Canonisation de Mgr ROMERO,reconnaissance de la voix des sans voix

Archevêque de San Salvador,Mgr Oscar Romero a été assassiné le 24 mars 1980 par les escadrons de la mort pendant qu’il célébrait la messe dans la chapelle de la Divine-Providence, dans la capitale salvadorienne.Par sa canonisation avec 7 autres bienheureux dont le Pape Paul VI,Mgr Romero devient le premier saint de l’Église salvadorienne.

Le Salvador a beaucoup souffert de la terrible guerre civile. De 1980 à 1992, plus de 70 000 personnes ont été tuées et un million déplacées. Malgré les accords de paix signés à Chapultepec au Mexique, qui mirent un terme au conflit, le Salvador est encore gangrené par la violence, celle en particulier des bandes criminelles.

Romero était la voix des sans voix

La voix de Mgr Romero qui voulait être celle «des sans voix» a donc toujours un fort écho dans le petit pays d’Amérique centrale.Lui qui a toujours lutté contre les récupérations politiques,était accusé de chantre de la Théologie de la libération,alors qu’il est pour les autres « le prophète de l’espérance ».

Les prêtres portaient les reliques de leur saint évêque.

Chaque partie peut trouver des preuves ,pour ou contre, dans son orientation pastorale:« le monde des pauvres nous apprend que la libération arrivera non seulement quand les pauvres seront les destinataires privilégiés des attentions des gouvernements et de l’Église, mais bien quand ils seront les acteurs et les protagonistes de leur propre lutte et de leur libération en démasquant ainsi la dernière racine des faux paternalismes, même ceux de l’Église »(discours de Louvain)

De plus,s’adressant au Pape Jean Paul II,il ne mâchait pas ses mots: »En moins de trois ans, plus de cinquante prêtres ont été attaqués, menacés ou calomniés. Six qui ont été assassinés méritent d’être considérés comme martyrs. Certains ont été torturés, d’autres expulsés du pays. Des sœurs ont été également persécutées….

[…]il est important de remarquer pourquoi l’Église est persécutée : Ce n’est pas tous les prêtres ou n’importe lequel d’entre eux. Ce n’est pas toutes les institutions ou n’importe laquelle de ces institutions. Est attaquée ou persécutée cette partie de l’Église qui s’est mise aux côtés du peuple et se pose en défenseur du peuple. Ici aussi, se trouve la même clé d’explication de la persécution de l’Église : les pauvres. »

Une canonisation qui fait danser tout le pays

Par ses homélies et ses prises de paroles,Mgr Romero a largement marqué l’histoire du Salvador et celle de l’Église entière.A Rome, près de 1 000 Salvadoriens étaient présents place Saint-Pierre, parmi lesquels Cecilia Rivas, dont la guérison miraculeuse a permis cette canonisation.

Cecilia Rivas,miraculeuse de Romero

Quelques jours avant,l’agence Cath.ch avait annoncé ce temps de fête:Devant la cathédrale métropolitaine de San Salvador, la cérémonie sera diffusée sur écrans géants. Au moment où le Pape François prononcera la formule de canonisation et le nom de Mgr Romero, des feux d’artifice seront tirés, des ballons seront lâchés et un millier de guitaristes joueront une chanson pour l’évêque martyr.

Il est clair qu’à l’occasion de cette canonisation, tout le Salvador dansait de joie mais priait aussi pour que la violence cesse dans le pays.La visite du Pape François renforcera sans doute cette espérance.

Par Protogène BUTERA