Ces femmes qui deviendront cardinales

C’est vraiment une louable observation et admiration de l’activité des femmes dans la société. Il n’échappe à personne que la nuance n’est pas moindre entre diversité et totalité, dans la mesure où l’on n’a pas parlé de tous les secteurs de l’apostolat.

Comme chaque année, le monde entier se prépare à fêter la Journée de la Femme. Ce 8 mars 2016,le thème retenu est fortement intéressant: « Planète 50-50 d’ici 2030:franchissons le pas pour l’égalité des sexes  » .

Où en sera l’Église catholique de rite romain?Sur quelle planète sera-t-elle?Peut-être sur la Planète 50+50!Osera-t-elle franchir le pas pour cette égalité?

Nous ne nous attarderons pas sur la place de la femme dans l’Église. Certains diraient que l’Église ne donne pas des places, qu’il revient à chaque baptisé de prendre sa place. Et si toutes les places sont déjà occupées? L’Église n’en est pas moins consciente.

La conscience qu’elle a de tous ces problèmes est explicite dans les documents du Concile Vatican II. Quelque part, il est souligné ceci: « Comme, de nos jours, les femmes ont une part de plus en plus active dans toute la vie de la société, il est très important que grandisse aussi leur participation dans les divers secteurs de l’apostolat de l’Église » (Vatican II, Apostolat des laïcs, n°9)

C’est vraiment une louable observation et admiration de l’activité des femmes dans la société. Il n’échappe à personne que la nuance n’est pas moindre entre diversité et totalité, dans la mesure où l’on n’a pas parlé de tous les secteurs de l’apostolat.

Quels sont les secteurs où les femmes ne manifestent pas une participation importante dans l’Église? Qu’est-ce qui empêche leur participation d’être plus grande dans tous les secteurs de l’apostolat ? N’y aurait-il pas des secteurs réservés aux hommes comme s’ils étaient actuellement incompatibles avec l’état de femme ?

Le Catéchisme et le Code du Droit canon semblent avoir donné la réponse, quant à l’ordination: « Seul un homme (vir) baptisé reçoit validement l’ordination sacrée (CIC, can.1024). Le Seigneur Jésus a choisi des hommes (viri) pour former le collège des douze apôtres, et les apôtres ont fait de même lorsqu’ils ont choisi les collaborateurs qui leur succéderaient dans leur tâches.

Le collège des Évêques, avec qui les prêtres sont unis dans le sacerdoce, rend présent et actualise jusqu’au retour du Christ le collège des douze. L’Église se reconnait liée par ce choix du Seigneur lui-même. C’est pourquoi l’ordination des femmes n’est pas possible » (CEC,n°1577).

Femmes-pretres

Sans aucun doute, l’Église Catholique n’acceptera pas d’être à la traine de l’Église anglicane pour ce qui concerne l’ordination féminine. Dans ce cas, qu’est-ce que le Pape François pourra-t-il faire, lui qui veut une présence plus incisive des femmes dans l’Église?

Si les femmes ne peuvent point prétendre à l’ordination sacrée, sur quelles femmes l’Église saura-t-elle miser pour réaliser ce rêve d’égalité? La suite est à venir…..

P.B

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B

4 réflexions sur « Ces femmes qui deviendront cardinales »

Les commentaires sont fermés.