SENEGAL, CHAMPION D’AFRIQUE: QUELLE HISTOIRE!

Les Egyptiens qui étaient rompus aux tirs aux buts n’ont pas résisté à la détermination des Sénégalais

CAN 2022 est remportée par le Sénégal face à l’Egypte. Ce 6 février, Sadio MANE a fait entrer son équipe dans l’histore du foot africain. Oui, à Yaoundé(Cameroun), les Lions ont terrassé les Pharaons! Mohamed SALAH a laissé à son coéquipier de Liverpool de gouter aux saveurs de la première victoire continentale.

Les deux géants du foof africain se sont neutralisés jusqu’à la prolongation(0-0). Mais les Egyptiens qui étaient rompus aux tirs aux buts n’ont pas résisté à la détermination des Sénégalais dont la soif était de succéder aux Algériens sur le parmalès.

Avec ces 4-2 buts , les Lions de la Téranga auront la force de quadriller davantage les Pharaons lourds de leurs 7 couronnes, et les lionceaux auront appris la leçon de bien faire la chasse au plus fort .

Salut à MANE qui a raté un penalty au début du match, mais en a marqué un autre pour la victoire. La revanche de SALAH pour la coupe du monde?

Rédaction

VOILA POURQUOI NOUS CROYONS!

Il est salutaire de s’imprégner de la Parole de Dieu afin de se conformer aux Ecritures mais surtout accueillir Jésus chez soi, dans notre milieu (familial ou professionnel) avec cette attitude humble de Pierre qui tombe aux genoux du Maître pour lui parler.

Les textes de ce cinquième dimanche du Temps ordinaire nous rappellent le fondement de notre espérance s’inscrivant dans la pleine Alliance du salut promis par Dieu et dans les saintes Ecritures qui nous éclairent.

Catholiques, quand nous chantons le Sanctus qui relie la Table de la Parole et la Table de l’Eucharistie, nous exprimons de quelle manière le Nouveau et l’Ancien Testament sont liés en une Alliance éternelle annoncée par la même voix qui sanctifie le Nom de Dieu en reconnaissant la puissance de la mission reçue et acceptée comme la marche triomphale du Dieu vainqueur.

Les conséquences de l’absence de ce lien sont soulignées par Luther(fondateur du Protestantisme) quand il parle de la messe : « On dit de nombreuses messes, et pourtant la communion entre chrétiens qui devrait y être prêchée, exercée et pratiquée à l’exemple du Christ disparait totalement ;cela va si loin que nous ne savons plus du tout à quoi sert ce sacrement, ni comment on doit en user, et que par nos nombreuses messes nous en arrivons même souvent à détruire la communauté en faisant tout de travers »(De la cène, XII). Cela donne raison aux croyants non-pratiquants.

Or, cette communion ou ce lien renforcé, est une mission qui devient la bonne nouvelle chaque fois qu’il y a une personne qui répond soit, comme Isaie, « Me voici, envoie-moi »(première lecture), soit comme Paul, « Ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu, et sa grâce venant en moi, n’a pas été stérile » (deuxième lecture)

Pour que cette mission soit durable dans le temps et s’étende suffisamment, il est salutaire de s’imprégner de la Parole de Dieu afin de se conformer aux Ecritures mais surtout accueillir Jésus chez soi, dans notre milieu (familial ou professionnel) avec cette attitude humble de Pierre qui tombe aux genoux du Maître pour lui parler(Evangile).

De par sa présence même, les foules apprennent à l’écouter, Pierre lui met aussi la barque à la disposition et les jeteurs des filets deviennent ses disciples. Rendons grâce à Dieu qui transforme notre faiblesse en puissance et rend utile ce qui ne l’était pas.

Oui, « voilà ce que nous croyons. » Croyants, nous recevons cette Eucharistie qui soutient notre fragilité et nous donne la joie de porter du fruit en devenant des messagers de ce Dieu dont la tendresse est immense. Non, ce n’est pas pour rien que nous sommes devenus croyants ! Que la grâce de Dieu chasse en nous la crainte et l’effroi.

Heureux ceux qui mettent à contribution leur foi pour que leurs peines de chaque jour ne soient cause ni de malheurs ni de leur perte mais plutôt source de louange pour Dieu qui donne vie et invite à avancer au large.

Je vous souhaite un très bon dimanche et une belle semaine, prêts pour l’embarquement avec Jésus.

P.Protogène BUTERA

%d blogueurs aiment cette page :