Quel intérêt pour l’Eglise d’ Europe de se tourner vers l’Église d’Afrique?

L’Église de notre bonne vieille Europe est comme une personne âgée dont il faut prendre soin. Enrichie par la Tradition et par les Saints, elle a traversé les siècles, et est en attente de nouvelles pousses où de nouveaux rameaux vigoureux apparaîtront. De nombreux fruits sont présents.

Vitaux de l'église de Plélan
Vitrail de la Cène du Seigneur(église de Plélan le Grand)

Aujourd’hui, nous avons la chance d’accueillir nos frères prêtres africains afin de poursuivre l’annonce de la Bonne Nouvelle. Quel avantage? Ils viennent d’une Eglise encore jeune et dynamique. Ce coup de jeunesse ne nous fera pas de mal!

Ainsi, il s’avérera à tous que l’Église universelle comprend parfaitement de nombreux visages dont le profil c’est toi … c’ est mon frère … c’est moi …et cet autre en face: Eglise de la vieille Europe à la rencontre de la jeune Eglise d’Afrique.

Il est question d’échanges pour changer et se convertir de nouveau. Très difficile n’est-ce pas? Si votre paroisse ou votre diocèse entretient ce genre de solidarité dont le centre et le principe moteur est l’Evangile, vous ne manquerez pas de témoignages.

By P.Protogène BUTERA

Nouvelles de la seconde rentrée scolaire au Rwanda?

En ce lundi 18 janvier 2021, tous les élèves de la 1ère à la 5ème reprenaient le chemin de l’école après 3 mois des cours pour d’autres. Huit mois à la maison à cause de Covid-19, que vont-ils sauver?

Bien que le gouvernement rwandais ait doublé d’effort dans la construction de nouvelles salles, sur certains centres scolaires, les enfants étaient encore trop nombreux pour respecter les mesures barrières parce que les classes ou les pupitres n’étaient pas achevés. Ils étaient si bien, en plein air!

Est-ce la même situation à RASANO pour l’école Saint Dominique Xavio que nous soutenons? Lisez tout sur sourireauxmillecollines.wordpress.com: A Nyabigoma, école qui se renouvelle. Céline D. sera contente de recevoir les informations complémentaires de votre Centre scolaire ou Secteur.

By P.Protogène BUTERA

Menya igisobanuro cy’izina ryawe : AGNES

Kuri iyi tariki 21 Mutarama, abakirisitu b’abagatolika bizihiza Mutagatifu Agnès. Birakwiye ko abamwiyambaza bamenya igisobanuro cy’iryo zina, bityo bibafashe kwera imbuto zikwiye mu mibereho yabo no mu mushyikirano wabo n’Imana.

Agnes ni muntu ki?

Ni umukobwa w’imyaka 13 wagaragaje ukwemera gukomeye ahitamo gutwikwa aho guhakana Imana ashyingirwa ku ngufu n’umwana w’umutware w’i Roma(Préfet de Rome).N’ubwo bamenye ko yavutse muri 290, akicwa muri 303, abantu batangariye ubutwari bw’uwo mwana ariko bayoberwa izina rye ry’ukuri.

Kubera icyo gikorwa cye cy’ukwemera, abavuga Ikigereki bamwise Agnê(=pur, net, sacré, sans tâche)mbese bivuga ko ari UWERA, MUHORACYEYE…Nyuma, nibwo abavuga Ikilatini barangajwe imbere na Mutagatifu Ambroise barisanishije na Kristu, Ntama w’Imana(Agnus Dei)maze ahinduka AGNES.

Statue de Sainte Agnès
Photo de santagnese.org

Tumwibuka nk’uwahowe Kristu(martyr),akamesa ikanzu ye mu maraso ya Ntama(Ap7,14),bityo agahabwa ikamba ry’umutsindo. Ni yo mpamvu muri liturijiya hategurwa ibara ry’umutuku .

Agnès arangwa n’iki?

Ababikurikiye neza basanze AGNES afite ubwenge(intelligence) butuma agera ku cyo ashaka bitamugoye kuko azi guhimba udushya(innovation). Ariko nanone arababara cyane(très sensible) ku buryo agahinda gashobora gusimbura ibyishimo mu gihe gito.

Ibyiza bimuranga harimo gushishikazwa n’ubutabera. Naho mu by’urukundo,agira ibanga n’igikundiro(discrète et aimable).Gusa nyine yaba arakaye, bikamugora kubihisha.

Muri urwo rwego, Agnès ni umuvugizi w’abitegura gushyingirwa bakiri isugi cyangwa badaciye iz’ibusamo(Patronne des fiancées). Bitewe n’igihugu cyangwa ururimi, hari aho yitwa Agnese, Aina, Aïssa, Ania, Nessie, Oanell…Abo bose tubifurije umunsi mwiza.

By P.Protogène BUTERA

ZAMBIE: A 53 ANS , Mgr MOSES DECEDE DE COVID-19!

Corona continue de faire des victimes parmi le clergé de l’Eglise. Le diocèse de Monze(Zambie)a annoncé que son évêque, Mgr Moses Hamungole, est décédé le mercredi 13 janvier 2021 en fin d’après-midi. C’est depuis le samedi 2 janvier que Mgr Hamungole avait été testé positif au nouveau coronavirus à l’hôpital de la mission de Monze. Il a ensuite été évacué à la capitale zambienne, Lusaka, où il était admis à l’hôpital Levy Mwanawasa qui dispose d’une équipe médicale destinée aux patients atteints de la Covid-19.

Son dernier mot à ses fidèles

Le 4 janvier, l’illustre disparu avait pris soin d’informer ses ouailles de son hospitalisation. Il avait écrit : « J’ai personnellement décidé de vous écrire au sujet de mon état de santé depuis samedi dernier (2 janvier). Avant cela, j’avais ce que je croyais être une grippe ordinaire qui a été confirmée samedi comme Covid-19, à l’hôpital de la mission de Monze ». Dans le même message, Mgr Hamungole indiquait qu’il se trouvait dans un état stable et remerciait ses fidèles pour leurs prières.

Récemment évêque du diocèse de Monze

C’est le 10 février 2014 que le pape François avait nommé le défunt évêque à la tête du diocèse de Monze. Il avait succédé à Mgr Emilio Patriarca. Lors de son ordination épiscopale, le 3 mai 2014, Mgr Hamungole avait appelé tous les membres de son diocèse à travailler en étroite collaboration avec lui. Avec un ton plein d’humour, il déclarait ce qui prend aujourd’hui un nouveau sens et fait écho à son court séjour en tant que pasteur du diocèse de Monze :

« Aujourd’hui, je me joins à vous sur le chemin de la foi qui a commencé en 1962, lorsque le diocèse a été créé. Je suis venu pour que nous voyagions ensemble et travaillions ensemble comme les enfants d’une même famille. À notre manière, nous répondons tous à l’appel de Dieu et à la vocation de suivre Jésus Christ. La nouvelle phase de notre cheminement, que nous entamons aujourd’hui, ne me concerne pas seulement. Elle l’est pour nous tous. Mon homonyme Moses (que l’on trouve dans la Bible) a voulu conduire son peuple vers la Terre promise. Il ne devait pas le faire. L’évêque Emilio a fait sa part, et nous pouvons tous voir, et nous apprécions ce qu’il a fait. Je suis venu pour faire ma part. Après moi, quelqu’un viendra et fera sa part ».

Qui est Mgr Moses?

Mgr Moses HAMUNGOLE(Zambie)

Né le 1er mai 1967 à Kafue, à environ une demi-heure de route de Lusaka, Mgr Hamungole a fait ses études primaires à Kafue Boys, avant de poursuivre ses études secondaires, en 1986, au petit séminaire de Mukasa à Choma. En 1987, il a été admis au grand séminaire de St.Augustine à Mpima pour commencer ses études sacerdotales. Plus tard, en 1990, il a poursuivi ses études pastorales et théologiques au grand séminaire Saint Dominique de Lusaka, où il a obtenu son diplôme de théologie en 1994.Ordonné prêtre pour le compte de l’archidiocèse de Lusaka, le 6 août 1994, Mgr Hamungole était, au moment de sa nomination comme évêque, responsable de la rédaction Anglais-Afrique et du service swahili de Radio Vatican à Rome, en Italie.

Tout lire sur Vaticannews.va: Mort du très jeune évêque zambien

By P.Protogène BUTERA

RWANDA-UBUREZI: UBUZE AKANDI KAZI ABA MWARIMU!

Mu Rwanda, hashize iminsi havugwa ibibazo byo gushyira abarimu mu myanya. Hari abakoze ibizami by’akazi bakabitsinda batarize iby’ubwarimu, hari n’abandi bazajyamo kuko ari byo bize. Tutibagiwe n’abazajyamo kuko ahandi hose basanze imiryango idadiye. Ese mu burezi ni ho hasigaye hajya ababuze akandi kazi?

Nyamara burya, uburezi n’umutekano ni zimwe mu nkingi z’ibanze mu iterambere ry’igihugu. Nta mutekano, ubuzima n’uburezi byahagarara. Nta burezi bufite ireme, igihugu cyahora gihuhwa n’imiyaga y’ubwoko bwose. Ibyo byombi ni intambara ikomeye. Kandi hose, uruhare rwa mwarimu ni indasimburwa.

Intambara y’umutekano mu mutwe

Mu gihe abasirikare n’abapolisi barwana intambara y’umutekano ku mipaka no mu mihanda, burya mwarimu we aba arwana intambara y’umutekano wo mu mitwe y’abana bamuca imbere ngo ubujiji bucike.

Ikibazo ni iki: muri iyi ntambara, mwarimu ahabwa intwaro n’amasasu bihagije? Ubusanzwe abana bagana ishuri, baba baje gutara ubwenge. Ese mwarimu ni we ugomba kwirwanaho mpaka ahasize amagara nk’utagira gitabara?

Abarimu nibitabweho nk’abasirikare n’abapolisi

Abasirikare n’abapolisi batabonye ibikoresho bihagije, umutekano ntiwacungwa neza.Turabizi kandi ko aho badahembwa neza, na bo bashaka ubundi buryo bwo kwihemba, maze ruswa ikabica bigacika ndetse n’ubugizi bwa nabi bwitwaje intwaro bugahabwa intebe.

Hacura iki kuri mwarimu usabwa gukurikirana abana batagira ingano, umuruho we ntihagire uwumenya? Bavuga ireme ry’uburezi, ikibazo kikagerekwa kuri we! Rwose mwarimu hanze aha yaragowe. Ibyo akora byagira ireme gute na we ntako yimereye? Ubonye nibura ubwo bwinshi bw’abana hari icyo bwongeraga ku mushahara we!

Ku rundi ruhande ariko, Leta yari ikwiye kubagenzereza nk’uko yabikoreye Abapolisi n’Abasirikare ibashyiriraho ihahiro ryihariye ridahenze( AFOS) kuko rijyanye n’umushahara wabo udakanganye. No ku barimu ni uko bikwiye kugenda: aho gutamika uwihaye wamwereka inzira akihahira. Biragayitse kubagenera imfashanyo nk’abandi bakene bose!Keretse niba minisiteri zibashinzwe ari uko zifuza ko baguma kumera.

Kuki batakorera ku mihigo?

N’ubwo abarimu batakwifuza miliyoni zihabwa abandi bakozi b’abanyapolitiki, nibura abazihabwa nibamenye ko « ikirima ari ikiri mu nda. »None se mwarimu(A2) uhembwa 59 125frw azahahira ku isoko rimwe na Depite uhembwa 1 500 000frw cyangwa Gitifu uhabwa arenga 900 000frw?

Habuze iki ngo abarimu bakorere ku mihigo ku buryo abayesheje bagenda bahembwa nibura 1/10 y’umwe muri bariya ba Nyakubahwa? Ikindi gikwiye kwitabwaho ni uko mwarimu yahemberwa umubare w’abanyeshuri barenga ku genwa n’amategeko. Bityo, ubwinshi bw’abanyeshuri bwamugirira akamaro n’ireme ry’uburezi rikamubera umutwaro utaremereye.

Mu burezi ni ho hasigaye akazi

Uko ibyumba by’amashuri byiyongera ni nako imyanya y’akazi ijya ku isoko ku bwinshi.Ubwo rero abashomeri baburaniwe, bari bamaze gukubitika, bati ntakundi nukujya mu burezi! Leta izishima ko yorohereje mwarimu umuruho kuko yamugabanyirije umubare w’abana, ariko ibonereho n’impamvu yo kutongera umushahara kubera ubwinshi bw’abo bakozi!

Ese kuri 25% batari bagafite, kazabonwa na bangahe? Gusa nyine, uwasekewe n’amahirwe akabona ako kazi, azagakora atishimye cyane, ariko n’agatima kamwibutsa ko « Ubusa-busa, buruta ubusa gusa. » Akari kera, ubagenera azibuka ko na bo ari abakozi bakwiye kureshya n’abandi.

By P.Protogène BUTERA

CENTRE « LE SECRET DE LA PAIX »

Nous avons appris récemment le décès du Père Ubald, fondateur du Centre « Le Secret de la Paix » que nous avons pu visiter lors de notre périple au Rwanda. Nous avons cherché à comprendre pourquoi il avait choisi cet endroit au bord du lac KIVU? Nous nous demandons aussi comment ce projet gigantesque va continuer?

Le Secret de la Paix(Chapelle)
Chapelle IBANGA RY’AMAHORO(Secret de la Paix)

Si nous prions Dieu pour lui donner le repos éternel, nous confions également à l’Esprit Saint ceux qui poursuivront cette œuvre.

Tout lire sur: https://sourireauxmillecollines.wordpress.com/centre-le-secret-de-la-paix/

RUSIZI: KUBONA AMAZI NI UKWIRIZA UMUNSI!

Muri ibi bihe bya Covid-19, abaturage basabwa gukaraba intoki n’ibiganza kenshi gashoboka mu rwego rwo kwirinda kwandura. Ikibabaje ni uko inzego z’ubuyobozi usanga zivuga cyane AMABWIRIZA ariko ntizite ku bikorwa remezo ayo mabwiriza agomba gushingiraho. Urugero rufatika ni urw’abaturage b’i MWEGERA na NYAKABUYE, cyane cyane ab’i NKUNGU ku ishyamba rigana i MIBILIZI. Amazi ni ingume pe!Abona umugabo agasiba undi.

N’aho WASAC yometse icyapa cyo kwiyamamaza ngo « Amazi ni ubuzima », kuzuza ijerekani rya litiro 20 ni ugutegereza umunsi wose.Tekereza abana baba bagomba kujya ku ishuri basize amazi mu rugo kugira ngo ababyeyi na bo babone ayo bakoresha. Bagira gukererwa, n’isuku ikagerwa ku mashyi.

Effet d'affichage sur l'eau
WASAC= Amazi ni ubuzima?

Hari n’aho abaturage bashatse uburyo bwo kwirwanaho, biyubakira ibigega bifata amazi avuye ku mazu. Birumvikana ko abigondera bene ibyo bigega na bo ari mbarwa kubera guhenda kwabyo. Na bo bagashaka kugaruza bagurisha amazi y’imvura ngo aya WASAC yabuze.

Ibi byose nta mugayo bibatera, kuko n’ababeshya ko amazi adahenda, bahaherutse bahandika IGICIRO NTARENGWA gusa, kandi amatiyo y’amazi yarafunganye. Aka wa mugani koko, ngo « RUBANDA IRARIKA IKANABESHYEKA. »

Iki kiguzi cy'amazi si ntarengwa?
Ce qui est rare est plus cher!

Ntawe bikwiye gutangaza kuba AKARERE ka RUSIZI karabaye aka nyuma mu Mihigo ya 2020. Abayobozi bafite ibindi bahugiyemo tutazi ibyo aribyo. Nyamara igihe cyari iki cyo KUBIKA AMAZI AHAGIJE bateganyiriza IMPESHYI.

Yanditswe na ICYIMPAYE Den/NKUNGU Sector

Le Pape François: NOUVEAUTE attendue de la PANDEMIE

Dans son discours à la Curie romaine pour les vœux de Noël 2020, le Pape François a fait éloge de la crise comme une occasion propice au changement, au nettoyage. La crise , dit-il, est un phénomène qui investit tout et chacun. Elle est présente partout et à toute époque de l’histoire, elle implique les idéologies, la politique, l’économie, la technique, l’écologie, la religion. Il s’agit d’une étape obligatoire de l’histoire personnelle et de l’histoire sociale. Elle se manifeste comme un événement extraordinaire qui cause toujours un sentiment d’appréhension, d’angoisse, de déséquilibre et d’incertitude dans les choix à faire. Comme le rappelle la racine étymologique du verbe krino : la crise est ce tamis qui nettoie le grain de blé après la moisson.

Cette réflexion sur la crise met en garde de juger hâtivement l’Eglise sur la base des crises causées par les scandales d’hier et d’aujourd’hui, comme le fit le prophète Elie qui, s’épanchant sur le Seigneur, lui présenta un récit de la réalité dépourvu d’espérance : « J’éprouve une ardeur jalouse pour toi, Seigneur, Dieu de l’univers. Les fils d’Israël ont abandonné ton Alliance, renversé tes autels, et tué tes prophètes par l’épée ; moi, je suis le seul à être resté et ils cherchent à prendre ma vie » (1 R 19, 14).

Combien de fois nos analyses ecclésiales ont ressemblé aussi à des récits sans espérance! Une lecture de la réalité sans espérance ne peut être dite réaliste. L’espérance donne à nos analyses ce que, si souvent, notre regard myope est incapable de percevoir. Dieu répond à Elie que la réalité n’est pas comme il l’a perçue : « Repars vers Damas, par le chemin du désert. […] Je garderai en Israël un reste de sept mille hommes : tous les genoux qui n’auront pas fléchi devant Baal et toutes les bouches qui ne lui auront pas donné de baiser » (1 R 19, 15.18). Ce n’est pas vrai qu’il est seul : il est en crise.

Celui qui ne regarde pas la crise à la lumière de l’Evangile se contente de faire l’autopsie d’un cadavre : il regarde la crise, mais sans l’espérance de l’Evangile, sans la lumière de l’Evangile. Nous sommes effrayés par la crise non seulement parce que nous avons oublié de l’évaluer comme l’Evangile nous invite à le faire, mais aussi parce que nous avons oublié que l’Evangile est le premier à nous mettre en crise. C’est l’Evangile qui nous met en crise. Mais si nous trouvons de nouveau le courage et l’humilité de dire à haute voix que le temps de la crise est un temps de l’Esprit, alors, même devant l’expérience de l’obscurité, de la faiblesse, de la fragilité, des contradictions, de l’égarement, nous ne nous sentirons plus écrasés. Nous garderons toujours l’intime confiance que les choses vont prendre une nouvelle tournure jaillie exclusivement de l’expérience d’une grâce cachée dans l’obscurité. En effet, « l’or est vérifié par le feu, et les hommes agréables à Dieu, par le creuset de l’humiliation » (Si 2, 5).

La crise aux confins du conflit

Le Saint Père invite à distinguer la crise du conflit. Ce sont deux choses différentes, affirme-t-il. La crise a généralement une issue positive alors que le conflit crée toujours une contradiction, une compétition, un antagonisme apparemment sans solution entre amis à aimer et ennemis à combattre, avec la victoire qui en découle d’une des parties.

La logique du conflit cherche toujours les “coupables” à stigmatiser et à mépriser et les “justes” à justifier pour introduire la conscience – très souvent magique – que telle ou telle situation ne nous appartient pas. Cette perte de sens d’une appartenance commune favorise le développement où l’affirmation de certaines attitudes à caractère élitiste et de “groupes clos” qui promeuvent des logiques limitatives et partielles, qui appauvrissent l’universalité de notre mission. « Quand nous nous arrêtons à une situation de conflit, nous perdons le sens de l’unité profonde de la réalité » (Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 226).

Lire l’Eglise selon les catégories du conflit – droite et gauche, progressistes et traditionnalistes – fragmente, polarise, pervertit et trahit sa véritable nature : elle est un corps toujours en crise justement parce qu’il est vivant, mais elle ne doit jamais devenir un corps en conflit avec des vainqueurs et des vaincus. Car, de cette manière, elle répandra la crainte, elle deviendra plus rigide, moins synodale et imposera une logique uniforme et uniformisante, bien loin de la richesse et de la diversité que l’Esprit a donné à son Eglise.

La nouveauté introduite par la crise voulue par l’Esprit n’est jamais une nouveauté en opposition à ce qui est ancien, mais une nouveauté qui germe de l’ancien et le rend toujours fécond. Jésus utilise une expression qui exprime de manière simple et claire ce passage : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12, 24). L’acte de mourir de la semence est un acte ambivalent parce qu’il marque en même temps la fin de quelque chose et le début de quelque chose d’autre. Nous appelons le même moment mort-pourrir et naissance-germer car ils sont une même chose : nous voyons sous nos yeux une fin et, en même temps, dans cette fin se manifeste un nouveau commencement.

Que faire pendant la crise?

Comment vivre la crise comme un lieu de changement? Le Pape a des réponses: « Avant tout, l’accepter comme un temps de grâce qui nous est donné pour comprendre la volonté de Dieu sur chacun de nous et pour toute l’Eglise. Il faut entrer dans la logique apparemment contradictoire du « lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Co 12, 10). Il faut se souvenir de l’assurance donnée par saint Paul aux Corinthiens : « Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter » (1 Co 10, 13).

Selon lui , il est essentiel de ne pas interrompre le dialogue avec Dieu, même s’il est laborieux. Prier n’est pas facile. Nous ne devons pas nous fatiguer de prier sans cesse (cf. Lc 21, 36 ; 1 Th 5, 17). Nous ne connaissons pas d’autre solution aux problèmes que nous sommes en train de vivre, si non celle qui consiste à prier davantage et, en même temps, faire tout ce qui nous est possible avec plus de confiance. La prière nous permettra d’“espérer contre toute espérance” (cf. Rm 4, 18).

Enfin, le pape François a formulé avec force son exhortation: « gardons une grande paix et une grande sérénité, dans la pleine conscience que nous tous, moi le premier, sommes des « serviteurs inutiles » (Lc 17, 10) auxquels le Seigneur a fait miséricorde. C’est pourquoi il serait beau que nous cessions de vivre en conflit et que nous recommencions au contraire à nous sentir en chemin, ouverts à la crise. Le chemin est toujours en relation avec des verbes de mouvement. La crise est mouvement, elle fait partie du chemin. Le conflit, en revanche, est un faux chemin, il est un vagabondage sans but ni finalité, il signifie rester dans le labyrinthe, il est seulement gaspillage d’énergies et occasion de maux. Et le premier mal auquel nous conduit le conflit, et dont nous devons chercher à rester à distance, est le bavardage : soyons attentifs à cela !

Texte intégral: Discours du Pape François à la Curie romaine pour Noël 2020

By P.Protogène BUTERA

KIGALI: KO ABAKIRE BARENGANA BENE AKA KAGENI, ABAKENE BIGENDA GUTE?

Ikibazo cya MILIMO Gaspard n’UMUJYI wa KIGALI kigaragaza akarengane kagirirwa abaturage izuba riva. Ihere amatwi n’amaso: Ese ibi bintu bikurikije amategeko ku mutungo utimukanwa?

LE MÉDECIN DU PAPE FRANÇOIS DÉCÈDE DE COVID-19

Agé de 78 ans, Fabrizio Soccorsi a été admis à l’hôpital Gemelli pour un problème oncologique. Son décès est dû à des complications liées à la Covid-19. François l’avait choisi comme médecin personnel en 2015.

Né le 2 février 1942 à Rome, Soccorsi obtient son diplôme de médecine et de chirurgie à l’université La Sapienza en 1968 et, après avoir obtenu son autorisation d’exercer l’année suivante, il mène de nombreuses activités, tant au niveau médical qu’au niveau de l’enseignement. Il dirigera le département d’hépatologie, celui des maladies du foie, de l’appareil digestif et de la nutrition ainsi que celui de médecine interne et spécialisée de l’hôpital San Camillo Forlanini de Rome.

Plus encore, il a enseigné l’immunologie à l’école de médecine hospitalière de Rome et de la région du Latium, organisé des cours sur les pathologies hépatiques à l’hôpital San Camillo et a occupé la chaire de médecine clinique et de pharmacologie à la faculté de médecine et de chirurgie de l’université La Sapienza.

Publicités

Grâce à son expérience, il a développé plusieurs collaborations dans le secteur public, avec plus d’une centaine de publications et de contributions scientifiques. Il a également été consultant auprès de la Direction de la santé et de l’hygiène du gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican et nommé expert de la consultation médicale de la Congrégation pour les causes des saints.

En juin 2017, il avait été profondément affecté par la mort de sa fille Cristiana, décédée prématurément après une longue maladie. Avec beaucoup de délicatesse, le Pape François, dans le sanctuaire de Fatima où il s’était rendu quelques jours auparavant, l’avait voulu à ses côtés au moment de déposer deux bouquets de roses blanches devant la statue de Marie.

Le Pape et son méedecin, Frabrizio
Le pape et son médecin

En tant que médecin personnel du pape, Fabrizio Soccorsi accompagnait le souverain pontife dans tous ses déplacements internationaux. La question des contaminations de l’entourage du Pape est posée. Celui-ci n’est-il pas trop exposé?

By P.Protogène BUTERA

Prière d’intercession pour le Père Ubald: 10-17 janvier

Le père Ubald aimait beaucoup la prière du Chapelet et d’Adoration. Pour l’accompagner dans son pèlerinage vers le ciel, il est prévu une veillée d’1 heure pendant 8 jours à partir du 10 janvier au 17 janvier 2021.

Fr Ubald RUGIRANGOGA se préparant à la messe
Fr Ubald avant de commencer la messe

Si vous le pouvez, rejoignez la paroisse de MWEZI et le Diocèse de Cyangugu en adaptant vos heures à ce programme: 1-LOUANGE ou CHAPELET (alternativement)

2-PAROLE DE DIEU(au choix: paix, pardon et réconciliation) et MEDITATION(sur cette Parole)

Fr Ubald pendant la messe
Il méditait avant l’Eucharistie

3-TEMOIGNAGE(là où c’est possible ou visionner les images de ses messages les plus marquants)

4-PRIERE D’INTERCESSION (pour les œuvres achevées ou à parachever)

5- BENEDICTION FINALE par le Saint Sacrement(si vous êtes à l’église ou à l’oratoire)

Nous serons tous unis sous la protection de Marie, Reine de la Paix ,et de son Fils, Rédempteur de l’homme.

By P.Protogène BUTERA

Le père Ubald, prêtre exorciste-guérisseur est décédé!

Il était très connu pour ses prières de guérison qui attiraient de très grandes foules. Ils étaient très nombreux à témoigner d’avoir été guéris dans la prière du père Ubald. Que cela soit au Rwanda, au Canada ou ailleurs, il rassemblait autant les catholiques, musulmans et autres. C’est comme il est dit dans l’Evangile: « De grandes foules accouraient pour l’entendre et se faire guérir de leurs maladies »(Luc 5, 15). La différence est que lui, n’était pas Jésus, mais un prêtre.

Guérisons au stade de Ruhengeri
Prières du Père Ubald au stade de Ruhengeri(2019)

Qui était-il, ce prêtre?

Ubald RUGIRANGOGA est né le 26 avril 1955 à Rwabidege, paroisse de Mwezi, District actuel de NYAMASHEKE. Il est fils de Jacques KABERA et d’Anysie MUKARUHAMYA. De 1961-1969 ,il a fait ses études primaires à Rwabidege, Giheke, Mwezi.

De 1969 à 1978, il a commencé des études secondaires(petit séminaire) à Mibilizi, Nyundo et au Burundi (réfugié). De 1978 à 1984, il continue avec le Grand Séminaire(philosophie et théologie) de NYAKIBANDA(BUTARE)pour être ordonné prêtre le 22 juillet 1984 dans le diocèse catholique de CYANGUGU. En 2019, il a fêté ses 35 ans d’ordination!

Après son ordination, il a été nommé le 19/09/1984, vicaire de la paroisse NYAMASHEKE dont il deviendra Curé le 21/09/1987 jusqu’en 1994(début du génocide). En 1999, il est nommé Curé de la paroisse MUSHAKA jusqu’en 2010 où il décide de se consacrer à la construction du Centre « Le Secret de la Paix »

Père Ubald avec le groupe de ses religieux

Fondateur du Centre Secret de la Paix

L’accord de Mgr Jean Damascène BIMENYIMANA(alors évêque du Diocèse de Cyangugu)a été ratifié par sa déclaration du nom choisi par le Père Ubald ou « lui révélé par Jésus » pour le Centre: « IBANGA RY’AMAHORO »(=Secret de la Paix). C’était le 27/11/2010

Sous la protection de Notre Dame Reine de la Paix et Notre Dame de KIBEHO, le Centre trouvera des soutiens financiers qui lui revêtiront des mêmes couleurs que celles du Mont Sion: les fidèles montent humblement pour bénéficier de la miséricorde du Seigneur.

Le prix de la miséricorde
Les 21 escaliers à monter à genou

L’ouverture solennelle et officielle de ce Centre a eu lieu le 13 /08/2019 par la bénédiction de Mgr Célestin HAKIZIMANA, évêque de GIKONGORO et Administrateur apostolique de CYANGUGU. Il reste encore à faire: Maison pour les prêtres âgés, Maison des religieuses qui s’occuperont de ces prêtres, logements pour les retraitants…

De quoi est-il mort?

En mars 2020, le Père Ubald était invité eux Etats-Unis d’Amérique pour les messes et prières de guérison. Il devait rentrer en avril mais les mesures barrières contre le Covid-19 et la fermeture des frontières l’ont empêché de regagner son pays.

Il a continué d’animer ses prières et de faire revivre ses contacts, surtout sur les réseaux sociaux(Facebook en live). C’est en novembre 2020 qu’il est tombé gravement malade de Covid-19. Son système respiratoire étant fragilisé, il n’a pas survécu à la pandémie. Sa mort est survenue ce 8 janvier 2021 à l’hôpital universitaire d’Utah(Salt Lake/USA),triste nouvelle annoncée par Mgr Célestin HAKIZIMANA:

Père Ubald RUGIRANGOGA

Autres photos en sa mémoire:

Que son âme repose dans la paix du Christ.

By P.Protogène BUTERA

Eglise: L’Afrique dans l’histoire des Papes

Le pape Victor 1°

Sur son compte de 21 siècles, l’Eglise catholique vient d’avoir 266 papes(jusqu’à François). L’Afrique n’est entrée dans leur histoire que jusqu’au V° siècle. Elle a eu seulement 3 papes, et le tour est terminé! Les yeux de l’Esprit Saint ont cessé de regarder sur ce continent.

Même pour ces trois, les deux n’ont pas dépassé 4 ans de règne! L’un seulement a pu rester assez longtemps au trône de Pierre. On remarque aussi que l’idée de considérer l’Afrique plus comme un pays qu’ un continent ne date pas d’aujourd’hui. Différemment que les autres, aucun pays d’origine n’est mentionné mais seulement , naissance=AFRIQUE!

Les 3 papes africains

Quatorzième pape et treizième successeur de Pierre, Victor Iier a régné de 186(189)-197(201).

Sous son pontificat, le Latin supplanta le Grec dans la Liturgie et il y eut intensification des mesures d’excommunication envers les Eglises qui ne souscrivaient pas au Magistère moral de l’Eglise de Rome.

Miltiade ou Mélchiade est le 32ième pape qui a été élu en 311 pour terminer son pontificat en 314.

Célébré le 10 janvier, c’est lui qui a interdit de jeûner jeudi et dimanche.

49° pape de l’Eglise catholique de 492-496, il est le dernier sur le compte de l’Afrique.

On lui doit la formulation du double principe de séparation des pouvoirs(terrestre et céleste)et de l’autonomie du spirituel: « Il y a deux principes, Empereur Auguste, par qui ce monde est régi au premier chef : l’autorité sacrée des pontifes et la puissance royale, et des deux, c’est la charge des prêtres qui est la plus lourde, car devant le tribunal de Dieu ils rendront compte même pour les rois des hommes. »

Et il ajoute ceci: « l’empereur n’est qu’un fils de l’Église, comme tout chrétien, et non pas un prêtre. Si les empereurs peuvent apporter le soutien de leur autorité temporelle aux évêques, ils devraient rester soumis à ces derniers dans toutes les matières de foi, chacun des deux ordres demeurant ainsi compétent en son domaine propre »

Que l’Eglise continue de reconnaitre et de manifester ses richesses dans sa diversité.

By Protogène BUTERA

NZAGUKUMBURA

Guma mu rugo, wisohoka; ni yo mahoro kuri wowe, ku bawe ,ku nshuti ndetse no ku isi hose..Byumvishe amatwi yombi muri iyi ndirimbo

https://kubahonet.com/category/podcast/feed/

Composé pendant le confinement de mai 2020

Dore amagambo y’iyi ndirimbo:

Yemwe abo kwa Korona murakoma ?

Yego turaho Nihonkuboneye we!

Ko utuzindutse aho ni amahoro?

Yego ni amahoro rwose;

Sintinda mu magambo,

Dore ngiki ikingenza

Kandi unyumve neza rwose:

Njye ngusanze nk’umunywanyi

Si iby’abayobozi babasonga!

Ahaaa, ngaho mbwira!

  • Korona urakabije

Twese utugize nk’abana

Ugeze hariya ngo “Banza ukarabe”

Kandagira maze ukarabe

Niwanga urebe uko nkugira!

Yee, ni byo rwose;

Niba utabishoboye,guma mu rugo!

R/ Guma mu rugo, wisohoka

   Ni yo mahoro kuri wowe

Ku bawe, ku nshuti ndetse no ku isi hose.

  • Nyiramwiza uza yisize

Verini yuzuye ku nzara

Umubavu mwiza utama hose

Ntumutinya uti” Banza ukarabe”

Niba utabishoboye, Guma mu rugo!

R/ Guma mu rugo, wisohoka

   Ni yo mahoro kuri wowe

Ku bawe, ku nshuti ndetse no ku isi hose.

  • Urakabije uri n’akagabo

Abatindaga mu kabari

Bamenye ibyo mu rugo

Basubiranamo icyicaro.

Yee ni byo rwose

Ni nziza Gumamurugo!

R/ Guma mu rugo, wisohoka

   Ni yo mahoro kuri wowe

Ku bawe, ku nshuti ndetse no ku isi hose.

  • Aho bakinga zikinguka

Bagakaraba ntacyo gusamura

Gira vuba na bo ubasonere

Hato isari idasumba iseseme

Kandi ibyo ubabwira ari byo rwose:

Gumamaurugo!

R/ Guma mu rugo, wisohoka

   Ni yo mahoro kuri wowe

Ku bawe, ku nshuti ndetse no ku isi hose.

  • Ibyo byose ntibiguhagije

Uti pfuka akanwa n’amazuru

Nta kuvugaguzwa,oya

No guhumurirwa n’iby’abandi

Kandi iwawe ntako ugenza!

Oya, guma mu rugo!

R/ Guma mu rugo, wisohoka

   Ni yo mahoro kuri wowe

Ku bawe, ku nshuti ndetse no ku isi hose.

Final: Yee, Gumamurugo, nzagukumbura(X3)