RWANDA: UBUREZI KURI BOSE !

Si inkuru mbarirano! Uburezi bwateye imbere kuri bose, mu gutanga ubumenyi mu ngeri zose z’abaturage b’igihugu cy’u Rwanda hatavuyemo n’abakuru.

Aho abamugaye bigira gusoma
N’abamugaye bariga gusoma

Aho bamenye ndetse basobanukirwa na byinshi: bamenya gusoma, kwandika mu rurimi rw’Ikinyarwanda nk’ururimi Gakondo cq ururimi rusange, birengaho banamenya indimi z’amahanga nk’Icyongereza(English).

Publicités

By’umwihariko mu batega- Rugore aho bari barapfukiranywe mu bumenyi. Ubu bahawe umwanya bashyirirwaho icyo bise « Ishuri ry’umugoroba. » Rwose n’abakuru bariga gusoma no kwandika.

Iterambere ry’abategarugori(RBA)

Bashyizeho umwete, bagira ishyaka ryo kumenya. Ahantu hose barimo kurata, bashima aho bageze mu iterambere ry’ubumenyi babikesha ubuyobozi bwiza.

Haracyari ibindi byo gukora

Gusa n’ubwo tumaze kugera kuri byinshi mu burezi, mu iterambere ho haracyarimo imbogamizi, kubera ko hataraboneka ubukangurambaga buhagije kuri bose. Hakiyongeraho ubushobozi buke bw’amikoro ndetse n’ubuke bw’ibitabo byifashishwa.

Abana bato batozwa gusoma
Kwigisha gusoma abana bafite ubumuga

Ni yo mpamvu Leta irimo gushyiraho imbaraga mu kongera ibikoresho byifashishwa nk’ibitabo, ndetse hanahugurwa abazajya bafasha abandi mu gukoresha Ikorana Buhanga mu Iterambere ry’Uburezi kuri Bose( ICT: Information Communication Technology.)

Ndabashimiye mwese abakomeje kugira uruhare mu myigire y’ibi byiciro binyuranye kugira ngo twese tuzamukire hamwe, twubake igihugu gishingiye ku bumenyi nta n’umwe usigaye inyuma. Uwaba afite igitekerezo cyangwa ubuhamya ashaka gutanga ntazuyaze.

Nibura garagaza iyi nyandiko yagushimishije ku ruhe rugero, ukanda kuri utu tunyenyeri:

Note : 1 sur 5.

Un prêtre italien fête ses 100 ans entouré de ses 4 enfants aussi prêtres!

Par Giada Aquilino – Cité du Vatican

Très inhabituel dans l’histoire de l’Église. Ce mardi 4 juin, le diocèse de Rimini, sur la côte adriatique, a célébré  le centenaire d’un prêtre, Probo Vaccarini, toujours actif, et lui-même père de quatre prêtres. «Je suis amoureux du Seigneur, personne ne m’a poussé, c’est une chose que je sentais, je l’ai demandée et on me l’a accordé», a-t-il raconté à nos collègues du service italien de Vatican News.

Sa vie de père et de prêtre

Né en 1919, don Probo est envoyé comme soldat en Union soviétique pendant la Seconde guerre mondiale, avant de revenir dans la vie civile et familiale. Il devient géomètre dans les années 1940, il se marie avec une femme qui décède précocement en 1970. Son engagement actif et enthousiaste dans l’Église, d’abord comme laïc, se développera ensuite dans le diaconat permanent, puis dans le sacerdoce.

Veuf depuis cet année 1970, cet homme extraordinaire avait eu auparavant sept enfants, parmi lesquels quatre sont prêtres. Il a lui-même été ordonné prêtre en 1988, près de ses 70 ans, et sert activement son diocèse depuis plus de 30 ans.

L’un de ses fils, don Giuseppe, confirme que le père est «un passionné de Jésus, suivant les traces de Padre Pio, et très dévot à la Vierge». Padre Pio, qu’il appréciait beaucoup et qu’il avait rencontré plusieurs fois, l’avait encouragé au mariage mais, étrangement, il lui avait aussi dit : «Tu seras prêtre». Ses quatre fils deviendront aussi prêtres : Francesco en 1979, Giovanni en 1981, Giuseppe en 1983 et Gioacchino plus tardivement, en 2000.

Une solidarité filiale dans le sacerdoce

Les frères Vaccarini, qui ont donc aussi choisi la voie du sacerdoce, vivent cette expérience «avec beaucoup de sérénité», assure don Giuseppe. «Et il y a aussi un bel échange, chacun fait avancer son propre ministère, et surtout nous partageons l’eucharistie avec beaucoup de joie.» Don Probo a transmis à tous ses enfants «la passion pour le Seigneur et pour notre mère Marie, en vivant la vie chrétienne avec enthousiasme et avec un plein dévouement, sans réserves. Avec ses 100 ans, il prend encore soin de la paroisse, pour célébrer la messe, confesser…», explique don Giuseppe.

En tant qu’époux, père et prêtre, don Probo a toujours été un homme d’une grande foi. «Une foi qui l’a mis en mouvement dans le mariage, dans la croissance des enfants, dans la confrontation à la mort de ma maman, un moment très dur, avec nous qui étions des petits enfants», se souvient don Giuseppe.

L’évêque de Rimini, Mgr Francesco Lambiasi, voit dans ce parcours atypique «la contribution d’une vie humaine, pleinement humaine parce que chrétienne». Ce cercle vertueux entre le don gratuit de sa vie et la gratitude d’avoir beaucoup reçu est contagieux  «pour toute notre Église», se réjouit Mgr Lambiasi, en remarquant que don Probo a pleinement vécu ce verset de l’Évangile selon saint Matthieu : «Vous avez reçu gratuitement, donnez aussi gratuitement».

Peut-être qu’il y a d’autres cas semblables des hommes mariés et prêtres dans l’Église catholique.Ces cas préludent aux situations des diacres permanents qui passeraient normalement à l’Ordre du Sacerdoce.Ne serait-il pas un moyen de résoudre le problème du mariage des prêtres,vu que les diacres permanents sont de plus en plus nombreux dans plusieurs diocèses?

Sources: https://www.vaticannews.va

Le 1 avril 1910: Le Père Paulin LOUPIAS a reçu un coup de lance dans sa Mission

Voilà une date de triste mémoire pour les Missionnaires d’Afrique(Pères Blancs)au Rwanda. Le Père Paulin LOUPIAS(1872-1910) n’a pas survécu de ce coup de lance reçu dans sa Mission de Rwaza(nord du pays et dans l’actuel Diocèse de Ruhengeri.)

Supérieur des Pères Blancs dans ces contrées de Rwaza,il a dû assister aux révoltes des chefs de la région contre le gouvernement central royal(Roi Yuhi V Musinga)protégé par les colons allemands.Français d’origine,il espérait jouer le médiateur pour résoudre ce différend.

Est-ce par imprudence ou excès de précaution?Au lieu de porter la Bible comme missionnaire de la Bonne Nouvelle,il se faisait accompagner par des badauds armés de fusils.Quand Rukara rwa Bishingwe(Rukara fils de Bishingwe),chef des armées « Abakemba » et « Uruyenzi »,apercevait le missionnaire expéditionnaire ,il ne le différenciait pas des autres ennemis du peuple Barashi(Archers.)

Surnommé Rugigana(Batailleur),le Père Loupias n’a pas hésité à traiter Rukara de « menteur » et de le gifler tout en le pointant de son fusil.Nul n’accepta  cet affront.En lui répliquant par le même coup,il fit saigne aux siens qui criblèrent le Blanc de flèches.Le P.Classe,dans le Diaire de Rwaza,nota ceci: « La lance venant d’en haut l’avait frappé en plongeant et avait pénétré jusqu’aux fosses nasales. »

C’est ce 1 avril 1910 qu’il expira.A 38 ans, Loupias laissa les marques d’un missionnaire qui a fait entrer l’évangélisation dans les arcanes de la politique conquérante de la chrétienté.Le même P.Classa l’affirme: « Les chapelets de cette nuit se comptent par centaines.Le Bon Dieu aura,je pense, entendu avec compassion ces voix éplorées qui priaient pour leur Père commun,et payé au centuple le bien que pour Sa plus grande gloire,il fit dans la chrétienté de Rwaza. »

Une punition exemplaire

En montrant que la lance pouvait être plus efficace que le fusils là où l’offense a réduit la distance,Rukara et ses Barashi attirèrent sur eux la colère de la vengeance.Non seulement leurs huttes furent brûlées mais aussi les familles se dispersèrent et ne purent être faites prisonniers.

Deux ans plus tard une punition digne de ce nom était trouvée. Le 13 avril 1912,il a été livré par Ndungutse(un autre révolutionnaire qui l’avait caché)aux mains des allemands qui le trainèrent, enchainé , sur le lieu du supplice, là où les missionnaires et les chrétiens pouvaient suivre la punition réservée à ce tueur du Père Loupias.

Rukara rwa Bishingwe dans les chaînes

Refusant d’être pendu comme un chien(la pendaison était,au Rwanda,réservée aux chiens pris de rage),Rukara tua,par son épée et malgré les chaînes,le soldat qui le tenait de derrière et le poussait vers la mort.

Du coup,il fut abondamment fusillé,son corps transformé en lambeaux par des balles en rafales.De cette façon, il reçut une punition exemplaire qui,paradoxalement, fit de lui un héros légendaire:le martyr de la liberté contre la tyrannie du Colon et du Missionnaire.

Rukara rwa Bishingwe,harpe de Sebatunzi

Par Protogène BUTERA

France- Saint Malo: Le papa qui a violé sept membres de sa famille

À Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, un sexagénaire est soupçonné d’avoir violé sept membres de sa famille.Selon Le Télégramme, la chambre de l’instruction de Rennes a décidé de le placer en détention provisoire. Après la plainte de sa fille pour des viols remontant à une vingtaine d’années, six autres victimes, également membres de la famille, se sont signalées aux enquêteurs.

Le 20 août 2018, la fille du sexagénaire, âgée de 30 ans, a décidé de se rendre au commissariat de Saint-Malo pour dénoncer son père des faits dont elle aurait été victime dans son enfance, entre 5 et 15 ans.

Ce dernier achetait son silence en la menaçant de « tuer ses frères et sœurs » si elle parlait. La jeune femme s’est finalement décidée lorsque son fils, 10 ans, lui a confié que son grand-père l’avait caressé.

Par la suite, six autres membres de la famille sont venus dénoncer des faits similaires : la sœur de la première victime présumée, deux cousines, une demi-sœur mais aussi la belle-sœur du sexagénaire. Pour trois des victimes présumées, les faits sont prescrits, ce qui n’est pas le cas pour les quatre autres.

Comme l’a fait savoir l’avocate générale, »il y a un risque de renouvellement majeur des infractions et l’enquête, qui démarre tout juste, doit permettre de déterminer s’il y a d’autres victimes » . Aussi la chambre de l’instruction a-t-elle décidé de maintenir le suspect en détention provisoire.

Âgé de 66 ans,ce père qui est mis en examen et qui a des problèmes de santé, aurait voulu « rentrer chez lui, inquiet pour son épouse » atteinte d’une maladie. Cette dernière avait également été placée en garde à vue, soupçonnée de ne pas avoir porté assistance aux victimes.

C’est vraiment un drame familial. On dirait que le viol et l’inceste sont mêlés.Quel sera le remède?Comment la justice va rétablir le lien familial cassé par ces accusations?

Sources: Le Télégramme du 19-10-2018

Par Protogène BUTERA

Qui est Alois Alzheimer dont la terrible maladie porte le nom?

Jeudi 14 juin 1864 en Allemagne, est né Alois Alzheimer, médecin neurologue et psychiatre qui a été le premier à décrire la maladie qui porte désormais son nom: Alzheimer.
A la fin de ses études médicales à Berlin, Tübingen et à Würzburg il a fait sa thèse sur les « Les glandes productrices du cérumen »(1887). En 1894, il se maria avec Cecille Simonette Geisnheimer(1860-1901) dont il eut 3 enfants.

Dans sa carrière de médecin, il s’intéressait particulièrement à la démence d’origine dégénérative ou vasculaire. Partant du cas d’une patiente Auguste D.dont il a fait l’autopsie du cerveau après la mort, Alois est parvenu à décrire la terrible maladie qui poussait la patiente à « accuser les soignants de vol, éviter tout contact social, donner des mêmes réponses à des questions différentes ou écrire des choses dans un désordre anormal ».

Cela apparait clairement dans son article de 1907 intitulé « Une maladie caractéristique grave du cortex cérébral ». Et sans nommer le nom de la patiente, elle la présente ainsi: « parmi les premiers symptômes de sa maladie, un fort sentiment de jalousie envers son mari. Elle montra très vite des signes de dégradation importante de la mémoire; elle était désorientée, elle déplaçait les objets n’importe où dans son appartement et les cachait. »

En 1912, Alzheimer est nommé directeur de la clinique psychiatrique de l’université Freidreich-Wilhelm de Breslau (aujourd’hui Wroclaw, en Pologne). Mais, durant un trajet à Breslau en août 1912, il tomba malade et développa une endocardite sub-aiguë3.

Petit à petit, sa santé se détériora et il décède le 15 décembre 1915(à l’âge de 51 ans) suite à cette affection dégénérative ainsi qu’à des complications rénales et cardiaques d’un rhumatisme articulaire aigu.

C’est le Professeur Emil Kraepelin(son collègue psychiatre) qui, après l’étude d’autres cas semblables à celui d’Auguste D. proposa d’appeler ce type de démence, « maladie d’Alzheimer », reconnaissant de la sorte les observations concises et les travaux du Docteur Alois Alzheimer.

En fêtant l’anniversaire de ses 154 ans, il est opportun de penser à tous ceux qui portent le poids de cette terrible maladie et à la détresse de toutes leurs familles réciproques.

Sources: medarus.org

By Protogène BUTERA

Rwanda:Padiri Kabera Alphonse wa Diyosezi ya Cyangugu azize iki?

Urupfu rwa padiri Alphonse ruradutunguye.Ku myaka 65 gusa ruramwivuganye.Agiye yujuje 38 y’ubusaseridoti yahawe mu 1979.Yari umupadiri wa diyosezi ya Cyangugu.Ubu yakoreraga ubutumwa bwa Kiliziya muri paruwasi katedrali ya Cyangugu.

Ibibazo ni byinshi

Abakristu bo mu maparuwasi yabayemo nka Mushaka,Hanika,Shangi na Nkanka n’ahandi bakomeje kwibaza ku by’urupfu rwe.Ababanye na we bamuzi nk’umupadiri witurije,uvuga make kandi wiyitaho.Kuri bo ngo ntibisanzwe ko umupadiri apfa gutyo gusa ku myaka nk’iriya!Ngo arakenyutse rwose…

Azize urw’ikirago cyangwa yishwe?

Igiteye urujijo kurushaho ni inkuru ziriwe zicicikana kuri net no kuri za Whatsapp ngo yishwe anigiwe mu cyumba cye mu ijoro rishyira ku wa 26.09.2017.Abapadiri bagenzi be bemeza ko yarasanganywe indwara y’igisukari(diabète)yo ku rwego rwo hejuru.

Ntibitangaje ko yamutsinda mu kirago cyangwa mu ntebe,nk’ufashwe n’umutima(infarctus)kubera kuzamuka cyangwa kumanuka kw’ibipimo(hypertension ou hypotension).Kandi ngo umurwayi wa diabète ashobora kwitahira mbere y’imyaka 5 cyangwa 10 kuyo yari kuzamara.

Ese hari ikizatangazwa ku bizamini byo kwa muganga nyuma y’urwo rupfu kugira ngo abashidikanya na bo bemere?Reka dutegereze ejo ku wa gatatu tariki ya 27.09.2017 mu Misa yo kumusezeraho nk’uko biri muri iri tangazo ry’Umwepiskopi wacu:Misa yo gusabira padiri KaberaAbatazashobora kuhagera muzasabire na diyosezi yacu.Kandi na padiri twakundaga aruhukire mu mahoro(RIP).

By Uwera Jocelyne Mico/Cyangugu

Les hommes tricotent … Et alors ?

Cela se passe à Santiago du Chili. Un collectif d’hommes passionnés de tricot, les « hombres tejedores » (les hommes qui tissent), décide de prendre place dans l’espace public pour s’adonner publiquement à son hobby.

L’objectif est de lutter contre les clichés sexistes et de faire évoluer l’image de l’homme dans la société chilienne.
Le hobby se transforme en action politique de dimension internationale puisque des demandes de collaborations affluent des quatre coins du monde.

Les hommes ont toujours tricoté mais pour des raisons pratiques. Ce n’est donc pas une activité exclusivement féminine depuis fort longtemps. Mais, il faut reconnaître que les hommes ont cette capacité à transformer des tâches dites ménagères en véritables métiers d’hommes.

A lire: Tricotent-ils comme des femmes?

Ils sont alors tailleurs, couturiers, cuisiniers, laveurs de vitre, lessiveurs de murs, etc. Des métiers, quoi ? Et non pas des services gratuits pour la maisonnée.

Salut égalité!

By P.B

Kenya:Umukecuru n’umwuzukuru bibaniye nk’umugabo n’umugore

Abantu bo mu majyaruguru ya Kenya bakubiswe n’inkuba baguye gitumo abo batakekeragaho bene ayo mahano.Umwuzukuru na nyirakuru bari biturije mu buriri nk’umugabo n’umugore.Uwo mukecuru w’imyaka 72,we nta soni byari bimuteye kuryamana n’umwuzukuru we utarengeje imyaka 20.

Abaturanyi bamubajije icyabimuteye abahindura urw’amenyo ngo birengagije ko amaboko ye hari aho atakikora!Ngo umwuzukuru nta kibi yakoraga uretse kumufasha kwikiza insya(poils pubiens).Abari aho bose bicwa n’inkwenene.

Bahise badukira umusore,ariko we ntiyabahisha.Ngo abikora uko nyirakuru abimusabye.Kandi ngo bitangirira no mu mvugo,kuko hari ubwo abivuga n’ababyeyi bumva ngo « umugabo wanjye uyu munsi arandaza« ,bo ntibasobanukirwe,bakibwira ko ari amashyengo.

Nk’uko tubikesha ikinyamakuru http://www.imatin.net, ngo ibyo bikunze kubaho mu bihe by’iminsi mikuru.Igishimisha uyu musore ni uko iyo barangije,uwo « mucuti we » amubwira ngo « urakoze mugabo mwiza. » Akemeza ko ari nta mukobwa n’umwe uramubwira amagambo nk’ayo nyuma y’igikorwa nk’icyo.

Gusa,iki kinyamakuru ntikivuga niba uyu mukecuru yararezwe gufata abana, cyangwa niba hari ibihano umuryango wamugeneye.Ese ababyeyi b’uyu musore bazabyitwaramo gute?Rwacibwa n’uwaba azi neza niba mu mico yabo habamo kirazira!

None iminsi mikuru yaba iduhemukira,hafi no kuduhekura?

By P.B

Kwikebesha byabagejeje mu nkiko

N’ubwo mu bihugu bimwa na bimwe,kwikebesha bishobora kujyana na gahunda zo kwirinda Sida,ntibitangaje ko hari abo byageza mu nkiko.

Ku isi yose,30% by’abagabo baba barakebwe(circoncis).Abenshi babikorerwa bakiri bato bitewe n’imigenzo y’idini ry’ababyeyi(Juifs et Musulmans).Abandi bo babihitamo cyangwa bakabiterwa n’impamvu zinyuranye.

Nta muganga wavura ikitari indwara

N’ubwo izo mpamvu zishobora kumvikana,rimwe na rimwe bigashyirwa no muri gahunda za Leta,urukiko rwo mu Budage ruherutse guca urubanza rw’abakebwe bikabaviramo kuvirirana(saignement)bikabije.
A lire:Un tribunal allemand jugeait illégale la circoncision

Urwo rukiko rwibukije ko muganga adashobora kuvura ikitari indwara cyangwa ngo akebe igice cy’umubiri w’umuntu kikiri kizima kandi gikora neza(tissus sains et fonctionnels).Ibi bishoboka gusa mu gihe ari mu rwego rwo gutabara ikindi gice cy’umubiri kandi mu nyungu nyazo z’umurwayi(intérêt du patient).

Uburengazira ku mubiri utagabanyije

Ikindi urwo rubanza rwerekanye ni uko nta muntu ushobora kuvutswa, ku maherere, uburenganzira bwo kugira umubiri utagabanyije(droit à l’intégrité physique).Ibi bishimangirwa n’uko buri gice cy’umubiri,n’ubwo cyaba gito bwose,gifite umumaro wacyo.

Uwo mumaro ni wo abashinzwe ubuzima bagomba kubungabunga.Uwakebwe burya ngo aba yambuwe uwo mumaro bidasubirwaho.Hari ababigereranya no gukurwa iryinyo ry’ikijigo ariko bakavuga ko ari ntacyo bitwaye kuko ibihanga risiga bitagaragara!

Kwikebesha ku bantu bakuru

Birazwi neza ko kwikebesha ku bantu bakuru(circoncision des adultes)biri kugeragezwa muri bihugu bya Afurika(Kenya,Ouganda,Afrika y’Epfo)mu rwego rwo kwirinda Sida.

Nyamara ngo 80% by’abakebye babarizwa ku mugabane wa Afurika,ikarenga ikaba n’iya mbere kuri Sida.Aho ruriya rubanza ntirwabera abantu umwanya wo gusuzumana ubwitonzi ibyo bintu byo gukebwa cyangwa kwikebesha ku mpamvu zitari iz’uburwayi(raisons médicales)?

By P.B

Impamvu zo kubyibuha inda n’uko wabyirinda

Bikunze kubaho ko umuntu abyibuha wese ndetse n’inda ntisigare(obésité abdominale). Ngo akenshi biterwa n’imiterere y’imirimo (stress)cyangwa uburemere bw’iyo mirimo(charge excessive de travail).

Icyo gihe,ibinure(graisses)biba byinshi mu mubiri,nuko bikishakira umwanya ahabishobokeye. Ahaberewe na byo kurusha ahandi, ni inda n’ibice biyikikije.

Ku mugabo

Obésité gros ventreUmugabo byagezeho bavuga ko afite inda nk’iy’umucuruzi(gros ventre). Hari abandi bagira ibicece bitengerana(poignées d’amour); ni igihe ibinure biba byabaye byinshi mu mbavu. Bene abo ni bo bahita bagira igihagararo nk’icy’umugore(répartition gynoïde).obésité1

Ku mugore

Obésité ventre 2Umugore na we agira uburyo bwe bwo kubyibuha inda, rimwe na rimwe ukagira ngo aratwite kandi ari muto cyangwa yaracuze(ballonnement du ventre). Abamubonye batamuherutse, bakibaza uko byagenze bikabayobera.

Ibyo bikunze kuba kuri benshi bageze igihe cy’ihagarara ry’uburumbuke(ménopause)cyangwa kubera impamvu z’izabukuru(vieillissement). Kuri iyi ngingo, ngo nta kwirenganya!

Ku bandi uwo mubyibuho wifatira impande zombi(hanches)n’igice cyo hejuru y’amavi ku buryo ishusho y’umubiri wose imera nk’agacupa ka Fanta gacuritse.Obésité ventre 1

Ingaruka

Haba ku mugabo cyangwa ku mugore, ingaruka n’ibimenyetso bijya kungana. Uwagezweho n’uwo mubyibuho, ni wawundi ufite umuzenguruko(tour de taille)urengeje cm 94(umugabo)cyangwa cm 80(umugore).

Ugeze ahongaho, atangira gutinya kugenda n’amaguru kuko ananirwa vuba cyangwa akaribwa mu mavi. Ahitamo kwihorera hamwe
(sédentarité)cyangwa kugenda n’imodoka n’aho bitari ngombwa. Ubwo rero ibinure akaba abishyize igorora.

Uko ibyo binure bikomeza kwitekera imbere(graisses viscérales)ni nako n’umuvuduko w’amaraso(hypertension)wiyongera, indwara z’umutima zikaziraho, na kanseri zikabona aho zifata.

Icyakorwa

Imibare y’Ishami Mpuzamahanga rishinzwe Imirire(UNICEF)igaragaza ko abarebwa n’iki kibazo cy’uyu mubyibuho mu Rwanda, bamaze kurenga 7.1% mu mijyi(2012.)

Amajyambere azana ibyiza  n’ibibi rugeretse. Ni yo mpamvu Leta zigomba gushyiraho za gahunda zo kubikumira(ibyo bibi). Hagateganywa ahantu n’ibintu bitera abantu gusohoka bakajya kwihera ijisho bagenda n’amaguru(zones piétonnes+jeux sociaux) no gufata akayaga(parcs de plaisir).

Obésité  2

Naho abagabo bamaze « kuzana nyakubahwa » no « kwegera abaturage » bigeze aho kubatera icyugazi, kimwe na ba bagore abandi bavugiraho ngo « barakanje » bakwiye gushaka icyabateye kugera aho(conditions de travail ou hygiène de vie)maze bagahindura uburyo bwo kubaho n’imirire.

Bamwe bazakizwa n’imikino ngorora mubiri, abandi bakizwe no kureka ibiribwa byuzuye amasukari ahubwo bakitabira imboga n’imbuto, hari n’abazakizwa no guhagarika inzoga zikaze(alcool)bakayoboka amazi bugezi.

Umuti nyawo ariko ni ukwegera muganga akaguha inama zijyanye n’ikibazo cyawe, kuko hari ubwo yasanga igifu kigomba kubagwa kugira ngo gitunganye ibyo umubiri ukeneye.

Kwigungira iwawe byo(wanga ipfunwe uterwa no gusekwa) ni ukwikururira urupfu ruzinjira rudakomanze, cyane ko utazaba unashoboye guhaguruka ngo urukingurire cyangwa ngo urukingirane!

By P.B

Fête des pères, pour quoi faire?

Religieusement, la fête des pères a eu lieu le 19 mars de chaque année, et coïncide avec la fête de Saint Joseph, Père de Jésus-Christ, et Patron des pères de familles et des travailleurs. Tel est le cas pour l’Italie.

fête des pères

C’est surtout la jeune américaine Sonora Smart Dodd(1882-1978)qui la promut comme fête de tous les pères(sans connotation religieuse)en l’honneur de son papa qui, seul, l’avait élevée avec ses 5 frères après la mort de sa maman.

Grâce à sa détermination, cette fête a débuté en 1910(Washington)et s’est rapidement répandue dans plusieurs États(par rapport à la fête des mères), reconnaissant ainsi le rôle des pères dans l’éducation de l’enfant et la construction de la société .

Mais en Amérique, cette fête n’ a été officialisée qu’en 1966 sous le président Lyndon B.Johnson qui l’a fixée au troisième dimanche de juin, suivant la tradition déjà en place.

En France, elle fut officialisée en 1952 grâce à une promotion de briquets lancée par la compagnie Flaminaire. C’était l’occasion d’offrir un briquet à un père, car les hommes fumaient beaucoup encore. La date choisie fut aussi celle du troisième dimanche de juin.

A cette occasion, on offre une rose rouge au père des enfants ou ceux-ci lui font une surprise de leur savoir-faire. Sans surprise, un papa qui n’avait rien reçu l’année dernière a piqué une grande colère et en souffrait terriblement. Il est allé chez le médecin qui lui a donné cette réponse:

fete des pères 1

Cet année, elle est fêtée ce dimanche 19 juin dans plusieurs pays, à l’exception de la Belgique(deuxième dimanche de juin), de la Suisse(premier dimanche de juin)et de Luxembourg(dernier dimanche d’octobre). Où que vous soyez, chers pères, bonne fête et à vos honneurs!

By P.B