BURUNDI: Mort inopinée du président Pierre Nkurunziza ?

Triste nouvelle: le Gouvernement de la République du Burundi annonce avec une très grande tristesse le décès inopiné de Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi, survenu à l’Hôpital du Cinquantenaire de Karusi suite à un arrêt cardiaque ce lundi 8 juin 2020.

Ce communiqué revient sur les circonstances de sa mort : « Alors qu’il avait passé l’après-midi du samedi 6 juin 2020 à assister à un match de volley-ball Ngozi, c’est pendant la nuit du 6 juin 2020 allant vers le dimanche 7 juin que son Excellence Pierre Nkurunziza a senti un malaise et s’est vite rendu à l’hôpital de Karuzi pour se faire soigner ». Selon ce communiqué, le chef de l’Etat a été reçu en hospitalisation pour état de malaise. Le dimanche, son état de santé s’est amélioré et il s’est entretenu avec les personnes qui étaient à côté de lui.

A la grande surprise, poursuit ce communiqué du gouvernement, dans l’avant-midi de lundi 8 juin 2020, son état de santé a brusquement changé avec un arrêt cardiaque.

D’après ce communiqué, les médecins ont fait tout leur possible : « Une réanimation immédiate a été entreprise par une équipe multidisciplinaire de médecins pendant plusieurs heures avec une assistance cardio-respiratoire. Malgré une prise en charge intense continue et adaptée l’équipe médicale n’a pas pu récupérer le patient ».

«Le gouvernement de la République du Burundi présente ses condoléances les plus émues au peuple burundais en général et à sa famille très éprouvée en particulier.

« Le pays vient de perdre un digne fils du pays, un président de la République, un Guide suprême du patriotisme national. Que Dieu Tout Puissant ait son âme », souligne ce communiqué.

D’après ce même communiqué, comme il a été un exemple pour tous les Burundais,  de quelqu’un qui aime et respecte Dieu, le gouvernement de la République du Burundi, demande au peuple burundais de rester calme et serein et d’accompagner son Excellence, le président de la République avec beaucoup de prières.

Le gouvernement burundais annonce qu’un deuil national est ouvert pour sept jours à partir d’aujourd’hui. Durant cette période les drapeaux seront mis en berne.

Les livres de condoléances sont ouverts au Palais présidentiel «Ntare Rushatsi» pour les Burundais ainsi que les représentants des missions diplomatiques et consulaires accréditées au Burundi.

Pour les Burundais et autres personnes vivant à l’étranger, les livres de condoléances sont ouverts dans les missions diplomatiques et consulaires du Burundi.

Né en 1964 à Ngozi,Pierre Nkurunziza vient de mourir à 56 ans,quelques semaines après l’élection de son successeur,Evariste Ndayishimye.

Un président emporté par le COVID-19?

De son vivant,Nkurunziza s’est montré un président chrétien convaincu. S’il s’avérait qu’il aurait été emporté par le COVID-19, ce qui signifie un manque de vigilance et de prudence, son successeur continuerait la même politique de la Bible(pouvoir divin) qui exclut le pouvoir de la science?

Que Dieu aide les Burundais dans ces moments pleins d’incertitude.

Par Protogène BUTERA

Burundi:Le pays de Nkurunziza refuse l’aide alimentaire venant du Rwanda!

Un quart de la population burundaise a actuellement besoin d’une aide alimentaire d’urgence, selon l’ONU. Le Burundi est en proie à une crise politique et économique sans précédent.Les conditions climatiques qui ont provoqué la baisse de récolte,ont aggravé le drame.

Or,ce jeudi 20 avril, des camions du Programme Alimentaire Mondial PAM transportant des nourritures destinées à nourrir plus de 112.000 réfugiés congolais et burundais confondus, ont été arrêtés au niveau de Gasenyi/Nimbo, la frontière burundo- rwandaise par le service de renseignements burundais, SNR.

C’était un convoi de 10 camions transportant 300 tonnes de nourriture.Cette aide alimentaire avait été achetée au Rwanda, par « la centrale d’achat du PAM » du Rwanda, pour minimiser les coûts.

Ce refus intervient au moment où le parlement burundais a déjà crié au secours en aide alimentaire.La Chine, pays allié au Burundi a pris le devant en apportant des centaines de tonnes de riz.Ceci pour répondre à l’appel des organisations internationales dont les rapports avancent une crise alimentaire potentielle au Burundi compte tenu de la situation où ”la moitié des burundais sont mal nourris« .

Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, a justifié cette décision mardi par le fait que depuis 2015, « il y a des criminels qui ont été appréhendé (alors qu’ils) venaient du Rwanda pour tuer des leaders ici ou commettre d’autres crimes ». Aussi,les proches du pouvoir ont accusé ,ces derniers jours ,le PAM et le Rwanda de chercher à « empoisonner » les Burundais.

By P.B

Burundi:assassinat du Ministre Emmanuel Niyonkuru: la mort qui guette les hautes personnalités

La violence continue de sévir au Burundi.Depuis que les balles des tueurs n’épargnent plus les hautes personnalités,toute la population est inquiète.La promesse de sécurité est difficile à tenir,au début de cette année 2017.

Les fêtes de fin d’années n’ont pas été chaleureuses au Burundi.Elles ont été troublées par l’assassinat du Ministre de l’Environnement:Mr Emmanuel Niyonkuru.Tué par balles,il s’ajoute sur une longue liste des personnalités burundaises,toutes massacrées de la même manière.

Après Hafsa Mossi

Ex-ministre chargée des relations avec la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est,Hafsa Mossi,elle aussi, a été tuée le 13 juillet 2016 quand elle sortait de son domicile.Comme Emmanuel Niyonkuru,elle était membre du CNDD-FDD,parti du Président Pierre Nkurunziza.
index-169Députée burundaise à l’Assemblée de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est(Tanzanie),elle serait abattue par les crimninels qui l’attendaient dans un véhicule immatriculé en Tanzanie.Or c’est dans ce pays que se déroulaient les pourpalers de paix pour les protagonistes de la violence au Burundi.

Bujumbura sous l’emprise de l’effroi

A un certain moment,c’était les officiers militaires qui étaient visés.Maintenant que les balles sifflent sur les ministres,c’est tout le Bujumbura qui est sous l’emprise de l’effroi.La suspicion risque de gagner tout le pays et de l’enfoncer davantage dans la crise la plus profonde.

Dans ces conditions,la France,par le biais de son Ambassade à Bujumbura,a été le premier pays à condamner « cet assassinat d’une personnalité pleinement engagée dans la protection de l’environnement ».La Communauté Internationale suit de près l’évolution de la situation.

A qui profite la mort de ce ministre?

Il est possible de penser aux propriétaires qui étaient contre la mesure de destruction de leurs maisons au nom de l’urbanisme.Cette haine résulterait de la mise en garde d’Emmanuel Niyonkuru,en tant que Ministre de l’Eau et de l’Environnement,de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme(discours du 1 avril 2016).

De tels assassinats pourraient aussi profiter à ceux qui veulent ethniciser la crise au Burundi ou plutôt entrainer le parti au pouvoir à la vengeance.Celle-ci créera des dissensions internes et des divisions de la société qui voudra dire « non à l’impunité ».Enfin,pourquoi pas à ceux qui croient que faire partie des « DD » soit un crime qui mérite la mort?

By P.B

%d blogueurs aiment cette page :