Si l’Afrique n’est pas oubliée dans la COP21

climatSur le climat,les espoirs et les attentes sont multiformes.On espère que cette Conférence sur le climat à Paris(COP21) aura les formes d’égalité,de fraternité et de liberté. Sinon,ce sera le chaos organisé.

D’égalité,car la vie quotidienne montre que les pays du Sud et du Nord ne peuvent pas suivre la même marche à pas égales.Déjà,là où ils ont la même voix(vote),ils n’ont pas le même poids dans les instances de décisions(FMI,par exemple).

COP21 émettra sans doute des corrections nécessaires pour éviter les inégalités récurrentes.Et ces pays du Sud,spécialement venus d’Afrique,ne se sont pas déplacés pour tendre la main ou demander l’aumône.

De cela découlera la forme de fraternité dont le fond prend toujours les couleurs de promesses.On entendra des  millions de dollars ou d’euros promis à l’Afrique pour ceci ou pour cela; débloqués en compte-goutte jusqu’en 2020 ou 2030

Raison suffisante pour dire que l’Afrique n’est pas oubliée.Mais ce qu’on oubliera,c’est que l’Afrique est un continent de plus plus de 54 pays,aux multiples climats et cultures.

Alors que,pour la même cause,le budget d’un pays industrialisé est évalué en milliards,l’Afrique mérite moins qu’un pays.C’est comme s’il n’est pas bon pour elle de faire des choses de grande envergure.

Certes,cela relève de la liberté du donateur et pose la question de la capacité de ces pays pauvres à prendre en main leur destinée.Mais la justice et le changement climatiques ne passeront que si l’Afrique n’est pas oubliée en tant que continent.

P.B

Sur le même sujet:http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/12/01/climat-ne-pas-oublier-l-afrique_4821638_3212.html