Allemagne-colonisation: Prêter ou restituer les œuvres volées à l’Afrique?

Plusieurs trésors culturels africains ont été pillés pendant la colonisation. Leur restitution est déclenchée timidement par sélection. Les anciennes puissances coloniales attendent encore que les frais de décolonisation soient entièrement couverts!

Ce jeudi 30 avril, la secrétaire d’Etat à la Culture Monika Grütters a créé la surprise en annonçant que l’Allemagne avait prévu de rendre au Nigeria les plaques de bronze du Bénin, issues des pillages lors de la période coloniale.

Après une réunion initiée par Monika Grütters, et réunissant des experts de musées, des responsables politiques nationaux et régionaux, la décision a finalement été convenue. Et «les premières restitutions sont prévues pour l’année 2022», a précisé la membre de la CDU (Union Chrétienne Démocrate).

Avec cette restitution, l’Allemagne souhaite «contribuer à la compréhension et à la réconciliation avec les descendants de ceux dont les trésors culturels ont été dérobés pendant la colonisation», a expliqué Monika Grütters dans un communiqué rapporté par l’AFP. D’ici au 15 juin prochain, les musées auront donc pour mission de publier une liste complète recensant l’ensemble des bronzes en leur possession. Par la suite, une nouvelle réunion sera organisée fin juin, afin d’organiser un calendrier des restitutions.

Objets à restituer à l'Afrique
Œuvres d’art pillées à l’Afrique(photo Cnews.fr)

Jusqu’à présent, le Forum Humboldt est en possession d’environ 530 objets historiques dont plus de 400 bronzes provenant de l’Etat d’Edo. Il s’agit de la collection la plus importante du genre juste après celle du British Museum de Londres. Le 16 décembre 2020, la réouverture virtuelle du Forum sur la célèbre île aux Musées avait alors suscité une vive réaction de la part de l’ambassadeur du Nigeria en Allemagne, Yusuf Tuggar. À cette occasion, ce dernier avait lancé un appel à la restitution. 

Un butin des expéditions punitives

Pour rappel, après l’invasion de l’empire britannique lors de «l’expédition punitive» du 18 février 1897, les soldats avaient saccagé la ville de Bénin, désormais appelé Bénin City, dans l’état d’Edo au Nigeria. Les trésors de l’Oba, l’ancien dirigeant du royaume, avaient été volés et emportés en guise de souvenir. Mais pour couvrir les frais de cette expédition, les britanniques avaient choisi de vendre leur butin sur les marchés de l’art de différents pays.

C’est pourquoi aujourd’hui, plus de 2.500 bronzes du Bénin se trouvent répartis aux quatre coins du monde dont certains seraient même perdus. Ces plaques de bustes et sculptures en laiton fabriquées entre le XVIème et le XVIIIème siècle, qui décoraient autrefois le palais du Royaume du Bénin, figurent désormais parmi les trésors les plus réputés de l’art africain

Pour le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, cette décision est «un tournant dans notre rapport à notre histoire coloniale», a-t-il indiqué dans un communiqué. Cette volonté fait d’ailleurs écho au programme d’échange et de formation «TheMuseumsLab» qui débutera ce mois-ci. Il s’agit d’une initiative qui a pour but «de mettre en avant l’apprentissage mutuel entre l’Afrique et l’Europe». Avec cet échange, l’Allemagne souhaite «faire avancer le travail de mémoire sur son histoire coloniale grâce à des échanges culturels». 

QU’EN EST-IL DES AUTRES PAYS D’EUROPE ? 

L’annonce de l’Allemagne fait suite au débat relancé l’année dernière (2020)concernant les trophées rapportés par les anciennes puissances coloniales d’Europe. Notamment du Royaume-Uni dont le British Museum détient de nombreuses oeuvres qui appartenaient autrefois au Royaume du Bénin, devenu depuis le sud-ouest du Nigeria.

Pour le moment, le British Museum n’entend pas céder, et a seulement accepté de «prêter» certaines oeuvres au Nigeria. Le pays d’Afrique de l’Ouest souhaite construire un nouveau musée dans lequel les précieuses plaques de bronze seraient exposées. Le projet, dont une partie des 3,4 millions d’euros est financée par le British Museum, devrait voir le jour en 2024 à Benin City (Etat d’Edo). 

Œuvres que la France veut restituer au Bénin
Œuvres d’art africaines en France(Musée du quai Branly, photo lepoint.fr)

Pour sa part, la France a autorisé en décembre 2020 «la sortie des collections nationales et le transfert de propriété de plusieurs oeuvres». 26 d’entre elles sont des pièces pillées en 1892 par le Général Dodds, et elles devront être transférées au cours de cette année, à la République du Bénin.

Général Dodds, 1842-1922(photo Wikipédia)

D’après Le point, l’université d’Aberdeen, en Écosse va, elle aussi, rendre un « bronze du Bénin » pillé par les Britanniques en 1897. C’est « un bronze du Bénin », du nom de cette sculpture d’un buste noir, si symbolique, représentant un oba, c’est-à-dire un roi, qui va retrouver sa terre natale. Sa particularité ? C’est l‘une des centaines de pièces pillées par les Britanniques lors de la prise de l’ancienne ville d’Edo en 1897, alors capitale du royaume du Benin, aujourd’hui Benin City au Nigeria. Elle avait été acquise par l’université d’Aberdeen, en Écosse en 1957 lors d’une vente aux enchères. Cette dernière vient d’annoncer qu’elle allait la restituer à son pays d’origine, dans un contexte actuel de réflexion en Europe sur la restitution des trésors culturels aux ex-pays colonisés.

Tête d'OBA(roi)du Bénin, cachée en Ecosse
Bronze du Bénin(photo LeMonde.fr)

C’est un geste de repentance, car comme l’a déclaré  le professeur George Boyne, président de l’université d’Aberdeen, « Il n’aurait pas été juste de conserver un objet d’une telle importance culturelle qui a été acquis dans des circonstances aussi répréhensibles. Nous avons donc décidé qu’un retour inconditionnel était la mesure la plus opportune ».

Quant à Lai Mohammed, ministre nigérian de l’Information et de la Culture, il a salué « un pas dans la bonne direction ». « D’autres détenteurs d’antiquités nigérianes devraient imiter cela », a-t-il ajouté dans le même communiqué.

C’est vraiment une bonne chose de renouer avec ce septième commandement de Dieu, « Tu ne voleras point » (Ex 20, 15)pour mettre fin à une telle spoliation transformée en droit de propriété! Ne faudra-t-il pas réparer financièrement aussi les préjudices historiques et culturels de ces peuples punis injustement?

By P.Protogène BUTERA

Vous dormez moins de 6 heures? Démence et Alzheimer vous attendent!

De plus en plus de données de recherche suggèrent que les habitudes de sommeil sont susceptibles de contribuer au développement de la démence.

Dormir moins de six heures par nuit, entre 50 et 70 ans, pourrait provoquer « un risque accru de démence ». Réalisée sur près de 8 000 adultes britanniques, cette nouvelle étude publiée mardi 20 avril dans la revue « Nature Communications » et menée par des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Paris en collaboration avec l’University College de Londres, suggère que ce risque augmente de 20 à 40 % chez les petits dormeurs, par rapport à ceux qui ont des nuits « normales » de 7 heures.

Peu de sommeil conduit à la démence!

Toutefois, « les résultats ne permettent pas d’établir une relation de cause à effet »explique à Franceinfo Séverine Sabia, chercheuse à l’Inserm, qui a dirigé ces travaux.« Pourquoi sommes-nous si fatigués ? » Quand l’Histoire se penche sur notre lassitude

Les scientifiques ont également observé un risque accru de démence de 30 % chez les personnes âgées de 50 à 70 ans qui avaient systématiquement une courte durée de sommeil, indépendamment de leurs éventuels problèmes de santé cardiovasculaire, métabolique ou mentale (dépression) qui constituent des facteurs de risque de démence.

Près de dix millions de nouveaux cas de démence, dont la maladie d’Alzheimer, sont dénombrés chaque année dans le monde, selon l’OMS. Le sommeil est fréquemment altéré chez les patients qui en sont atteints. Cependant, de plus en plus de données de recherche suggèrent que les habitudes de sommeil, avant l’apparition de la démence, sont aussi susceptibles de contribuer au développement de la maladie.« Le sommeil en milieu de vie pourrait jouer un rôle pour la santé du cerveau, ce qui confirme l’importance d’une bonne hygiène du sommeil pour la santé. » Apocalypse zombie, médecins érotisés, réalité alternative : ce que vos rêves de confinés racontent.

Lien entre démence et Alzheimer

Selon l’OMS, la démence qui est « une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées dans le monde » est un syndrome où l’on observe « une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes ».

L’Organisation note également que la maladie d’Alzheimer est la forme la plus commune de la démence et serait à l’origine de 60-70% des cas. Mais, ce qu’elles ont en commun, c’est qu’elles « figurent désormais parmi les 10 principales causes de mortalité dans le monde et se classaient au troisième rang dans les Amériques et en Europe en 2019. Ces affections touchent les femmes de façon disproportionnée : à l’échelle mondiale, 65 % des décès dus à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence concernent des femmes. « 

Publicités

Le monde scientifique étant conscient que « la démence a des conséquences physiques, psychologiques, sociales et économiques pour les personnes atteintes de la maladie », mais aussi pour les personnels en charge de soins, les familles et la société en général, « des recherches futures pourraient être en mesure de déterminer si l’amélioration des habitudes de sommeil peut aider à prévenir la démence« , note de son côté « Nature ».

En attendant, « ne pas fumer, boire avec modération, rester actif mentalement et physiquement, avoir une alimentation équilibrée et contrôler ses niveaux de cholestérol et de tension artérielle peuvent aider à garder notre cerveau en bonne santé à mesure que nous vieillissons », conclut la Dr Sara Imarisio, de l’Alzheimer’s Research Trust.

By P.Protogène BUTERA