Canada: un pays à la recherche des travailleurs étrangers

Alors que les migrants africains sont cantonnés dans les camps d’esclavages en Libye, le gouvernement canadien annonçait vouloir accueillir 300.000 nouveaux arrivants chaque année. Compte tenu des besoins, ce volume semble être de plus en plus insuffisant. C’est pourquoi, l’an prochain, le Canada prévoit d’accorder la résidence permanente à 310.000 étrangers, puis 330.000 un an plus tard et 340.000 en 2020.

Qui sont concernés?

Comme vous le remarquez, le Canada a réellement prévu d’attirer un million de nouveaux migrants d’ici la fin 2020.Le but est de répondre aux besoins de main d’œuvre de son économie, a annoncé Ahmed Hussen, le ministre de l’Immigration, lors d’une conférence de presse à Toronto.

Ces arrivées importantes d’immigrants vont se faire par le biais du regroupement familial et la poursuite de l’accueil de réfugiés. « En réponse aux demandes des entreprises canadiennes et aux besoins de main d’oeuvre », l’arrivée de nouveaux migrants « soutiendra la croissance économique ».

Faire face au vieillessement de la population

Ce n’est pas seulement les besoins économiques. Ces nouveaux migrants nous aideront à faire face aux défis des prochaines années, comme le ralentissement de la croissance de la force de travail et le manque de main d’œuvre lié au vieillissement de la population », a expliqué Ahmed Hussen.

Le ratio de 6,6 personnes actives pour un retraité en 1971 est passé à 4,2 en 2012 et risquerait de tomber à 2 d’ici 2036 si aucun plan d’immigration n’était mis en œuvre, a souligné le ministre canadien lui-même. Pourtant, les Européens empêchent ces migrants de traverser la Méditerranée. Pourquoi? Ignorent-ils cette politique du gouvernement canadien? Peut-être y a-t-il un autre marché à faire.

By Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B