France:Fusillade et panique sur les Champs-Elysées

La capitale française est de nouveau attaquée.Paris est encore frappée en plein-poumon.Ce jeudi soir 20 avril,les terroristes ont semé la panique sur l’emblématique avenue des Champs-Elysées.

Fierté de toute la nation et de tous les touristes,ce lieu est très symbolique;Daesh a de quoi se réjouir de cette attaque meurtrière.L’organisation de l’Etat Islamique(EI)veut-elle montrer que la menace est tellement permanente que les élections présidentielles seront perturbées?

Un assaillant abattu

Que l’assaillant soit abattu,c’est un signe que les policiers sont vigilants.Cette vigilance va sans doute augmenter d’intensité pour démasquer les autres complices,où qu’ils se trouvent.

Par ailleurs,cette fusillade qui a coûté la vie à un policier et blessé deux autres,devra renforcer l’unité des Français et des candidats à l’Elysée.Ceux qui étaient tentés par l’abstention,ils vont montrer, par les urnes,que la démocratie doit triompher de la violence.
By P.B

Tanzanie: huit policiers tués par des individus armés

La Tanzanie était considérée comme un havre de paix.C’est le seul pays d’Afrique de l’Est qui ne connaissait pas le bruit des armes.Mais ces derniers jours,la sécurité est menacée comme chez son voisin Kényan.

Vendredi 14 avril 2017,les hommes armés ont attaqué l’Est de la Tanzanie.L’attaque a eu lieu à Jaribu,dans le District de Kibiti.Lors de cette attaque,huit policiers ont été abattus.

Ces policiers sont tombés dans des embuscades sur l’autoroute Dar-es-Salaam–Lindi; ils revenaient des patrouilles dans cette région où les attaques deviennent de plus en plus fréquentes contre les politiciens et les forces de l’ordre.

Les assaillants arrivent souvent à bord de moto-taxis.Après leur forfait macabre,ils ont disparu dans la forêt de Jaribu Mpakani avec un nombre indéterminé d’armes à feu appartenant aux policiers tués.

Le président John Magufuli a condamné ces attaques contre les agents « qui servaient la nation » ,et appelé à « la coopération de tous les Tanzaniens pour que cessent ces actes. »

Quelques questions demeurent:Qui sont derrière ces attaques?Seraient-ils des bandits d’armes?Veulent-ils montrer qu’il est possible de percer les murs de ce havre de paix qu’était la Tanzanie?Pourvu que la situation ne s’empire pas.

By P.B

Le Rwanda et le Burundi,deux voisins à couteaux tirés

L’attentat contre Willy Nyamitwe n’est pas seulement un signe d’insécurité qui persiste au Burundi mais aussi la tension encore vive avec son voisin,le Rwanda.

La tentative d’assassinat de Willy Nyamitwe,porte-parole du président Pierre Nkurunziza du Burundi, a ravivé les tensions entre les deux pays voisins.C’était ce lundi 28 novembre 2016 vers 21h30.

Ce proche conseiller du président burundais rentrait de la réunion à la Présidence.Il a été blessé par les assaillants qui l’attendaient à l’entrée de chez lui,lourdement armés.Un de ses gardes du corps y a laissé la vie et un autre blessé.

Coup des criminels basés à Kigali!

Un caporal du nom de Jean-Claude Nduwimana, a été arrêté et a avoué d’exécuter ces assassinats en connivence avec certains réfugiés burundais se trouvant au Rwanda.Pierre Nkurikiye signale que c’est le troisième attentat manqué contre le conseiller Nyamitwe.
Selon ce commissaire,il s’agit d’un groupe de criminels basés à Kigali.En ciblant Willy Nyamitwe,ce serait une façon de lui faire payer ses déclarations du 26 octobre concernant le rôle du Rwanda dans le chaos qui règne au Burundi.

Le Rwanda,directement accusé

Le Rwanda continue d’être la véritable bête noire du pouvoir burundais qui l’accuse d’être à l’origine de tous ses maux.Dans ce sens,le porte-parole du ministère burundais de la Sécurité Publique,Pierre Nkurikiye, a accusé mardi le gouvernement rwandais « d’être derrière » les assassinats de hauts responsables burundais ces derniers temps.

Appels multiples à la retenue

Dans leur communiqué de presse du 29 novembre 2016,les États-Unis,par la voix de leur Ambassade à Bujumbura, appellent au calme et à la retenue pour que toutes les parties s’attèlent au dialogue inclusif.

Si l’Union Européenne(UE)a déclaré inadmissible cet attentat,elle a déploré cet indice de la persistance d’un climat de violence au Burundi et dit vouloir maintenir son soutien pour une solution politique qui restaurerait un climat vraiment apaisé.Et si cette solution politique était l’assassinat du Président Pierre Nkurunziza?

By P.B

La République Démocratique du Congo(RDC) est-elle habituée à la violence?

En RDC,on vit au rythme des manifestations.Qu’elles soient pacifiques ou violentes,elles n’aboutissent jamais à grand- chose.Le seul résultat comptant est le nombre des morts et les dégâts matériels.

De jour en jour,ils sont nombreux à hurler leur colère et brûler tout ce qui bouge.Mais les autorités y sont habituées, telle la tempête qu’on laisse passer pour se calmer.000_ga663_0

Joseph Kabila fait la sourde oreille

La Communauté Internationale et les pays amis ont beau hausser leur ton,Joseph Kabila ne veut pas lâcher son bâton de commandement.Que cela soit avec ses homologues voisins ou avec le Pape François,rien n’empêche le président de faire la sourde oreille.pape-592x296-1474889716

Un président qui s’interroge encore

Quinze années sont-elles suffisantes pour assouvir la soif du pouvoir?Âgé de moins de 55 ans,ce jeune président est-il prêt à abandonner son siège?Faudra-t-il agir à la Sarko, quitte à revenir quelques années plus tard?D’ici à décembre,il s’interroge encore.President Kabila looks on during signature ceremonies.

Les forces de l’ordre attisent le feu

Forces de l’ordre qui sèment le désordre?N’attisent-elles pas le feu pour intervenir comme sapeurs et pompiers?De cette manière,leur Commandant en Chef ne restera-t-il pas le seul garant de la sécurité?Peut-il partir alors que la maison brûle?5028hr_-592x296-1475048985Acceptera-t-il d’être accusé de lâcheté?Ces manifestants ne vont-ils pas continuer de courir en vain?Attendons un peu pour voir.

By P.B

Sécurité au Burundi:le Gouvernement tacle la France

La France avait proposé à l’ONU d’envoyer plus de 200 policiers à Bujumbura pour assurer la sécurité de la population burundaise menacée par les criminels toujours non « identifiés ».

Par la voix de son ministre de la Sécurité publique,le Gouvernement du Burundi n’a pas caché son indignation.Faits et preuves à l’appui,le ministre a montré que le bilan sécuritaire est plus que positif de sorte que le pays n’aurait pas besoin de ces policiers.

Faisant allusion à l’insécurité qui prévaut déjà en France,Alain Guillaume Bunyoni en a profité pour tacler la France. C’est plutôt,pense-t-il, la France qui a plus besoin de ces forces étrangères afin de l’aider à ramener la sécurité sur son territoire.

La crise économique qui s’amplifie et la grogne de la population  n’ayant plus de devises,ne vont-elles pas le démentir et le plier à faire volte-face?

By P.B