A 23 ans, elle est mère de 21 enfants sur 105 envisagés

Elle attend 105 enfants

Avec son mari de 56 ans, cette mère de 23 ans a une petite famille de 21 enfants qu’elle veut agrandir jusqu’à 105. A ce moment là, ce sera une famille de taille moyenne russe!

En effet, Kristina Ozturk ne manque pas de quoi s’occuper. Et les enfants ne manqueront de rien car leur père, Galik Ozturk est un riche hôtelier qui a pignon sur rue.

Comment aura-t-elle les 105 enfants?

Si c’était elle qui les mettait au monde, il lui faudrait encore 20 ans au moins avec les quadruplés chaque année. Leur rêve ne relève pas d’une hyperfetilité de Kristina. Non! Rien de mystérieux même. Ce sont des enfants que le couple s’offre grâce à des mères porteuses.

Kristina sur Instagram

Au lieu de recruter des domestiques, Kristina et Galik embauchent des femmes porteuses, choisies par la clinique pour éviter toute responsabilité pénale ou poursuite judiciaire. Ainsi, ils pourront atteindre leur but d’avoir autant d’enfants que possible.

Chez eux, l’argent fait le bonheur

Le bonheur de Kristina est de voir cette ribambelle d’enfants gambader, courir, danser mais surtout sourire pour de petits trucs naturels. Pour ce couple, l’argent contribue à ce bonheur. Ce ne sont pas des dépenses inutiles…

Le problème est de savoir s’il en est de même pour les mères porteuses? Le fait de recevoir de l’argent en vendant leurs enfants, est-il vraiment source de bonheur? A chacun d’en juger…

La rédaction

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B

%d blogueurs aiment cette page :