RWANDA: LA SEMAINE DE L’EDUCATION CATHOLIQUE.

Chaque année, au Rwanda, que cela soit dans les écoles, églises paroissiales et diocésaines ainsi qu’au niveau national , on fête la semaine de l’éducation catholique. Cette année 2021, le thème choisi par le Service National pour l’Education Catholique(SNEC)est celui-ci: ETUDIER ET PRIER PROFONDEMENT » Kwiga no gusenga bivuye ku mutima. »

AU NIVEAU DU DIOCÈSE DE CYANGUGU

Vendredi le 29/05/2021 à 9heure du matin, nous nous sommes rencontrés au TTC (Teacher Training College)MURURU(un collège dirigé par la congrégation des Frères Maristes , et qui forment les futurs enseignants qualifiés). A ce moment, avec tous les invités du District de Nyamasheke et ceux de Rusizi , nous avons entamé la la festivité avec la célébration Eucharistique.

Après la messe, nous avons entendu plusieurs messages revenant sur le thème du jour et le message de Son Excellence Monseigneur Evêque de Cyangugu pour l’attention portée à l’éducation dans son Diocèse et les différentes activités réalisées dans les écoles catholiques du Diocèse de Cyangugu .

On a aussi profondément remercié son Excellence Mgr Edouard SINAYOBYE pour son implication dans l’éducation ; ici on a signalé que les écoles dirigées par les Prêtres ainsi que les Religieux , réussissent brillamment dans les examens d’Etat, et que la discipline …. A lire sur :sourireauxmillecollines.com

Mauritanie: Le système éducatif au bas de l’échelle

Malgré un passé et un présent glorieux dans la maîtrise des sciences islamiques, le système éducatif en Mauritanie demeure un sujet de vive préoccupation.

Illustration avec un rapport récent du Forum Economique Mondiale pour l’Afrique, classant le pays du million de poètes au bas de l’échelle.Selon ce rapport, le système éducatif mauritanien reste toujours au creux de la vague, malgré ou à cause de plusieurs réformes entreprises au cours des 50 dernières années.

Tous les pouvoirs qui ont tenu durablement les commandes de la Mauritanie  ont tenté de faire face « au monstre » de la baisse de niveau des élèves et étudiants.Cette baisse était illustrée par les piètres résultats   enregistrés à l’occasion des examens et concours.

Ces derniers jours, le rapport du Forum Economique Mondial pour l’Afrique- World Economic Forum, cité par la BBC, classe le pays historiquement réputé pour son savoir en matière de sciences islamiques, qu’il a propagé et partagé dans tout l’espace ouest africain, au 129é rang sur un total de 130 pays étudiés.

C’est vraiment honteux.Conscientes de cette triste réalité, les autorités au plus haut niveau, envisagent des mesures de correction à partir de la prochaine rentrée scolaire.Ne sont-elles pas des promesses politiques?

A lire: Le système éducatif est toujours un casse tête

By Cheikh Sidya/Nouakchott

Mama yambwiye data umbyara,we aranyihakana.

Yabivuganaga amarira menshi.Uyu mwana ukiri mu mashuri abanza ateye agahinda.Ariko ikibazo cye kiragoye.Ngo mu rugo iwabo ni abana bane badasangiye se n’umwe.Nyina ubabyara ababwira ko buri wese afite se ugomba kumwitaho.Bakiri bato,nta kibazo bagiraga.

Ngaho rero ya mvugo nibe ingiro ngo « Fata umwana wese nk’uwawe! »

Aho batangiye gukurira,ibintu byarahindutse.Bamwe basa n’ababeshejweho n’abandi.Ibi bikabatera ipfunwe.Ubwo twaganiraga,ntiyaduhishe agahinda kamuri ku mutima,bigaragara ko kadashobora gutuma yiga neza.

Kubona ibikoresho byo gusubira ku ishuri byabaye intambara.Umwana ubwe yarivugiraga ngo « Mama yambwiye data umbyara,we aranyihakana! »Ubwo nyine uwo umubyara ni we wagombaga kumuha ibikoresho!Aribaza aho uwo mukino hagati y’abafite inshingano zo kumutabara uzarangirira bikamuyobera.

Natwe nk’abayobozi n’abarezi,tugeraho tukabura icyo twabikoraho.None se koko,icyemeza ko ibyo nyina yamubwiye ari ukuri ni iki?Uwo avuga ko ari se, we akaba amuhakana,twamumuhambiriraho?Ni nde ufite ubushobozi bwo gukemura iki kibazo?

Ibisubizo biranyuranye

Bitewe n’aho buri wese ahagaze,ibisubizo kuri iki kibazo biranyuranye.Bamwe ngo ni ukwiyambaza inkiko.Abandi ngo Polisi ibishatse byacika burundu!Abandi ngo ni uguhana bene abo bagore kuko uko babyara gutyo ari na ko basenya ingo z’abandi bagore bagenzi babo.Aha!

Kera byavugwaga ko umwana ari nk’undi!

Hagati aho se,uburenganzira bw’umwana bwo kumenya ababyeyi be(droit à la paternité)no kugira ubuzima bwiza(droit à la santé)kimwe n’uburere bunogeye(droit à la bonne éducation)bizabazwa nde?Ahangaha ni ho Leta igomba gushingira igiti aba bana no gushyiraho ingamba(stratégies)zizatuma bagira ejo heza.

Inzira y’ishuri

Mu ntangiriro z’iki gihembwe,abana batari bake bafite ibibazo nk’ibi.Hari abagisiragira muri iyi nzira y’ishuri.Nsigaye nibaza umutwaro tubongerera uko ungana iyo tubasubije mu rugo ngo bajye kuzana ibikoresho cyangwa amafranga y’agahimbazamusyi ka mwarimu.

Abo badafite iwabo hazwi, ni gute batazajya gushakira ahandi,bikarangira babaye aka wa mugani ngo « Inkondo icika ku mukuzo? » Abazi guseka bo bazaboneraho ngo nta kundi nyine, ni « uwanyina! »

By Gakuba Willy/Nyamasheke

Éducation et enseignement au rabais:échec des gouvernements africains

Dans différents pays africains,ils sont nombreux à faire des études supérieures qui n’aboutissent à rien.Les débouchés sont limités à quelques-uns.Le chômage s’amplifie comme du glas sur la route couverte d’ombre.

Les grèves  sont devenues des gestes symptomatiques du malaise et des difficultés que connait l’éducation sur le continent.Non seulement les salaires sont très bas ou insignifiants ,mais aussi les conditions de travail sont insupportables.D’où viendrait la motivation pour un enseignant responsable d’une classe de 60 élèves ou plus?

cameroun_-_education_les_ens_984502358_enseignants_cameroun_12032017_otric_1213_ns_700_cameroon-info-p-net_800xm9x
Classes surpeuplées au Cameroun

Gouvernements indifférents

Parfois même,sinon souvent,le peu qu’on leur a promis ne vient que plusieurs mois plus tard.Certains gouvernements sont indifférents à la souffrance des enseignants.Ceux-ci luttent pour la reconnaissance de leur sacrifice dans ce service si ingrat.

A lire: Cameroun,60 mois de salaires impayés

Que cela soit dans les pays où le soleil est aussi accablant,le désert ne fait qu’apercevoir les mirages.A chaque pas,on espère un cours d’eau.Mais la patience prenant ses limites,le corps s’épuise.Les enseignants du collège,du lycée ou des universités n’en peuvent plus.

Cabri mort n’a pas peur du couteau

Parents et élèves s’en prennent également aux enseignants.Sur ce point, ils ont raison parce qu’ils payent régulièrement leurs frais de scolarité.Mais les enseignants qui sont mal payés,eux aussi ont  les enfants à nourrir et d’autres devoirs familiaux.

Grèves des enseignants
Enseignants en grèves,les élèves soutiennent le mouvement par la violence en Guinée

Que cela soit au Togo,au Gabon,au Mali,au Cameroun,au Niger,en Guinée ou en Angola,les enseignants en grèves ne font que rappeler le cadre d’action  2030 pour une éducation de qualité.

Il est inquiétant que ce secteur soit négligé et que ces professionnels de l’éducation ne perçoivent pas un salaire décent.On aura beau les intimider,il y en a qui répondront par ce dicton africain: « Cabri mort n’a pas peur du couteau. »

A lire:Création d’une entreprise

Les États africains ont-ils oublié que l’éducation de qualité est un droit humain fondamental et un bien public à partager tant équitablement qu’efficacement? Continueront-ils à faire abstraction de leur échec en offrant un enseignement et une éducation au rabais?

By P.B

A 13 ans,ils s’invitent dans des boîtes de nuit

Ils sont fiers de se comporter comme des adultes.Quand la taille ne masque pas leur plus jeune âge,ils forcent la mine pour avoir l’air.En s’affichant ainsi sur les réseaux sociaux,ne voulaient-ils pas montrer qu’il est possible de contourner toutes les lois?

Certains internautes accusaient de négligence les parents de ces enfants.D’autres imputaient la faute à ces boîtes de nuit qui les laissaient entrer.La discussion peut continuer..Peut-on dire qu’à 13 ans, ces enfants ont atteint l’âge de la raison et de la maturité?

Sans doute,il y a une faille quelque part.Tout semble indiquer que ce sont des enfants issus des familles assez riches:tenue de bon paquet , look de chefs d’entreprise et smartphones à la mode.

Ils ne manquent vraiment de rien;eux aussi,ils ne s’interdisent de rien.Étonnante génération 2.0!Ou plutôt question d’éducation.A chacun d’en juger les résultats pour l’avenir.

A lire: Enfants déjà dans la boîte nuit
By P.B