rendent très sensibles aux traitements phytosanitaires. Depuis quelques années, le sort des abeilles est devenu inquiétant : leur taux de surmortalité a atteint 30 à 35 %, taux anormalement élevé qui atteint dans certains cas 50 % de pertes hivernales.

De moins en moins d’abeilles dans les ruches

Or, 80% des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes. En ville, une même espèce de plante est souvent fort éloignée, il est donc indispensable qu’un insecte pollinisateur puisse transporter le pollen d’une fleur mâle vers la fleur femelle d’une même espèce. Comme agent pollinisateur, l’abeille domestique contribue une part importante à cet équilibre.

Comme elles meurent de faim

A cause d’une baisse considérable de la biodiversité dans les cultures, les abeilles se sont mises progressivement à visiter d’autres cultures, comme les céréales et les graines, très gourmandes en pesticides. Les abeilles pourraient ainsi être, malgré elles, responsables de la propagation des OGM, tout en étant intoxiquées par ces plantes génétiquement modifiées qui produisent leur propre insecticide.

Dans certaines régions mêmes, ces abeilles meurent de faim, car les monocultures ne leur fournissent pas assez de nourriture. Pourtant, la nature propose des milliers de végétaux: ronces, fleurs sauvages, eucalyptus, poirier, laurier, orties, bourdaine, noisetiers, tilleul, châtaigner, acacia, érable, dont certains sont jugés indésirables par les agriculteurs ou jardiniers. Que des haies et des jardins qui disparaissent du paysage, certaines exploitations qui couvrent des hectares de monoculture!

C’est le temps des actions concrètes

Il est urgent et impératif de développer des moyens alternatifs aux pesticides, revenir à une agriculture en lien avec les territoires, s’éloigner des pratiques de remembrement et de monoculture, qui attirent davantage les subventions et autres financements aux dépends de la vie des abeilles. Les responsables publics qui se cantonnent pour l’instant à de grands discours doivent prendre la vraie mesure de l’enjeu et respecter les engagements du Grenelle de l’environnement.

L’usage irréfléchi des pesticides dans l’agriculture démontre une faible sensibilisation à l’écologie dans les collectivités mais aussi chez les particuliers qui ont tendance à ne pas respecter les doses des fabricants. D’après le Rapport ANSES 2008, « Le catalogue des produits phytopharmaceutiques dénombre aujourd’hui 5 000 produits commerciaux dont l’utilisation selon des méthodes non autorisées est susceptible de provoquer des dommages irréversibles sur les colonies d’abeilles » .

Publicités

Plus que jamais, une autre agriculture plus respectueuse de l’environnement et une large sensibilisation sont nécessaires. L’abeille est un maillon indispensable des écosystèmes. La protéger, c’est nous éviter le cauchemar d’un nouvel écocide irréversible.

Ce n’est pas pour rien que les défenseurs des abeilles ont attribué à Albert Einstein, cette citation:

« Si les abeille venaient à disparaitre, l’humanité n’aurait plus que quatre années devant elle. »

Disons-le encore, la science doit être soumise à l’éthique pour éviter tout débordement.

Par EUSTACHE

ZIRIKANA icyo izina ANDRE risobanura

Nk’uko Bibiliya imutwereka, Andreya ni umuntu uzi guhuza abantu no kubabanira,akagira umutima ukunda abandi ariko ntiyishyire imbere..

Tariki ya 30 Ugushyingo, Kiliziya ihimbaza Mutagatifu ANDRE(Andreya)wahowe Imana ahagana muri 62 nyuma ya Yezu. N’ubwo ari muri Adiventi, abakristu baririmba ya ndirimbo y’ibyishimo bikomeye, « Imana nisingizwe mu ijuru »(Gloria).

Uko Mutagatifu André yamenyekanye

Andreya wari umurobyi mu kiyaga cya Tiberiyade, yari murumuna wa Petero n’umwigishwa ukomeye wa Yohani Batisita. Abo bavandimwe bombi bakaba bari batuye i Kafarinawumu(Mc 1,29)

Kuva aho Yohani Batisita yerekaniye ko Yezu ari we « Ntama w’Imana, ukiza ibyaha by’abantu », Andreya yamukurikiye ubwo, ndetse amuzanira na mukuru we Petero(Jn 1, 35-42).

Andreya mu by’ukuri

Nk’uko Bibiliya imutwereka, Andreya ni umuntu uzi guhuza abantu no kubabanira. Nko mu gihe cy’itubura ry’imigati, ni we wari wazanye wa musore wari witwaje imigati itanu n’amafi abiri(Jn 6,8)

Na ba Bagereki bashakaga kubona Yezu(Jn 12,20-22),ni we banyuzeho bavunyisha. Birumvikana rero ko yari azwi nk’intumwa ya mbere(protoklelos=premier appelé)mu zindi. Arangwa n’ikimenyetso cyo gukuba(multiplication: X)kitwa « Umusalaba wa Mutagatifu André »(Croix de Saint André).

Dore byinshi bimuranga

Mu rurimi rw’Ikigereki, « andrea »bivuga ubutwari, ibakwe. Andreya ni umuntu ushishikajwe no gufasha(serviable),akagira umutima ukunda abandi ariko ntiyishyire imbere(effacé),iteka akaba agamije kugera ku bintu bifatika(esprit pratique) kandi adasakuje(sans bruit).

Kubera iyo mpamvu, Andreya ntakunda ibintu bitungurana(imprévu), kandi nta kintu aha agaciro gake(à la légère).N’ubwo bimeze gutyo ariko, azi no koroshya ibintu(très tolérant), cyane iyo ari mu bo bakorana bya hafi(ses proches).

Kuri we, ubucuti(amitiés)n’ubuvandimwe rusange(liens sociaux)ntacyabiruta. Mu rugo, Andreya ni umugabo udahemuka(fidèle), uvuga kandi ukunda ukuri(sincère).

Kubera kwanga umugayo, si umuntu wiruka inyuma y’abagore(homme à femmes)kuko icyo yifuza ari urugo ruhamye(stable)kandi rushinze imizi mu rukundo.

Umunsi mukuru mwiza ku biyambaza uwo murinzi w’Abarobyi (pêcheurs)n’Abanyagicuri(paralytiques).

Ngiri isengesho wamunyuzaho(Prière à Saint André):

Saint André que rien ni personne n’a arrêté dans la prédication de la vraie foi, donne-moi la force pour éliminer de mon corps le mal qui me fait souffrir.
Saint André,toi qui t’es dépouillé de tout pour suivre notre Seigneur jusqu’au pied de la croix, délivre-moi de mon mal,pour que je puisse donner un peu de bien en suivant ton exemple.
Pour que la grâce se diffuse tout au long de mon corps, tu peux commander au mal de disparaître au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.
Amen.

Christ-Roi de l’Univers, règnera-t-il encore?

Le Christ règne encore parce que sous ses inspirations et ses impulsions notre volonté libre s’enthousiasme pour les plus nobles causes,et à cause de sa douceur et de sa bonté qui attirent à lui tous les cœurs

En cette fête du Christ Roi de l’Univers, je vous propose de méditer les raisons qui ont poussé le Pape Pie XI(1922-1939) à l’instituer comme fête solennelle pour toute l’Eglise.

Comme vous le savez certainement, dans son Encyclique « Quas Primas » du 11 décembre 1925, il remarquait que « la plupart des hommes avaient écarté Jésus-Christ et sa loi très sainte des habitudes de leur vie individuelle aussi bien que de leur vie familiale et de leur vie publique »

Par Lui et par l’Eglise

Mais le Christ agit toujours par Lui-même et par l’Eglise. Et voici comment: « A  l’heure où les hommes et les Etats sans Dieu, devenus la proie des guerres qu’allument la haine et des discordes intestines, se précipitent à la ruine et à la mort, l’Eglise de Dieu, continuant à donner au genre humain l’aliment de la vie spirituelle, engendre et élève pour le Christ des générations successives de saints et de saintes; le Christ, à son tour, ne cesse d’appeler à l’éternelle béatitude de son royaume céleste ceux en qui il a reconnu de très fidèles et obéissants sujets de son royaume terrestre. »

Dire où s’étend son règne

Est-ce que son règne est seulement terrestre? Évidemment que non! Il règne sur tout: « On dit qu’il règne sur les intelligences humaines, à cause de la pénétration de son esprit et de l’étendue de sa science, mais surtout parce qu’il est la Vérité et que c’est de lui que les hommes doivent recevoir la vérité et l’accepter docilement.

On dit qu’il règne sur les volontés humaines, parce qu’en lui, à la sainteté de la volonté divine correspond une parfaite rectitude et soumission de la volonté humaine, mais aussi parce que sous ses inspirations et ses impulsions notre volonté libre s’enthousiasme pour les plus nobles causes.

On dit enfin qu’il est le Roi des cœurs, à cause de son inconcevable charité qui surpasse toute compréhension humaine et à cause de sa douceur et de sa bonté qui attirent à lui tous les cœurs: car dans tout le genre humain il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais personne pour être aimé comme le Christ Jésus. »

Quand l’autorité sera rétablie

Le problème vient des hommes et sera résolu par leur retour à la raison: « Dieu et Jésus-Christ ayant été exclus de la législation et des affaires publiques, et l’autorité ne tenant plus son origine de Dieu mais des hommes, il arriva que… les bases mêmes de l’autorité furent renversées dès lors qu’on supprimait la raison fondamentale du droit de commander pour les uns, du devoir d’obéir pour les autres. Inéluctablement, il s’en est suivi un ébranlement de la société humaine tout entière, désormais privée de soutien et d’appui solides . « 

Et c’est simple: « Si les hommes venaient à reconnaître l’autorité royale du Christ dans leur vie privée et dans leur vie publique, des bienfaits incroyables – une juste liberté, l’ordre et la tranquillité, la concorde et la paix — se répandraient infailliblement sur la société tout entière. »

Ce faisant, nous pourrons continuellement chanter cette hymne du Vatican pour la joie de l’Eglise universelle: « Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat ! »

Oui!Le Christ triomphe, le Christ règne, le Christ commande en Maître !
Il est notre lumière, notre vie, notre chemin.
Le Christ est notre défenseur absolument invincible.
Il est notre force, notre justice.
À Lui seul appartiennent la puissance,
la force et la victoire pour les siècles des siècles.
À Lui seul, honneur, louange et jubilation pour l’éternité !

Que cette fête nous rappelle le fondement de notre royauté et sacerdoce baptismal: « Le Christ a fait de nous un royaume et des prêtres »(Ap1,6)

By Protogène BUTERA

USA: Bahawe miliyoni 84 z’amadorali, nyuma y’imyaka 31 y’akamama muri gereza!

Henry Lee McCollum na Leon Brown bamaze imyaka 31 muri gereza bazira icyaha batemera na gato. Nyuma abacamaza baje kubagira abere bigaragaye ko habayeho kwibeshya

Muri Amerika, abakunze gufungwa, kwicwa no guhera mu magereza ni abafite inkomoko muri Afurika cyangwa uruhu rwirabura. Ibi byabaye kuri aba basore babiri badahuje se( demi-frères)kandi bisanganiwe n’ibibazo byo mu mutwe(handicap mental),biteye agahinda.

Henry Lee McCollum na Leon Brown bamaze imyaka 31 muri gereza bazira icyaha batemera na gato. Nyuma abacamaza baje kubagira abere bigaragaye ko habayeho kwibeshya(erreur judiciaire). Ni yo mpamvu bagenewe miliyoni 75 z’impozamarira hakiyongeraho izindi 9 z’indishyi yo kujuragizwa mu nkiko.

Baziraga icyaha cy’undi

Ubwo bafungwaga muri 1983, bari bafite imyaka 19 na 15. Baregwaga gusambanya ku ngufu(viol)no kwica umwana w’umukobwa w’imyaka 11 witwaga Sabrina Buie, wabarizwaga mu gace k’icyaro ka Red Springs, muri Leta ya Caroline y’Amajyaruguru(Caroline du Nord).

Henri McCollum en comparution

Kuko uwabashinjaga atigeze agaragaza amazina ye(dénonciation anonyme), uriya musore mukuru yabanje kwerekana ko ibyo aregwa ntacyo abiziho ariko abagenzacyaha(enqueteurs)bamumaranye amasaha atanu yose nta mwunganizi(avocat)bageraho barabimwemeza ndetse ashinja na murumuna we.

Uyu Brown utari uzi gusoma(illettré)yarabyemeye abiteraho n’igikumwe!Kubera uko kwiyemerera icyaha(aveu) bakatiwe igifungo cyo kwicwa(peine capitale)cyaje guhindurwamo icya burundu ku mutoya, kubera ko yasinyiye ibyo atari yasomye.

Leon Brown(en prison 2014)

Bakijijwe n’umuti w’itabi!

Burya koko ngo « Imana ihoora ihoze ». Umurambo w’uwo mwana bageretsweho wari waratoraguwe nta kenda na gato(nu), mu murima wuzuyemo ibicupa by’inzoga(cannettes de bières)n’ibisigazwa by’imiti y’itabi(mégots de cigarettes). Muri 2004 ni bwo ibizamini bya ADN byagaragaje uwakoze ayo mahano.

Nyuma yo gupima ibisigazwa by’itabi(mégots)byatoraguwe hafi y’umurambo wa Sabrina, basanze uwamwishe ari umugabo wari utuye hafi y’uwo murima kandi wari ufungiye na none icyaha nk’icyo yakoreye undi mukobwa w’imyaka 18 na we yishe by’agashinyaguro.

Gereza yababereye ishuri

Muri iyo myaka yose, aba bavandimwe ntibahwemye kugaragaza ko barengana. Nyamara na nyuma y’uko ADN ibyemeje, bategereje indi myaka irnenga 10 kugira ngo babone ubutabera kuko izo ndishyi zabonetse tariki ya 14 Gicurasi 2021!

Ese ibi biba muri Amerika nta handi byaba? Ese guhabwa amafranga nk’aya ni ibyo kwishimirwa nk’ikimenyetso cy’uko Ubucamanza bwikosoye nk’uko ubunganira mu mategeko, Me Des Hogan, abivuga?

Gusa nyine biragaragara ko Gereza yababereye ishuri. Bakomeje kurwana ku burenganzira bwabo mpaka batsinze. Hanze aha se bizabahira?Ese iriya mpozamarira izabamara agahinda kose mu gihe uwabafungishije ku maherere atagaragaye ngo abasabe imbabazi?

Sources: http://www.lapresse.ca

By P.Protogène BUTERA

Prière de Saint Augustin à tous les saints

Comme méditation en cette fête de La Toussaint,je vous propose ces 2 prières que Saint Augustin a dédiées à ces enfants de l’Église du Ciel et à Dieu qui les nourrit:

a) Prière à tous les saints:

O Vous tous, bienheureux habitants du ciel, saints amis de Dieu qui avez traversé la mer orageuse de cette vie périssable, et qui avez mérité d’entrer dans le port tranquille de la paix souveraine et de l’éternel repos !

O saintes âmes du paradis, vous qui, maintenant à l’abri des écueils et des tempêtes, jouissez d’un bonheur qui ne doit pas finir, je vous en conjure, au nom de la charité qui remplit votre coeur, au nom de Celui qui vous a choisis et qui vous a faits tels que vous êtes, écoutez ma prière.

Prenez part à nos travaux et à nos combats, vous qui portez sur vos fronts vainqueurs une couronne incorruptible de gloire ; ayez pitié de nos innombrables misères, vous qui êtes à jamais délivrés de ce triste exil ; souvenez-vous de nos tentations, vous qui êtes affermis dans la justice ; intéressez-vous à notre salut, vous qui n’avez plus rien à redouter pour le vôtre ; tranquillement assis sur la montagne de Sion, n’oubliez pas ceux qui gisent encore couchés dans la vallée des larmes.

Puissante armée des saints, troupe bienheureuse des apôtres et évangélistes, des martyrs, des confesseurs, des docteurs, des anachorètes et des moines, des prêtres, des saintes femmes et des vierges pures, priez sans cesse pour nous misérables pécheurs.
Tendez-nous une main secourable, détournez de nos têtes coupables la justice irritée de Dieu ; faites entrer par vos prières notre frêle navire dans le port de la bienheureuse éternité. Amen.

b) C’est à Toi que j’adresse ma prière

Dieu Béatitude, Source, Principe, Auteur du bonheur de tout ce qui est heureux ;
Dieu du Bien et du Beau, Source, Principe, Auteur du Bien et du Beau dans tout ce qui est bon et beau ;
Dieu Lumière intelligible, Source, Principe, Auteur de la lumière intelligible dans tout ce qui brille de cette lumière ;
Dieu, dont le royaume est cet univers que les sens ignorent ;
Dieu, dont le royaume trace leurs lois aux royaumes de ce monde ;
Dieu, de qui on ne se détourne que pour choir,
vers qui se tourner c’est se lever de nouveau,
et en qui demeurer c’est trouver un solide appui ;
sortir de toi, c’est mourir ;
revenir à toi, c’est revivre ;
habiter en toi, c’est vivre ;
Dieu que nul ne perd s’il n’est trompé,
que nul ne cherche sans appel préalable,
que nul ne trouve s’il ne s’est purifié d’abord ;
Dieu, dont l’abandon équivaut à la mort,
la recherche à l’amour,
la vie à l’entière possession ;
Dieu, vers qui la foi nous pousse,
vers qui l’espérance nous dresse,
à qui la charité nous unit ;
Dieu, par qui nous triomphons de l’Ennemi,
C’est à Toi que j’adresse ma prière. Amen.

Source :
Augustin d’Hippone, Soliloques I, I, 2-3 d’après la traduction de la Bibliothèque Augustinienne, p. 27-29.

Bonne fête de tous les baptisés.

By P.Protogène BUTERA

RWANDA: Ces terres fertiles que nous avions vues…

Pourquoi ce pays aux Mille Collines nous a fascinés? Nous en gardons beaucoup de souvenirs..

Quel souvenir! C’était mardi 30 juillet 2019 ! Cela fait donc 2 ans que nous étions au Rwanda ! A cette date, nous laissions derrière nous le parc national de NYUNGWE, le cap vers le Centre du pays et Kigali, la capitale du Rwanda. 

Les collines s’effacent pour nous montrer une région au relief plus plat, plus vaste et riche…A lire absolument: une-region-centrale-riche-et-prospere/

Vifs témoignages de celle qui se souvient encore..

Jacqueline LIZE

Quinzième dimanche: Reprendre un bon chemin?

En tant que chrétiens, nous vivons pour louer Dieu qui nous a choisis pour servir en sa présence et nous réjouir de sa mission car il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit. Ainsi comblés, un bâton et des sandales suffisent pour nous mettre en route

Lectures proposées: Am 7, 12-15; Psaume 84(85), 9ab.10,11-12.13-14; Ep 1, 3-14; Mc 6, 7-13

Célébrons-nous un dimanche du prendre soin comme Amos qui soignait les sycomores ? Cela peut être vrai car il y en a qui ont besoin de beaucoup de soins, de soins très forts et même intensifs afin de porter des fruits qui demeurent.

Or, les soins à acquérir ou à donner poussent à beaucoup de recherches ou sont des fruits de recherches dont le but est de rendre au patient une certaine dignité. C’est cet esprit de recherche qui éclaircit la finalité de la vie. Grâce à lui, nous saisissons pourquoi nous vivons réellement.

En tant que chrétiens, nous vivons pour louer Dieu qui nous a choisis pour servir en sa présence et nous réjouir de sa mission car il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit. Ainsi comblés, un bâton et des sandales suffisent pour nous mettre en route reliant les villes marquées par l’hospitalité plutôt que par les hostilités repoussantes.

Rendons grâce à Dieu pour tous les chrétiens qui acceptent de travailler en équipe, deux à deux, chassent ainsi l’esprit mauvais de la solitude ou de l’individualisme missionnaire de manière à témoigner de l’esprit prophétique.

Que l’évangile de notre salut nous guérisse de tout ce qui cacherait la richesse de Dieu manifestée en Jésus Christ qui, par son Eucharistie et son Eglise, ouvre nos yeux à la beauté sublime de son regard car il n’hésitera pas à nous donner ce que nous lui demandons en chantant même : « Fais-nous voir, Seigneur, ton amour et donne-nous ton salut »

Oui, qui regarde vers Lui resplendira sans ombre ni trouble au visage (Psaume 33) et l’Eglise sera enrichie d’avoir permis aux fidèles de créer des liens d’amitié pour une sainteté plus grande enracinée dans l’amour réciproque suivant le chemin tracé afin de bien entretenir le domaine particulier de Dieu.

A chacun de prendre un bon chemin afin de voir ce qu’il y a à faire pour garder intacte la marque de ce domaine  de justice et de paix. Le Christ qui nous envoie nous donne sa paix en abondance pour en être témoins.

By Protogène BUTERA

Dimanche: Pourquoi déranger le Maître?

Pourquoi il y a ceux qui prient beaucoup et qui ne guérissent pas de leur maladie ? L’erreur  des non-croyants est une vérité pour eux : la prière est inutile !

Lectures prévues : Sagesse 1, 13-15.2, 23-24; Psaume 29

               2 Corinthiens 8, 7.9.13-15;  Marc 5, 21-43

Ces lectures que la Liturgie a prévues pour ce 13° dimanche du Temps ordinaire nous permettent de répondre à ces 2 questions  de tous les temps  et à une autre plus actuelle: Pourquoi Dieu a créé l’homme ? Est-ce pour une existence périssable seulement ?

Pourquoi il y a ceux qui prient beaucoup et qui ne guérissent pas de leur maladie ? L’erreur  des non-croyants est une vérité pour eux : la prière est inutile ! Cela correspond à la réaction de la foule après la mort de la fille de Jaïre: « Pourquoi déranger le Maître? »

Pour les plus croyants, la vérité est tout autre : le but de la prière n’est pas de s’attirer les faveurs divines (ce n’est pas de la magie) mais se disposer à accueillir les dons de Dieu. Il en est de même pour la création : c’est pour que le cœur de l’homme soit en fête devant son Dieu qui transforme son deuil en une danse(Psaume)

A partir de la première lecture(Sagesse), pensons surtout à ceux qui se sont perdus ou ont perdu la vie à cause de la jalousie ; ceux qui se donnent la mort, se séparent (familles) ou ne se parlent plus à cause d’elle, la jalousie (du diable).

De la deuxième lecture, rendons grâce à Dieu pour les actions de l’égalité face à ceux qui sont empressés de ramassés beaucoup trop sans regarder les besoins des autres engouffrés dans l’indigence extrême. Oui, ils sont nombreux, dans le monde entier, à manifester une grande générosité.

Par l’évangile partagé, reconnaissons l’effort et la souffrance des médecins qui essaient tous les traitements mais n’arrêtent pas la mort de leurs patients, parfois jeunes encore. Et prions pour tous ceux qui se sentent mal dans leurs corps à cause de leur propre souffrance ou des leurs ainsi que ceux qui ont du mal à supporter le poids des maladies incurables ou chroniques qui les exposent à des moqueries des non-croyants.

L’exemple de ce chef de synagogue est très parlant : supplication persévérante et insistante pour faire agir la puissance de Jésus, reconnu comme sauveur. Que dire de cette femme qui ne veut que toucher Jésus sans trop le déranger ?

Il est bon de méditer sur ces deux réponses de Jésus : « Ma fille, ta foi t’a sauvée .Va en paix ; Ne crains pas, crois seulement ». Non seulement Jésus reconnait la force de la foi mais, après, il prend aussi la main (de l’enfant) à relever et demande aux bien-portants de vérifier si la vie a été bien reprise : « Donnez-lui à manger »

Un repas, test de vie, signe de partage et de vitalité ! C’est ce que Jésus  a demandé à l’Eglise de perpétuer le mémorial de son amour dans chaque Eucharistie où il se donne en nourriture pour la multitude: « Faites-cela en mémoire de moi » Puisse chacun être touché par ce message fortifiant : « Debout ! Lève-toi » Mais, que vais-je faire, après ? Rayonner de sa vérité et témoigner de sa bonté sans limite.

Très bon dimanche!

By P.Protogène BUTERA

Rwanda-Covid: Encore des mesures les plus strictes après le décès d’un enfant de deux mois

C’est la semaine où le pays a été durement frappé par le Covid-19. Les chiffres de personnes testées positives sont en hausse. Depuis 10 jours(10 -21 juin); ils se comptent par plusieurs centaines et le nombre des morts ne cesse pas d’augmenter également.

Le gouvernement a lancé la sonnette d’alarme en prenant des mesures les plus strictes proches du premier confinement. Ainsi, dans sa réunion du 21 juin présidée par le président de la République, Paul Kagame, le couvre-feu est ramené à 19h00 au lieu de 21h00 et les déplacements sont interdits entre les Districts eux-mêmes et ceux-ci avec la Capitale, Kigali. Mesures du Cabinet des Ministres(Anglais)

Crainte du Variant Delta

La crainte du Variant Delta(de l’Inde)est palpable. Il arriverait de l’Ouganda qui a plusieurs kilomètres de frontière avec le Rwanda. Déjà, les vols de Rwanda Air vers Kampala sont suspendus. Et les voyageurs venant de ce pays comme de l’Inde, doivent passer 7 jours (à leur frais)en quarantaine, dans un hôtel indiqué par les autorités locales.

Publicités

Le coût des tests et de soin n’est pas aussi négligeable. Si, à l’aéroport de Kigali, il faut présenter le test PCR de 72 heures avant le départ, il est obligatoire de passer un autre à payer 60 dollars. Et si les résultats sont positifs, on est conduit au centre spécial de traitement Covid aux frais du patient! Que ce n’est pas simple…

L’heure est grave, pas de fêtes

La population et les voyageurs ont eu une journée et demie pour regagner leurs domiciles car les mesures commencent être appliquées ce mercredi 23 juin. La hausse régulière des cas positifs( le 21 juin ,ils étaient 622, le 22 juin: 861!)en rendra facile l’application.

Pour la première fois, le Rwanda a déploré un nombre important de morts: 6 personnes pour la journée de lundi 21 juin! Cela portait à 388 décès depuis le début de la pandémie. Ce qui a marqué davantage les gens, c’est le décès(parmi les 6) d’une fillette de 2 mois!

Bien que la vaccination continue à un rythme modéré(391000 vaccinés au 22 juin)et qu’il y ait possibilité des tests rapides(10 000frw soit 10€), toutes les fêtes (anniversaires)et célébrations de mariage sont interdites. Il faudra attendre deux semaines pour voir s’il y a allégement ou non de ces mesures.

Un autre problème concerne les examens de fin d’année pour élèves et écoliers qui devraient terminer leur cycle(primaire et secondaire). Est-ce que le calendrier des examens et des vacances va être maintenu? Vont-ils subir une deuxième année blanche?

L’heure est vraiment grave. Même les matchs de Football Primus League risquent d’être suspendus deux jours avant la fin des compétitions qui se passaient à huis clos! Peut-être que l’été va ramener un peu de gaieté!

Douzième dimanche: Etendue des vagues si vous n’avez pas encore la foi…

La liturgie de ce douzième dimanche nous permet d’établir des liens forts avec le Christ et de le découvrir sous un soleil nouveau surtout pendant cette période où toutes les nations sont confrontées  aux vagues successives de la pandémie. Ceux qui ont continué de prier (pour la fin de cette maladie)ont éprouvé peut-être le même sentiment que ces disciples obligés de réveiller Jésus : « Nous sommes perdus, cela ne te fait rien ? » On comptera jusqu’à combien (première vague, deuxième, troisième ,quatrième..)pour que cela s’arrête ?

D’autre part, « un monde nouveau est déjà né » qui prend très peu de temps pour écouter Jésus ; « Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule »(évangile). Qui peut supporter encore une telle longueur de discours ? Un monde nouveau est déjà là dont la naissance va de pair avec l’abandon de certains endroits difficiles d’accès et où les gens fréquentent Jésus sans croire en Lui tant « leur vie est centrée sur eux-mêmes  et non sur sa personne» D’où cette proposition du Maitre à ses disciples : « Passons sur l’autre rive »

Par ailleurs, où que nous allions, il est encourageant d’être avec Jésus. Mais, si sa présence est rassurante, elle ne veut pas être envahissante. A travers les vagues et les tempêtes, les disciples découvrent le vrai visage du Christ et sa nature même.

Après une journée de travail, Jésus-homme a besoin de repos. Tranquille, « lui dormait sur le coussin à l’arrière », les disciples l’ont vraiment mal reconnu dans cette attitude étonnante alors qu’ils sont marrés, perdus. A leur question, Jésus répond par une double question : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »

Puisque la tempête peut-être dans les cœurs ou dans les têtes (pensées politico-économiques, socio-familiales des vacances ou du tourisme pour admirer les merveilles de la mer), il y en a qui sont dans l’action de grâce parce que par son « silence, tais-toi », il a apaisé ce qui les perturbait de l’intérieur. Oui, « dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et lui les a tirés de la détresse »(Psaume)

En ce dimanche où l’on célèbre la journée mondiale des réfugiés, il est bon de penser à toutes ces gens qui ont connu les détresses de la mer et à ces milliers d’autres qui ont succombé à des tempêtes qu’ils n’ont pas pu traversées. C’est triste : leurs désirs et leur sagesse ont été engloutis par la Méditerranée, surtout.

Il reste à chacun de répondre à la deuxième partie de la question de Jésus : « N’avez-vous pas encore la foi ? » Réponse de solidarité et de partage ou courage dans la prière et confiance obéissante.

Oui, Jésus n’est pas absent. Si nous lui permettons de prendre place, il pourra calmer le reste de nos inquiétudes et nous laisser nous étonner : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

C’est Lui notre Seigneur et Sauveur qui, comme à Job, s’adresse à toi ,aujourd’hui: «Tu viendras jusqu’ici ! Tu n’iras pas plus loin, ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ».

Ce faisant, nous pourrons dire comme saint Paul : « Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine ». La connaissance du Christ a changé nos regards. Que la puissance de son Eucharistie renouvèle nos vies et augment en nous la foi, vitamines dont ont besoin notre corps et notre âme pour lutter contre les vagues.

VOICI LES LECTURES DE CE DIMANCHE

PREMIÈRE LECTURE

« Ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ! » (Jb 38, 1.8-11)

Lecture du livre de Job

Le Seigneur s’adressa à Job du milieu de la tempête et dit :
« Qui donc a retenu la mer avec des portes,
quand elle jaillit du sein primordial ;
quand je lui mis pour vêtement la nuée,
en guise de langes le nuage sombre ;
quand je lui imposai ma limite,
et que je disposai verrou et portes ?
Et je dis : “Tu viendras jusqu’ici !
tu n’iras pas plus loin,
ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots !” »

DEUXIÈME LECTURE

« Un monde nouveau est déjà né » (2 Co 5, 14-17)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
l’amour du Christ nous saisit
quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous,
et qu’ainsi tous ont passé par la mort.
Car le Christ est mort pour tous,
afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes,
mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.
Désormais nous ne regardons plus personne
d’une manière simplement humaine :
si nous avons connu le Christ de cette manière,
maintenant nous ne le connaissons plus ainsi.
Si donc quelqu’un est dans le Christ,
il est une créature nouvelle.
Le monde ancien s’en est allé,
un monde nouveau est déjà né.

– Parole du Seigneur.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Toute la journée,
Jésus avait parlé à la foule.
Le soir venu, Jésus dit à ses disciples :
« Passons sur l’autre rive. »
Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était,
dans la barque,
et d’autres barques l’accompagnaient.
Survient une violente tempête.
Les vagues se jetaient sur la barque,
si bien que déjà elle se remplissait.
Lui dormait sur le coussin à l’arrière.
Les disciples le réveillent et lui disent :
« Maître, nous sommes perdus ;
cela ne te fait rien ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer :
« Silence, tais-toi ! »
Le vent tomba,
et il se fit un grand calme.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous si craintifs ?
N’avez-vous pas encore la foi ? »
Saisis d’une grande crainte,
ils se disaient entre eux :
« Qui est-il donc, celui-ci,
pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Très bon dimanche !

By P.Protogène BUTERA

USA: Interdits de donner des bisous aux poulets, ils sont en colère!

Même s’ils semblent propres, ces animaux, comme les poules ou les canards, peuvent transporter la salmonelle, une bactérie pouvant provoquer diarrhées, fièvre et vomissements

C’est une recommandation très sérieuse. Face à une recrudescence des cas de salmonellose aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont demandé aux Américains d’arrêter d’embrasser leurs poules et autres volailles.

«Ne faites pas de bisous ni de câlins aux volailles de basse-cour, et ne mangez ni ne buvez près d’elles», ont très sérieusement demandé les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

Chicken kiss
Baiser au poulet(Photo MutualArt)

Selon les CDC, une poussée du nombre de cas de salmonellose est en partie liée à ce comportement: 163 cas ont été enregistrés depuis mi-février, dont 34 hospitalisations.

«Des entretiens avec les personnes malades ont montré que des contacts avec des volailles étaient probablement la source de l’épidémie», ont-ils ajouté.

DES DIZAINES DE MILLIONS DE CAS PAR AN

Même s’ils semblent propres, ces animaux, comme les poules ou les canards, peuvent transporter la salmonelle, une bactérie pouvant provoquer diarrhées, fièvre et vomissements, ont prévenu les CDC.

Les autorités ont également recommandé de se laver scrupuleusement les mains après un contact avec une volaille, et de décourager les enfants de jouer avec elles. Généralement, les infections surviennent par l’ingestion d’œufs ou de produits laitiers contaminés.

En compagnie des poulets

Des dizaines de millions de cas sont enregistrés chaque année, mais ils sont rarement mortels. C’est un argument de poids pour ceux qui sont contre une telle interdiction. Pour eux, aucune raison de se priver du plaisir dont ils ne courent aucun danger grave! Et la santé publique?

By P.Protogène BUTERA

%d blogueurs aiment cette page :