RDC:La population vit sous la menace des attaques incessantes

Dans ce pays immensément riche et pauvre,la population qui n’a ni paix ni pain, a autant peur des policiers que des miliciens.

Dans ce géant drôlement endormi en Afrique,la population n’a d’autre pain que l’insécurité.Que cela soit au Sud-Kivu,au Nord Kivu ou au Kasaï,les habitants de la République Démocratique du Congo(RDC) vivent dans la peur quotidienne.

Ceux des localités de Lulimba et Lubichako dans le territoire de Fizi (Sud Kivu)sont attaqués le 30 juin par les Maï-Maï Yakutumba et craignent une nouvelle incursion de cette milice.

Malgré la présence de la mission conjointe de la MONUSCO et du gouvernement provincial dans ce territoire, les miliciens Yakutumba rodent toujours dans les environs et menacent d’y revenir.

Le salut est nulle part

Les femmes que nous avons rencontrées vers Kabare,affirment qu’elles sont chassées de leurs champs par des éleveurs du groupe Gumino.Non loin de Kadutu,les enfants habitués au bruit des armes,sont abandonnés à eux-mêmes.

Dans la province du Lomami,la population a autant peur des policiers que des miliciens.Ainsi les électeurs vont s’enrôler dans les territoires voisins de Tshilenge et Ngandajika. Ce qui ne leur permettra plus de voter dans leur territoire de Luilu.

Au Sud-Kivu,les habitants dénoncent des tracasseries des militaires qui, pendant des opérations Sokola , ont érigé plusieurs barrières où tout passant doit débourser au moins 500 FC.Personne ne pense à tous ces gens qui ne parviennent plus à manger au moins une fois par jour.

Tout est à feu et à sang

La situation est tellement déplorable que plus de 4000 ménages ont quitté leur territoire pour se réfugier dans la ville de Beni,par exemple.Dans ces endroits reculés,toutes les maisons ont été détruites, les routes sont devenues impraticables.

Les victimes meurent de leurs blessures, car les centres de santé sont aussi détruits.Et quel est l’avenir de ces innombrables enfants là où les écoles ont été pillées et incendiées?Les élections incertaines vont-elles devenir un remède?Nous en doutons.

By Martin Jumatatu/Bukavu

Livre « Face au monde des Sans »

Les "Sans" à qui ce mot colle à l'existence comme une seconde peau sont-ils toujours des hommes et des femmes?A nos yeux,à leurs yeux?...Oui,il est là,cet autre,ce "Sans",et souvent pour longtemps.Il n'est pas de passage.Il vit,désire,espère,attend...Homme sans papiers,sans logement,sans emploi...saura-t-il par où sortir?

€10,00

Burundi:assassinat du Ministre Emmanuel Niyonkuru: la mort qui guette les hautes personnalités

La violence continue de sévir au Burundi.Depuis que les balles des tueurs n’épargnent plus les hautes personnalités,toute la population est inquiète.La promesse de sécurité est difficile à tenir,au début de cette année 2017.

Les fêtes de fin d’années n’ont pas été chaleureuses au Burundi.Elles ont été troublées par l’assassinat du Ministre de l’Environnement:Mr Emmanuel Niyonkuru.Tué par balles,il s’ajoute sur une longue liste des personnalités burundaises,toutes massacrées de la même manière.

Après Hafsa Mossi

Ex-ministre chargée des relations avec la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est,Hafsa Mossi,elle aussi, a été tuée le 13 juillet 2016 quand elle sortait de son domicile.Comme Emmanuel Niyonkuru,elle était membre du CNDD-FDD,parti du Président Pierre Nkurunziza.
index-169Députée burundaise à l’Assemblée de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est(Tanzanie),elle serait abattue par les crimninels qui l’attendaient dans un véhicule immatriculé en Tanzanie.Or c’est dans ce pays que se déroulaient les pourpalers de paix pour les protagonistes de la violence au Burundi.

Bujumbura sous l’emprise de l’effroi

A un certain moment,c’était les officiers militaires qui étaient visés.Maintenant que les balles sifflent sur les ministres,c’est tout le Bujumbura qui est sous l’emprise de l’effroi.La suspicion risque de gagner tout le pays et de l’enfoncer davantage dans la crise la plus profonde.

Dans ces conditions,la France,par le biais de son Ambassade à Bujumbura,a été le premier pays à condamner « cet assassinat d’une personnalité pleinement engagée dans la protection de l’environnement ».La Communauté Internationale suit de près l’évolution de la situation.

A qui profite la mort de ce ministre?

Il est possible de penser aux propriétaires qui étaient contre la mesure de destruction de leurs maisons au nom de l’urbanisme.Cette haine résulterait de la mise en garde d’Emmanuel Niyonkuru,en tant que Ministre de l’Eau et de l’Environnement,de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme(discours du 1 avril 2016).

De tels assassinats pourraient aussi profiter à ceux qui veulent ethniciser la crise au Burundi ou plutôt entrainer le parti au pouvoir à la vengeance.Celle-ci créera des dissensions internes et des divisions de la société qui voudra dire « non à l’impunité ».Enfin,pourquoi pas à ceux qui croient que faire partie des « DD » soit un crime qui mérite la mort?

By P.B

Zimbabwe : Son économie en chute libre,au rythme de son président

Son âge ne l’a pas empêché de briguer un autre mandat pour 2018.Robert Mugabe refuserait-il d’avoir un successeur de son vivant?Peut-être que Zimbabwe va attendre longtemps pour que son économie renaisse de ses cendres.

648x415_le-president-du-zimbabwe-robert-mugabe-le-17-decembre-2016-a-masvingoA 92 ans,Robert Mugabe croit être plus jeune encore pour diriger le pays.Le parti au pouvoir, ZANU-PF,juge utile de le garder au lieu de le voir perdre la tête faute de pouvoir.Pourtant,quand il perdait l’équilibre et s’atterrait,ils étaient nombreux à le regarder vaciller.
Ses conseillers et ses partisans ont fermé les yeux.Après 36 ans d’indépendance du Zimbabwe,ils ne se sont pas rendus compte que le chômage atteignait le même sommet que l’âge de leur président:90% de chômeurs.

zimbabweLe Zimbabwe n’est point ce pays dont l’enclavement ne constitue pas un obstacle insurmontable.Celui qui se voulait l’égal des Américains en frappant ses propres dollars n’est que l’ombre de lui-même.Les habitants s’interrogent sur la valeur des billets frappés par ce pays.Son économie sommeille alors que celles des autres pays se réveillent pour se moderniser davantage.

mugabeA l’instar de leur président,tous les secteurs économiques de ce pays autrefois prolifères sont en veille sinon en berne.L’opposition, la société civile et les jeunes guettent l’opportunité pour renouer avec la prospérité.Jusqu’où supporteront-ils ce très vieux chef d’Etat?
harare-et-mugabeEn attendant,les uns fêteront Noël dans la rue tandis que les autres seront à genoux pour implorer le ciel et la terre d’intervenir.Tous pour la même cause:le changement et l’aspiration au bien-être.
By P.B

Pour Trump , l’Afrique devrait être recolonisée!

Quand le nouveau président pense à la recolonisation de l’Afrique,cela ne fait pas rire.Trump a trouvé un moyen de pointer les problèmes récurrents sur ce continent.

A entendre parler ce nouveau président des États-Unis d’Amérique,on croirait que ses paroles ne sont que des mots.L’idée de « recolonisation de l’Afrique« ,c’est une idée qui hante Trump avant même d’être élu président.Pourtant,c’est une pensée qui cache la vérité à creuser.

L’Afrique mal décolonisée

La vérité cachée de Trump est que l’Afrique est mal décolonisée.Certains pays ont cru sottement à l’indépendance en chassant sur leur sol tous les Européens.Mais ils sont incapables de résoudre leurs propres problèmes.

Il suffit de voir le pourcentage des conflits sur le globe et sur le continent.Regardez le Mali,le Burundi,la Centrafrique,le problème Boko Haram…Chaque fois,ils doivent recourir à ceux qu’ils considéraient comme la cause de leurs malheurs.

Guerres,conflits ethniques et pauvreté,sont devenus des maladies incurables sur ce continent.Les présidents ne sont pas des médecins!Les pauvres qui craignent d’être contaminés ne font que fuir…

De plus,c’est le seul continent où fourmillent les misérables qui pensent au Visa USA pour s’enrichir ou Visa Schengen pour fuir les désastres indignes de notre siècle. Comme il est affligeant d’observer ces malheureux avalés incessamment par la Méditerranée!Les pays d’où ils sortent,de quoi sont-ils indépendants?
A lire: Donald Trump se moque des dirigeants africains

Ils importent tout,même les aiguilles!

Nul ne contestera la pertinence de sa pensée,quoique méprisante.Ces « Nègres,disait-il,ce sont des gens qui ne savent rien fabriquer, ils importent tout, même des allumettes, même de simples aiguilles ».
Est-ce qu’il a menti vraiment?Que font les dirigeants africains?Au lieu de soutenir les innovations chez eux,ils vont investir à l’étranger l’argent volé dans leurs pays!Voilà comme ils sont indépendants!

États-Unis,c’est notre tour!

Les États-Unis sont les seuls à ne pas avoir suffisamment colonisé l’Afrique.Avant et après les Européens,les Musulmans se sont installés et veulent imposer la Charia,par force et par violence.Avec Trump,c’est aux États-Unis de dire « c’est notre tour! »

L’Afrique restera cette terre que se partageront tous les offreurs de services à l’envi

.
Ils ont déjà préparé le terrain avec internet(Google),réseaux sociaux(Youtube,Facebook,Twitter…),téléphonie(Skype,Whatsapp…),services de transfert d’argent(Western Union,Moneygram…). Eux,ils ont su la manière intelligente de coloniser cette terre en suçant le sang de ses pauvres,au nom des frais de services.Et ce sera pour des milliers d’années,en concurrence avec les Chinois.

By P.B

Ainsi parlait Fidel Castro

13 citations que l’on retiendra de Fidel Castro, mort dans ses 90 ans.

Dans la nuit du 25 novembre 2016,le souffle de « El Comandante  » s’est éteint.Il était Fidel Castro ,et il est resté le « Lider Maximo ».Ses 90 ans ont sans doute marqué l’histoire du Cuba où Révolution s’accouplait avec répression.
Ceux qui l’ont connu,garderont en mémoire ses longs et fascinants discours.Pour le rappeler aux nouvelles générations,ils leur diront avec fierté ou amertume: »Ainsi
parlait Fidel Castro »; et cela en quelques mots ou 13 citations que l’on retiendra de lui:
1/ « La patrie ou la mort »
2/ « Dans la Révolution,tout;contre la Révolution,rien »
3/ « Parfois ,j’ai l’impression de faire l’amour avec la Révolution »
4/ « Quand cette guerre se terminera,une autre,bien plus longue et grande,commencera:la guerre que je vais lancer contre les États-Unis.Ceci va être mon véritable destin »
5/ « Le pouvoir est un esclavage et je suis son esclave »
6/ « Sans le pouvoir,les idéaux ne peuvent être réalisés;avec le pouvoir,ils survivent rarement »
7/ « Le capitalisme sacrifie l’Homme,le communisme sacrifie les droits de l’Homme »
8/ « Même les morts ne peuvent reposer en paix dans un pays opprimé »
9/ « Le vote contre l’embargo américain démontre la nécessité de mettre fin au blocus (contre Cuba),mais aussi au système qui engendre l’injustice sur notre planète,dilapide les ressources naturelles et met en danger la survie de l’homme »
10/ « J’ai connu deux Saints dans ma vie,Jean Paul II et Mère Teresa »
11/ « Condamnez-moi,peu m’importe,l’Histoire m’absoudra »
12/ « Le modèle cubain ne marche même plus pour nous »
13/ « Bientôt j’en aurais fini comme tous les autres.Notre tour viendra,tous »
A-t-il dit vrai?fidel-castro

By P.B

Bwaki n’ubukene ku meza y’iminsi mikuru

Birababaje

Birababaje kandi biratangaje kubona ahantu hafi ya hose barebera Afurika mu ndorerwamo ya bwaki n’ubukene. Mu bihugu byinshi, uhasanga abana n’abantu bakuru banitse amagufwa, amaguru yarabyimbye, amatama yaratukuye n’imisatsi yaracuramye.

Abasabiriza

Mu bihe by’iminsi mikuru isoza umwaka, abasabiriza(n’ubwo ntaho bataba)ku mihanda no mu masoko baba bangana igitero. Hari n’ababigize umwuga, utabahaye bakamuvumira ku gahera. Kwirengagiza ko biriho ukagaragaza gusa abana n’abantu b’uruhanga rukenkemuye, ni ugutwika inzu ugahisha imyotsi.

Aho ikibazo kiri

Henshi bakunze kuvuga ngo kurwaza bwaki ni ikibazo cy’imyumvire. Ariko hari n’abadashaka kumva impamvu y’icyo kibazo. Kandi koko biragoye kumva ko urugo rw’abantu batanu cyangwa barenze, n’ubwo rukeneye inyama, rwafata isake igurwa 6000frw rukayibaga aho kuyigurisha ngo ruguremo ibishyimbo, ibijumba, imboga n’akunyu.

Biragoye kumva ko umuntu ufite inkoko itera amagi 6 mu cyumweru yahitamo guteka ayo magi aho kuyagurisha ngo aguremo ibyahaza abo mu rugo. Ikibazo ni ukumenya niba guhaga ari ukuzuza inda cyangwa gufata indyo yuzuye.

Kuri iyi ngingo, bwaki si ikibazo cy’ubukene ni ikibazo cy’indyo ituzuye. Hari n’abifite barwaza bwaki kubera akazi cyangwa Manyinya. Ugasanga abana babo barerwa n’abayaya bahembwa intica ntikize maze na bo iby’abana bakabyitikurira. Nuko bwaki igatongora.

Ubukene 0

Gusa rero hari n’ingo zicira isazi mu jisho, rwakingwa ntirukinguke. Aha ni ho bwaki ishobora kuba ikibazo cy’ubukene. Inzira zo kubuvamo ntizisobanuka neza. Abazi gukina abandi ku mubyimba bakumva izo nzira ari umuharuro. Hari n’aho no kwigondera NYAKATSI biba bitoroshye. Kandi burya ngo « Inzu ni icyo uyiririyemo. »

Umuharuro w’imibare

Abemeza ko inzira zo kuva mu bukene ari umuharuro bagendera ku mibare y’abavuye mu bukene ariko sinzi niba bababazwa n’abakiburimo.Reka tugendere ku mibare turebe niba uwo muharuro uhuza u Rwanda n’ibihugu birukikije ari umuhanda nyabagendwa.

Nk’uko Banki y’Isi(Banque mondiale,2014) ibyerekana,mu Burundi,abantu 66,9% bari munsi y’umurongo w’ubukene kandi buri muturage abarirwa ko yinjiza 270$US;mu Rwanda ni 44,9% aho buri muturage yinjiza 700$;muri Uganda ni 19,5% kandi umuturage yinjiza 670$;muri Tanzaniya ni 28,2% nyamara umuturage akinjiza 920$;muri Kenya ni 45,9% mu gihe umuturage yinjiza 1290$. Kuki inzira z’uyu muhanda zitangana?

Abantu si imibare

Ikintu gisumba ibindi muri ibi byose ni uko abantu atari imibare. Ariko iyi mibare igaragaza ikibazo gikomeye. Umuntu utinjiza amafaranga 1500 ku munsi afatika(2$/jour)abereyeho kubara iminsi(survie), ariko ntiyayiteganyiriza. Kuvana uwo mubare mu bukene bikwiye gushakirwa uburyo buramba kandi bwubashye umugenerwabikorwa.

Ubukene i Burundi

Ubwo buryo bwatuma bariya bantu bafashwa nk’umuryango (allocations familiales)bityo uwo muryango ukagira ubushobozi bwo kwigurira icyo ukeneye(pouvoir d’achat), nta kugenerwa ku mashyi, no kugira uruhare mu iterambere(capacité de consommation).

Igikomeza ibintu  ni uko bamwe bazitwaza ya mvugo yateye ngo « Mubyare abo mushoboye kurera ». Nyamara iriya mibare yerekana abantu bariho, si abazavuka. Ni nko kuvuga ngo nibashaka bapfe. Ibyo aribyo byose bagomba kubaho kandi neza. Byagerwaho gute?

Ubukire nibusaranganywe

Umusamaritani

Biragaragara ko abo bakene bo muri ibi bihugu byacu batakwicara ku meza amwe. Umukene wo muri Kenya yatunga Abanyarwanda 2 cyangwa Abarundi 5. Nko mu Rwanda, 55% ni bo bishoboye ku buryo bafasha bariya 45% basa n’abasigaye ku nzira cg bayiguyeho. Abafite uburyo bagize umubare ushobora kugenza nk’Umusamaritani mwiza(Luc 10,33-36)). Si umuco ukwiriye abazungu gusa.

Nk’uko n’abandi baherwe bishimira gushora imari yabo mu bihugu bikennye(batabitewe no gukunda abakene), abo bakire nibegereze ibiceri ababikeneye. N’abashaka gukora ibikorwa by’urukundo (charity), muri urwo rwego rwo kurwanya ubukene, Leta iborohereze imisoro nk’uko Amerika ibigenzereza ba Bill Gates…

Nanone kandi tuzi neza ko « Umwera uturutse ibukuru bucya wakwiriye hose ». Ibi bizihuta umunsi Intumwa za Rubanda zizatangaza ngo « Twiyemeje gusangira na rubanda rukennye mu gihe cy’amezi atandatu:1/2 cy’umushahara wacu turakibahariye ».

Muri iyi minsi mikuru, ni nde utashimishwa no kumva mu ijambo ryo kwifuriza Abanyarwanda umwaka mushya muhire, Perezida atangaza ko we n’abaminisitiri(buri wese ku rugero ahisemo)biyemeje kugabanya umushahara wabo kugira ngo na mwarimu yongere agasenda atereka ku meza?

Bigenze gutyo, abakene na bene Bwaki bakegerana ibyishimo ameza y’iminsi mikuru, n’imvura y’umugisha ikamanukira kuri abo bagiraneza. Nguko uko mu gihugu cyose, ba Nsekambabaye bazaba bake.

By P.Protogène BUTERA