Méditation du dimanche: Pour ne pas regretter vos éloges

Qu’il soit loué Dieu qui a mis sur nos routes des gens de bien dont le jugement du cœur est un trésor pour le monde

Ce huitième dimanche du temps ordinaire clôt le mois de février et nous prépare également à entrer dans le temps du Carême(2 mars!) en nous donnant des outils pour évaluer nos actions et mesurer nos éloges à l’égard de ceux que nous aimons ou que nous jugeons.

Peut-être que nous avons pu déterminer les déchets du langage à recycler ou à rejeter grâce à de meilleurs filtres… Peut-être que ce temps qui vient nous permettra de mettre en place des mesures efficaces afin de cesser le bavardage inutile.

Pour y arriver, il est important de suivre son maître, son modèle qui aide à être ferme et s’assurer que l’on est dans une bonne voie, que l’on ne marche pas à l’aveuglette.

Chrétiens, nous avons un seul maître, Jésus Christ notre Seigneur par qui Dieu nous donne la victoire sur les ténèbres qui engloutissent nos vies dans la mort (jugements hâtifs portés sur les uns et sur les autres) ou font pourrir les fruits, faute de soleil.

Ressuscité, il est la lumière de nos pas, et sa parole nous forme à vaincre la peur pour être nous-mêmes la lumière du monde. Il l’a dit clairement de quelle manière: « Le disciple, n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître » (Evangile)

Or, Lui, il n’est pas venu pour juger le monde, mais le sauver. Qu’il nous aide à ne pas regarder les petites erreurs de l’autre en faisant fi des nôtres plus grosses encore. De l’autre côté, qu’il soit loué Dieu qui a mis sur nos routes des gens de bien dont le jugement du cœur est un trésor pour le monde, même plus tard après la mort suivant les sentiments(sympathie ou animosité)ou le mémoire que nous avons gardés d’eux.

Heureuses et heureux êtes-vous si vous tenez bon sur cette voie, et que dans votre bouche une parole de vie ouvre largement une place au pain de la vie de sorte que votre intérieur déborde de force dans votre faculté de juger et de participer activement à l’œuvre du Seigneur.

Ainsi nous continuerons de porter du bon fruit pour la gloire de notre Dieu, et malgré la peine, chacun saura pourquoi il est bon d’annoncer dès le matin son amour et de ne pas regretter les éloges intelligemment formulés.

Je vous souhaite un très bon dimanche.

P.Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B

%d blogueurs aiment cette page :