Cameroun: Paul Biya sous le parapluie des Bamilékés!

Sans faire de la politique,les Bamilékés connaissent les voies d’assurer leurs affaires en soutenant ,de tous les moyens,un président qui sait en tirer parti.Ce n’est pas à Paul Biya de s’en priver…

Il y en a qui se demandent pourquoi le président Paul Biya a pu garder si longtemps son fauteuil sans conteste ni protestation.Les plus avisés affirment qu’il le doit  aux Bamilékés qui restent le groupe ethnique le plus disséminé sur l’ensemble du territoire camerounais.Très souvent meilleurs commerçants, ils ne comptent qu’à prospérer, passant aux yeux de certains pour des envahisseurs.

Au Cameroun, il est connu que les Bamilékés sont globalement des féodaux qui attachent trop d’importance à l’argent et au bien-être. Dans un pays où seule la parole de celui qui a le plus gros portefeuille compte,peu de Bamilékés sont disponibles pour l’aventure politique.Ce qui n’est pas à déplaire aux politiciens.

Même s’ils sont décrits comme « une communauté intelligente, industrieuse, orgueilleuse […], remuante et progressiste » les Bamilékés, champions des intrigues, ne font donc pas de la politique : ils se contentent de plaire au chef afin d’assurer leur business et leurs arrières.

Japonais d’Afrique

A l’instar des Japonais ,le Bamiléké est doué pour les affaires et habitué à se débrouiller. Il se tient éloigné des postes de fonctionnaire ou de commis de l’État. Et le colonisateur se méfiait de ce sujet, qu’il ne parvenait pas à maintenir sous sa coupe.

Japonais d’Afrique,il était considéré comme un rebelle ,pendant la colonisation.De ce fait,il est exclu du champ politique et des cercles du pouvoir. Après l’indépendance, sa principale préoccupation a été de s’enrichir par des « arrangements » avec l’État .

A lire :Les Bamilékés et la politique

Paul Biya 1
Un mystère pour sa prochaine réélection en 2018?Il y réfléchit.

Paul Biya a su jouer sur ces fibres.Les Bamilékés ont tout à gagner avec lui.Sachant que rien ne les amènerait à comploter contre lui,le président de 84 ans se traine bien dans ce parapluie des Bamilékés.Ne leur empruntera-t-il pas jalousement leurs masques pour voir clair dans son prochain mandat de 2018 et favoriser encore leur prospérité?

By Kouam Ayuk/Bamenda

We are all changers

Everyone wants the change.Enterprises or householders, we are proud of topics of change.Though we have vision and innovations,we need help.First we work hard,strongly and wait for results.

Together we aim new horizons.Do you enderstand why?Because we are all changers.Therefore,make your choice.You will see.It is question of time.helolx_colors_homeIt depends up on you to take your measures and go on.The success is not so far.You will earn on every step of your way.And your life will be okey! Are you ready to try?earn_way_2

 

Site à visiter: http://www.worldGNSouthwest.co.uk

By N.Zi

Zambie: »A 52 ans,je couche avec mon fils pour maintenir sa richesse! »,disait-elle

Pour protéger la richesse de leur entreprise,elle se livre,tous les mercredis,aux relations sexuelles avec son fils.C’est un rituel qu’ils accomplissent selon les instructions du sorcier,source de cette richesse.

Serait-il un vice incurable ou effet de sorcellerie?Banda Yvone ne l’a pas caché.A 52 ans,elle avoue qu’elle a régulièrement les relations sexuelles avec son fils.Ils accomplissent ce rituel tous les mercredis,depuis 14 ans.Elle s’offre ainsi à son fils,une fois par semaine suivant les instructions du sorcier auquel Abel a fait recours pour s’enrichir.

Cette maman amoureuse de son fils affirme qu’ elle s’est confessée dans son église Grande-Uni church.Le pasteur aurait prié pour elle.Malgré cette confession et la prière qui s’en est suivie, elle reconnait avoir continué d’entretenir cette relation incestueuse avec son fils de peur qu’il ne souffre et ne meure.

C’est comme si elle en est vraiment convaincue:“Je couche avec mon fils, Abel, depuis 2002 quand il a commencé son entreprise de transport. Son chiffre d’affaire a augmenté considérablement. Aujourd’hui, il possède des camions, des bus et autres petites voitures. »
A lire:Une mère de 52 ans couche avec son fils

Et d’ajouter avec une sorte de fatalisme:“Quand je cesserai de coucher avec lui, toute notre richesse durement gagnée va disparaître et mon fils va mourir d’une mort très douloureuse.” C’est le prix du business!

Questions:Les parents ne penseraient au bonheur de leurs enfants qu’en terme de richesse?Est-il vrai que les sorciers ont un pouvoir sur les gens raisonnables?Comment parviennent-ils à manipuler les esprits jusqu’à ce niveau d’aveuglement?La sorcellerie serait-elle une pratique courante dans ce pays de Zambie,surtout dans cette région de Ndola?Aux lecteurs bien informés de nous éclairer.

By P.B

Bwaki n’ubukene ku meza y’iminsi mikuru

Birababaje

Birababaje kandi biratangaje kubona ahantu hafi ya hose barebera Afurika mu ndorerwamo ya bwaki n’ubukene. Mu bihugu byinshi, uhasanga abana n’abantu bakuru banitse amagufwa, amaguru yarabyimbye, amatama yaratukuye n’imisatsi yaracuramye.

Abasabiriza

Mu bihe by’iminsi mikuru isoza umwaka, abasabiriza(n’ubwo ntaho bataba)ku mihanda no mu masoko baba bangana igitero. Hari n’ababigize umwuga, utabahaye bakamuvumira ku gahera. Kwirengagiza ko biriho ukagaragaza gusa abana n’abantu b’uruhanga rukenkemuye, ni ugutwika inzu ugahisha imyotsi.

Aho ikibazo kiri

Henshi bakunze kuvuga ngo kurwaza bwaki ni ikibazo cy’imyumvire. Ariko hari n’abadashaka kumva impamvu y’icyo kibazo. Kandi koko biragoye kumva ko urugo rw’abantu batanu cyangwa barenze, n’ubwo rukeneye inyama, rwafata isake igurwa 6000frw rukayibaga aho kuyigurisha ngo ruguremo ibishyimbo, ibijumba, imboga n’akunyu.

Biragoye kumva ko umuntu ufite inkoko itera amagi 6 mu cyumweru yahitamo guteka ayo magi aho kuyagurisha ngo aguremo ibyahaza abo mu rugo. Ikibazo ni ukumenya niba guhaga ari ukuzuza inda cyangwa gufata indyo yuzuye.

Kuri iyi ngingo, bwaki si ikibazo cy’ubukene ni ikibazo cy’indyo ituzuye. Hari n’abifite barwaza bwaki kubera akazi cyangwa Manyinya. Ugasanga abana babo barerwa n’abayaya bahembwa intica ntikize maze na bo iby’abana bakabyitikurira. Nuko bwaki igatongora.

Ubukene 0

Gusa rero hari n’ingo zicira isazi mu jisho, rwakingwa ntirukinguke. Aha ni ho bwaki ishobora kuba ikibazo cy’ubukene. Inzira zo kubuvamo ntizisobanuka neza. Abazi gukina abandi ku mubyimba bakumva izo nzira ari umuharuro. Hari n’aho no kwigondera NYAKATSI biba bitoroshye. Kandi burya ngo « Inzu ni icyo uyiririyemo. »

Umuharuro w’imibare

Abemeza ko inzira zo kuva mu bukene ari umuharuro bagendera ku mibare y’abavuye mu bukene ariko sinzi niba bababazwa n’abakiburimo.Reka tugendere ku mibare turebe niba uwo muharuro uhuza u Rwanda n’ibihugu birukikije ari umuhanda nyabagendwa.

Nk’uko Banki y’Isi(Banque mondiale,2014) ibyerekana,mu Burundi,abantu 66,9% bari munsi y’umurongo w’ubukene kandi buri muturage abarirwa ko yinjiza 270$US;mu Rwanda ni 44,9% aho buri muturage yinjiza 700$;muri Uganda ni 19,5% kandi umuturage yinjiza 670$;muri Tanzaniya ni 28,2% nyamara umuturage akinjiza 920$;muri Kenya ni 45,9% mu gihe umuturage yinjiza 1290$. Kuki inzira z’uyu muhanda zitangana?

Abantu si imibare

Ikintu gisumba ibindi muri ibi byose ni uko abantu atari imibare. Ariko iyi mibare igaragaza ikibazo gikomeye. Umuntu utinjiza amafaranga 1500 ku munsi afatika(2$/jour)abereyeho kubara iminsi(survie), ariko ntiyayiteganyiriza. Kuvana uwo mubare mu bukene bikwiye gushakirwa uburyo buramba kandi bwubashye umugenerwabikorwa.

Ubukene i Burundi

Ubwo buryo bwatuma bariya bantu bafashwa nk’umuryango (allocations familiales)bityo uwo muryango ukagira ubushobozi bwo kwigurira icyo ukeneye(pouvoir d’achat), nta kugenerwa ku mashyi, no kugira uruhare mu iterambere(capacité de consommation).

Igikomeza ibintu  ni uko bamwe bazitwaza ya mvugo yateye ngo « Mubyare abo mushoboye kurera ». Nyamara iriya mibare yerekana abantu bariho, si abazavuka. Ni nko kuvuga ngo nibashaka bapfe. Ibyo aribyo byose bagomba kubaho kandi neza. Byagerwaho gute?

Ubukire nibusaranganywe

Umusamaritani

Biragaragara ko abo bakene bo muri ibi bihugu byacu batakwicara ku meza amwe. Umukene wo muri Kenya yatunga Abanyarwanda 2 cyangwa Abarundi 5. Nko mu Rwanda, 55% ni bo bishoboye ku buryo bafasha bariya 45% basa n’abasigaye ku nzira cg bayiguyeho. Abafite uburyo bagize umubare ushobora kugenza nk’Umusamaritani mwiza(Luc 10,33-36)). Si umuco ukwiriye abazungu gusa.

Nk’uko n’abandi baherwe bishimira gushora imari yabo mu bihugu bikennye(batabitewe no gukunda abakene), abo bakire nibegereze ibiceri ababikeneye. N’abashaka gukora ibikorwa by’urukundo (charity), muri urwo rwego rwo kurwanya ubukene, Leta iborohereze imisoro nk’uko Amerika ibigenzereza ba Bill Gates…

Nanone kandi tuzi neza ko « Umwera uturutse ibukuru bucya wakwiriye hose ». Ibi bizihuta umunsi Intumwa za Rubanda zizatangaza ngo « Twiyemeje gusangira na rubanda rukennye mu gihe cy’amezi atandatu:1/2 cy’umushahara wacu turakibahariye ».

Muri iyi minsi mikuru, ni nde utashimishwa no kumva mu ijambo ryo kwifuriza Abanyarwanda umwaka mushya muhire, Perezida atangaza ko we n’abaminisitiri(buri wese ku rugero ahisemo)biyemeje kugabanya umushahara wabo kugira ngo na mwarimu yongere agasenda atereka ku meza?

Bigenze gutyo, abakene na bene Bwaki bakegerana ibyishimo ameza y’iminsi mikuru, n’imvura y’umugisha ikamanukira kuri abo bagiraneza. Nguko uko mu gihugu cyose, ba Nsekambabaye bazaba bake.

By P.Protogène BUTERA