La pauvreté en Inde:les enfants sont les premières victimes

Touristes ou humanitaires,certains vous diront qu’il ne faut pas donner de l’argent aux mendiants,surtout aux enfants. Comme ils sont nombreux,il n’est pas aisé de savoir à qui donner ou refuser.

De plus,ce n’est pas au demandeur que votre don  profite.Il y a plein d’autres mendiants autour .Il y en a même qui viennent pendant que votre voiture est à l’arrêt. Tout le monde a l’air très affamé.Si vous en donnez à un,les autres vont poindre de partout comme des fourmis.

A lire: Etonnante pauvreté en Inde

Il y a eu des cas en Inde où des enfants étaient volontairement affamés pour susciter la pitié .Ceux qui les utilisent , savent ce qui fait le plus pitié aux étrangers.Certains vont rester mendiants toute leur vie et  se professionnalisent ainsi dans la mendicité pour ramener  plus d’argent.

C’est tout un champ de bataille.Certains en sont morts justement. Une spirale infernale,car tant que leurs besoins primaires ne seront pas assouvis, ils ne pourront pas se focaliser sur d’autres objectifs .Il ne suffit pas de  donner à tout le monde on plus.depositphotos_82709242-stock-photo-indian-poor-woman-with-children

Donnez à manger ou des vêtements.

Certains pensent qu’il est mieux de donner à manger ou des vêtements plutôt que la monnaie.Ils devraient répondre à ces deux questions:Les associations engagées pour de telles causes ont-elles résolu pour autant le problème?Peut-on se substituer à l’État s’il n’a pas de mesures fortes pour réduire la pauvreté?

A voir aussi si ce que l’on donne répond vraiment aux besoins de ces gens.La meilleure idée serait celle qui mettrait fin à l’utilisation des enfants qui sont les premières victimes de la pauvreté.

By P.B

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B