Kenya:en grève,les médecins sont remplacés par les militaires et les étrangers

Il est très rare que les médecins se mettent en grève.Quand ils le font, c’est un signe que leurs droits sont largement bafoués.Ainsi,au Kenya,les blouses blanches ont préféré plus la rue que les cabinets.Il y en a qui se demandeent si le droit des médecins(de gréver)ne met pas en danger la santé des patients.

Les accords mis entre parenthèses

Ils réclamaient une hausse de 300%du salaire.Cela porterait à 4 fois le salaire actuel(1400$Usa).Ce vendredi 6 janvier,le prsésident Uhuru Kenyatta ne leur a accordé qu’une augmentation de 40%.

Les médecins ont rejeté une telle augmentation, car l’accord de 2013 n’a pas été respecté.Signé,il donnait lieu à l’examen des conditions de travail de tous les professionnels de santé(leur sécurité au travail) ainsi qu’au recrutement de plusieurs médecins.

Intervention des médecins militaires

A cause de ces grèves,les fêtes de Noël et de fin d’années ont couté la vie à plus de 20 patients.Pour diminuer le nombre de morts,le gouvernement a fait appel aux médecins militaires(Kenyan Defence Force:KDF) qui ont intervenu dans les hôpitaux publics.kenya-medecins

Entre temps,les malades qui ont des moyens financiers suffisants,ne pouvaient pas attendre;ils se sont tournés vers les cliniques privées dont les services sont plus chers.Quant aux plus déminus,ils n’ont à leur portée que des services de moindre qualité

L’ultime recours aux médecins étrangers

Face à ce refus d’arrêter la grève,le gouvernement menace de limoger les médecins récalcitrants.Ces mesures obligent les professionnels de santé à tenir compte de la détresse des Kenyans.Pourtant,ceux-ci,navrés par la corruption dans le pays,soutiennent les grévistes.

Appliqant le principe de précaution, le gouvernement compte recourir aux médecins étrangers.Le problème est de savoir si ces médecins cubains ou indiens ne seront pas payés plus chers que ces grévistes kényans.Ne pas soutenir ses propres médecins n’est-il pas une façon de sous-estimer leur formation et la qualité de ses universités?

By P..B