RDC:La population vit sous la menace des attaques incessantes

Dans ce géant drôlement endormi en Afrique,la population n’a d’autre pain que l’insécurité.Que cela soit au Sud-Kivu,au Nord Kivu ou au Kasaï,les habitants de la République Démocratique du Congo(RDC) vivent dans la peur quotidienne.

Ceux des localités de Lulimba et Lubichako dans le territoire de Fizi (Sud Kivu)sont attaqués le 30 juin par les Maï-Maï Yakutumba et craignent une nouvelle incursion de cette milice.

Malgré la présence de la mission conjointe de la MONUSCO et du gouvernement provincial dans ce territoire, les miliciens Yakutumba rodent toujours dans les environs et menacent d’y revenir.

Le salut est nulle part

Les femmes que nous avons rencontrées vers Kabare,affirment qu’elles sont chassées de leurs champs par des éleveurs du groupe Gumino.Non loin de Kadutu,les enfants habitués au bruit des armes,sont abandonnés à eux-mêmes.

Dans la province du Lomami,la population a autant peur des policiers que des miliciens.Ainsi les électeurs vont s’enrôler dans les territoires voisins de Tshilenge et Ngandajika. Ce qui ne leur permettra plus de voter dans leur territoire de Luilu.

Au Sud-Kivu,les habitants dénoncent des tracasseries des militaires qui, pendant des opérations Sokola , ont érigé plusieurs barrières où tout passant doit débourser au moins 500 FC.Personne ne pense à tous ces gens qui ne parviennent plus à manger au moins une fois par jour.

Tout est à feu et à sang

La situation est tellement déplorable que plus de 4000 ménages ont quitté leur territoire pour se réfugier dans la ville de Beni,par exemple.Dans ces endroits reculés,toutes les maisons ont été détruites, les routes sont devenues impraticables.

Les victimes meurent de leurs blessures, car les centres de santé sont aussi détruits.Et quel est l’avenir de ces innombrables enfants là où les écoles ont été pillées et incendiées?Les élections incertaines vont-elles devenir un remède?Nous en doutons.

By Martin Jumatatu/Bukavu

Livre « Face au monde des Sans »

Les "Sans" à qui ce mot colle à l'existence comme une seconde peau sont-ils toujours des hommes et des femmes?A nos yeux,à leurs yeux?...Oui,il est là,cet autre,ce "Sans",et souvent pour longtemps.Il n'est pas de passage.Il vit,désire,espère,attend...Homme sans papiers,sans logement,sans emploi...saura-t-il par où sortir?

€10,00