Église: Un dimanche pour la Journée mondiale des pauvres

Pour ce 33ème Dimanche du Temps Ordinaire qui tombe cette année(2017)le 19 novembre,le Pape François a voulu que soit célébrée la Journée mondiale des pauvres.C’est une fête qui s’ajoute sur d’autres instituées par l’Église pour les besoins fondamentaux du moment.La question est de savoir si cette fête est destinée vraiment à les faire sortir de la pauvreté.Le Pape semble convaincu et explique la démarche à suivre:

« En ce dimanche,si dans notre quartier vivent des pauvres qui cherchent protection et aide,approchons-nous d’eux:ce sera un moment propice pour rencontrer le Dieu que nous cherchons.Selon l’enseignement des Écritures(cf Gn 18,3-5;Hé 13,2),accueillons-les comme des hôtes privilégiés à notre table;ils pourront être des maîtres qui nous aident à vivre la foi de manière plus cohérente.Par leur confiance et leur disponibilité à accepter l’aide,ils nous montre de manière sobre,et souvent joyeuse,combien il est important de vivre de l’essentiel et de nous abandonner à la providence du Père »

Il y a pauvreté et pauvreté…

Le Pape n’ignore pas qu’il y a des degrés différents de pauvreté.En proposant à l’Église cette journée,il ne fait pas abstraction des difficultés que nous avons à identifier les pauvres qui,parfois,évitent nos regards.Mais à un certain moment,la pauvreté ne se cache plus.Il s’en est rendu compte:

« La pauvreté nous interpelle chaque jour par ses mille visages marqués par la douleur,par la marginalisation,par l’abus,par la violence,par les tortues et par l’emprisonnement,par la guerre,par la privation de la liberté et de la dignité,par l’ignorance et par l’analphabétisme,par l’urgence sanitaire et par le manque de travail,par les traites et par les esclavages,par l’exil et par la misère,par la migration forcée.La pauvreté a le visage de femmes,d’hommes et d’enfants exploités pour de vils intérêts,piétinés par des logiques perverses du pouvoir et de l’argent.

Source de bénédiction

Sachant qu’il y a dans l’Église et dans le monde beaucoup de services au secours des plus pauvres(Caritas Internationalis,Secours Catholique,Secours Populaire…),le Pape indique combien de tels services sont source de bénédiction.Il l’exprime ainsi:

« Bénies(soient)les mains qui s’ouvrent pour accueillir les pauvres et pour les secourir:ce sont des mains qui apportent l’espérance.Bénies,les mains qui surmontent toutes les barrières de culture,de religion et de nationalité en versant l’huile de consolation sur les plaies de l’humanité.Bénies,les mains qui s’ouvrent sans rien demander en échange, sans »si »,sans »mais »,sans « peut-être »:ce sont des mains qui font descendre sur les frères la bénédiction de Dieu »

Est-ce que cet appel sera entendu en Libye,en Grèce(camps de Moria),en Turquie,au Liban…où réfugiés et migrants vivent cette triste réalité de la pauvreté indigne de l’homme?Qui pourra fêter pour ces pauvres gens? Vous et moi: N’aimons pas en paroles,mais par des actes.

By P.B

Prêtre,il a arrêté ses fonctions par amour pour Christine

Le 5 mars,ce sera la messe de tristesse dans l’église Sainte Blandine de Lyon.La prière du cardinal Barbarin aura pour but de désamorcer les remous du départ du prêtre David Gréa qui a décidé de se marier.xvmf6e236de-f777-11e6-b182-27a8794d746f

Dans sa lettre rendue publique le 19 février,ce cofondateur du groupe « pop louange Glorious » s’est adressé à ses paroissiens: « C’est une tristesse pour moi de ne pas terminer l’année avec vous. »

Le pape François a honoré la démarche

Quand le Cardinal a été mis au courant du projet de ce mariage,il lui a proposé de rencontrer le Pape.D’après Gréa,cette rencontre en tête à tête a eu lieu et,raconte-t-il, « le Pape m’a écouté avec bienveillance et a honoré ma démarche d’intégrité. »

Le comble,ce privilège ne l’a pas amené à revenir sur sa décision.Au contraire,le recours à la hiérarchie a éclairé sa conscience.La question est de savoir s’il fallait écrire une « lettre pastorale » dans de telles circonstances.

Les stars,ces étoiles qui tombent des nues

Star des « messes d’un genre nouveau »,ce prêtre n’a pas échappé à la tentation d’être le sauveur de l’Eglise en décadence.Il voulait moderniser cette Eglise par tous les moyens.A-t-il été déçu?
A lire:Le prêtre de Lyon va se marier
Certains paroissiens ne s’en doutent pas:il est solide,il va  tenir bon et droit.Mais les autres ne comprennent pas:ils viennent dans l’église,attiré par lui, et lui,il la quitte?C’est inconcevable.Qui sait où atterrissent ces étoiles qui tombent des nues?

Le voici libéré

Un peu auparavant,il avait fait cette confidence à La Croix: « Renoncer à la sexualité m’a longtemps Continuer à lire … « Prêtre,il a arrêté ses fonctions par amour pour Christine »

Un prêtre créé Cardinal à 88 ans!

Il est âgé de 88 ans.Franciscain d’Albanie,le Père Ernest Simoni vient d’entrer dans le ciel des Princes de l’Église sans passer par la case »évêque. »

En le créant cardinal,le Pape François reconnaît sa persévérance dans le ministère sacerdotal durant les moments de dures épreuves de la prison(18 ans passés entre les geôles et les travaux forcés par le régime communiste).

Simple prêtre des villages éloignés,il rejoindra les 16 autres nouveaux cardinaux(archevêques ou évêques) dans le Consistoire du 19 novembre à Rome.

Là,les Albanais catholiques oublieront qu’ils sont minoritaires(11% de la population). Avec les autres Églises et peuples en difficultés,on entendra plusieurs voix chanter: « le Seigneur relève les humbles. »

By P.B

Ces femmes qui deviendront cardinales

C’est vraiment une louable observation et admiration de l’activité des femmes dans la société. Il n’échappe à personne que la nuance n’est pas moindre entre diversité et totalité, dans la mesure où l’on n’a pas parlé de tous les secteurs de l’apostolat.

Comme chaque année, le monde entier se prépare à fêter la Journée de la Femme. Ce 8 mars 2016,le thème retenu est fortement intéressant: « Planète 50-50 d’ici 2030:franchissons le pas pour l’égalité des sexes  » .

Où en sera l’Église catholique de rite romain?Sur quelle planète sera-t-elle?Peut-être sur la Planète 50+50!Osera-t-elle franchir le pas pour cette égalité?

Nous ne nous attarderons pas sur la place de la femme dans l’Église. Certains diraient que l’Église ne donne pas des places, qu’il revient à chaque baptisé de prendre sa place. Et si toutes les places sont déjà occupées? L’Église n’en est pas moins consciente.

La conscience qu’elle a de tous ces problèmes est explicite dans les documents du Concile Vatican II. Quelque part, il est souligné ceci: « Comme, de nos jours, les femmes ont une part de plus en plus active dans toute la vie de la société, il est très important que grandisse aussi leur participation dans les divers secteurs de l’apostolat de l’Église » (Vatican II, Apostolat des laïcs, n°9)

C’est vraiment une louable observation et admiration de l’activité des femmes dans la société. Il n’échappe à personne que la nuance n’est pas moindre entre diversité et totalité, dans la mesure où l’on n’a pas parlé de tous les secteurs de l’apostolat.

Quels sont les secteurs où les femmes ne manifestent pas une participation importante dans l’Église? Qu’est-ce qui empêche leur participation d’être plus grande dans tous les secteurs de l’apostolat ? N’y aurait-il pas des secteurs réservés aux hommes comme s’ils étaient actuellement incompatibles avec l’état de femme ?

Le Catéchisme et le Code du Droit canon semblent avoir donné la réponse, quant à l’ordination: « Seul un homme (vir) baptisé reçoit validement l’ordination sacrée (CIC, can.1024). Le Seigneur Jésus a choisi des hommes (viri) pour former le collège des douze apôtres, et les apôtres ont fait de même lorsqu’ils ont choisi les collaborateurs qui leur succéderaient dans leur tâches.

Le collège des Évêques, avec qui les prêtres sont unis dans le sacerdoce, rend présent et actualise jusqu’au retour du Christ le collège des douze. L’Église se reconnait liée par ce choix du Seigneur lui-même. C’est pourquoi l’ordination des femmes n’est pas possible » (CEC,n°1577).

Femmes-pretres

Sans aucun doute, l’Église Catholique n’acceptera pas d’être à la traine de l’Église anglicane pour ce qui concerne l’ordination féminine. Dans ce cas, qu’est-ce que le Pape François pourra-t-il faire, lui qui veut une présence plus incisive des femmes dans l’Église?

Si les femmes ne peuvent point prétendre à l’ordination sacrée, sur quelles femmes l’Église saura-t-elle miser pour réaliser ce rêve d’égalité? La suite est à venir…..

P.B