Europe 2017: les réfugiés sont nos frères et sœurs!

Ils se comptent par millions ces gens qui quittent leurs pays pour se réfugier en Europe.Les grandes villes qui les attirent ont besoin de moyens suffisants afin de les accueillir avec humanité et dignité.

On ne peut pas préparer l’année 2017 en oubliant le nombre de millions d’hommes et de femmes qui ont fui leur pays pour rejoindre, la plupart du temps, les grands centres urbains européens. Car les villes, construites par l’afflux successif de migrants, continuent d’attirer tous ces gens.

Dans ce sens,plus de 70 maires de grandes villes européennes étaient réunis en plein cœur des jardins du Vatican.Ils viennent d’Italie, d’Allemagne, d’Espagne et de France, mais aussi du Danemark, de Grande Bretagne ou de Pologne. Ils étaient invités par l’Académie pontificale des Sciences pour un sommet de deux jours,sur l’accueil des migrants dans leurs villes.

Ces deux jours, 9 et 10 décembre 2016,ont été une plateforme d’échange offerte par le Saint-Siège pour leur permettre de se mettre en réseau et, à terme, d’accueillir puis d’intégrer au mieux «ces frères et sœurs», comme l’indique l’intitulé de la conférence : «Europe : les réfugiés sont nos frères et sœurs».
A lire:70 grandes villes en discussion sur l’accueil des réfugiés

Faute de moyens ou de volonté politique,il n’échappe à personne que les municipalités ont parfois du mal à les accueillir convenablement. Le socialiste belge Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles, capitale de la Belgique et de l’Union européenne, estime qu’il faut offrir un accueil digne aux migrants. Sa ville se mobilise en ce sens, sans l’appui qu’il souhaiterait de la part de l’État belge.

Peut-être que cette année, il y aura quelque chose de nouveau dans l’accueil de ces réfugiés,avec solidarité et dans la dignité.

By P.B

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B