Deux évêques chiliens réduits à l’état laïc par le Pape François

Deux évêques chiliens ont été réduit à l’état laïc par le Pape François.C’est la nouvelle rendue publique par le Bureau de presse du Saint-Siège,ce samedi 13 octobre 2018.

Cette Semaine missionnaire commence avec des mauvaises nouvelles pour l’Église du Chili.Le problème de pédophilie et d’abus sexuels continue d’en faire tomber des têtes.Deux évêques ont été réduits à l’état laïc par le Pape François. La nouvelle est rendue publique par le Bureau de presse du Saint-Siège, ce samedi 13 octobre 2018.

Une telle décision sans appel, précise la note. Francisco José Cox Huneeus(84 ans), archevêque émérite de La Serena, membre de l’Institut des Pères de Schoenstatt, et Marco Antonio Órdenes Fernández(53 ans), évêque émérite d’Iquique, tous deux accusés d’agressions sexuelles sur mineurs, ont donc été réduits à l’état laïc, en vertu de l’article 21 § 2, 2° du Motu proprio Sacramentorum Sanctitatis Tutela.

C’est une nouvelle sanction adoptée par le Souverain Pontife concernant l’Église chilienne, secouée depuis des mois par d’importants scandales d’abus sexuels. En septembre dernier, c’est Fernando Karadima, ancien prêtre prédateur, qui avait été démis de l’état clérical de son archidiocèse de Santiago.

La Congrégation pour la Doctrine de la foi a informé les principaux intéressés de la décision du Pape par l’intermédiaire de leurs supérieurs respectifs. Francisco José Cox Huneeus continuera à faire partie de l’Institut des Pères de Schoenstatt.

Démission de l’état clérical pour être rendu à l’état laïc,voilà une sanction la plus sévère et la peine maximale que prévoit l’Église contre les abus manifestes commis sur des mineurs.Est-ce un moyen suffisant de réparation pour les victimes?

Ne s’agirait-il pas des sanctions disciplinaires(pour faute professionnelle ou déontologique)qui n’impliquent pas nécessairement une responsabilité pénale et civile(à cause de la prescription des faits)? Le chemin est encore long.

Par Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B