RDC:La population vit sous la menace des attaques incessantes

Dans ce pays immensément riche et pauvre,la population qui n’a ni paix ni pain, a autant peur des policiers que des miliciens.

Dans ce géant drôlement endormi en Afrique,la population n’a d’autre pain que l’insécurité.Que cela soit au Sud-Kivu,au Nord Kivu ou au Kasaï,les habitants de la République Démocratique du Congo(RDC) vivent dans la peur quotidienne.

Ceux des localités de Lulimba et Lubichako dans le territoire de Fizi (Sud Kivu)sont attaqués le 30 juin par les Maï-Maï Yakutumba et craignent une nouvelle incursion de cette milice.

Malgré la présence de la mission conjointe de la MONUSCO et du gouvernement provincial dans ce territoire, les miliciens Yakutumba rodent toujours dans les environs et menacent d’y revenir.

Le salut est nulle part

Les femmes que nous avons rencontrées vers Kabare,affirment qu’elles sont chassées de leurs champs par des éleveurs du groupe Gumino.Non loin de Kadutu,les enfants habitués au bruit des armes,sont abandonnés à eux-mêmes.

Dans la province du Lomami,la population a autant peur des policiers que des miliciens.Ainsi les électeurs vont s’enrôler dans les territoires voisins de Tshilenge et Ngandajika. Ce qui ne leur permettra plus de voter dans leur territoire de Luilu.

Au Sud-Kivu,les habitants dénoncent des tracasseries des militaires qui, pendant des opérations Sokola , ont érigé plusieurs barrières où tout passant doit débourser au moins 500 FC.Personne ne pense à tous ces gens qui ne parviennent plus à manger au moins une fois par jour.

Tout est à feu et à sang

La situation est tellement déplorable que plus de 4000 ménages ont quitté leur territoire pour se réfugier dans la ville de Beni,par exemple.Dans ces endroits reculés,toutes les maisons ont été détruites, les routes sont devenues impraticables.

Les victimes meurent de leurs blessures, car les centres de santé sont aussi détruits.Et quel est l’avenir de ces innombrables enfants là où les écoles ont été pillées et incendiées?Les élections incertaines vont-elles devenir un remède?Nous en doutons.

By Martin Jumatatu/Bukavu

Livre « Face au monde des Sans »

Les "Sans" à qui ce mot colle à l'existence comme une seconde peau sont-ils toujours des hommes et des femmes?A nos yeux,à leurs yeux?...Oui,il est là,cet autre,ce "Sans",et souvent pour longtemps.Il n'est pas de passage.Il vit,désire,espère,attend...Homme sans papiers,sans logement,sans emploi...saura-t-il par où sortir?

€10,00

Ce pays où les femmes enlèvent et violent des hommes!

Le harcèlement sexuel ne concerne plus seulement les femmes.Les hommes sont aussi de plus en plus violés.Les voix commencent à se faire entendre,timidement.

Plusieurs hommes ont porté plainte mais ils n’ont pas été pris au sérieux. A Bulawayo, trois femmes ont obligé un policier de 26 ans de monter dans leur véhicule. Il les a trouvées tout armées de pistolets de pointe et elles l’ont violé. Il s’est réveillé quelques heures plus tard, sur un terrain en dehors de la ville.

Un phénomène inquiétant

Les autorités zimbabwéennes ont récemment été alertées par ce phénomène inquiétant. Des hommes affirment avoir été victimes de viols perpétrés par des gangs de femmes armées. En onze mois, six cas ont déjà été signalés et une enquête a été récemment ouverte.
Selon le site internet d’information Afrik-News, la dernière victime serait cet officier de police de 26 ans originaire de la ville de Bulawayo. D’après le porte-parole de la police Bekimpilo Ndlovu, il y a des indices qui permettraient de trouver quelques pistes.

Des hommes au sperme recherché

Toujours selon le même site d’internet, un premier cas a été constaté en 2009 où un père de famille portait plainte pour viol et séquestration. Il aurait déclaré avoir été abusé sexuellement par trois femmes armées, après avoir été obligé à ingurgiter une poudre pas encore identifiée. A l’époque, son cas a été banalisé.

Puis en février dernier, c’était un jeune homme de 25 ans qui portait plainte pour avoir été menacé par un groupe de quatre femmes, le violant avec un pistolet pointé sur la tempe. Quatre mois plus tard, elles sévissaient, cette fois-ci, dans une cathédrale de Harare.
A lire: Des femmes violeuses sèment la panique

Dans la plupart des cas, ces femmes forcent leurs victimes à porter un préservatif, et s’en vont après avoir collecté le sperme. Selon les autorités, elles seraient sous l’emprise d’un gourou. Quant à Claude Mararike, un sociologue professeur à l’université du Zimbabwe, il est très probable, dit-il, que le sperme soit utilisé pour des rituels.

Et si le harcèlement sexuel se masculinisait? La voix de ceux qui sont forcés de faire l’amour sera -t-elle entendue?Est-ce le moment de la superstition dans un pays où 87% de la population(12 570 000) sont chrétiens?Cela nous pousse à réfléchir.

By P.B

La République Démocratique du Congo(RDC) est-elle habituée à la violence?

En RDC,on vit au rythme des manifestations.Qu’elles soient pacifiques ou violentes,elles n’aboutissent jamais à grand- chose.Le seul résultat comptant est le nombre des morts et les dégâts matériels.

De jour en jour,ils sont nombreux à hurler leur colère et brûler tout ce qui bouge.Mais les autorités y sont habituées, telle la tempête qu’on laisse passer pour se calmer.000_ga663_0

Joseph Kabila fait la sourde oreille

La Communauté Internationale et les pays amis ont beau hausser leur ton,Joseph Kabila ne veut pas lâcher son bâton de commandement.Que cela soit avec ses homologues voisins ou avec le Pape François,rien n’empêche le président de faire la sourde oreille.pape-592x296-1474889716

Un président qui s’interroge encore

Quinze années sont-elles suffisantes pour assouvir la soif du pouvoir?Âgé de moins de 55 ans,ce jeune président est-il prêt à abandonner son siège?Faudra-t-il agir à la Sarko, quitte à revenir quelques années plus tard?D’ici à décembre,il s’interroge encore.President Kabila looks on during signature ceremonies.

Les forces de l’ordre attisent le feu

Forces de l’ordre qui sèment le désordre?N’attisent-elles pas le feu pour intervenir comme sapeurs et pompiers?De cette manière,leur Commandant en Chef ne restera-t-il pas le seul garant de la sécurité?Peut-il partir alors que la maison brûle?5028hr_-592x296-1475048985Acceptera-t-il d’être accusé de lâcheté?Ces manifestants ne vont-ils pas continuer de courir en vain?Attendons un peu pour voir.

By P.B