Saint du jour: Louis-Marie Grignion de Montfort

Aîné des dix-huit enfants d’un avocat breton, Louis naît à Montfort près de Rennes(Ouest de France). A 19 ans, il entre au séminaire Saint-Sulpice de Paris.
Prêtre en 1700, il devient aumônier de l’hôpital de Poitiers. Il partage la table des pauvres malades et regroupe les jeunes filles désireuses de servir les pauvres. 

Les réformes de Louis-Marie indisposent la bourgeoisie de la ville qui le congédie de l’hôpital. Mais les missions attirent Louis-Marie. Il se rend à Rome pour demander d’être envoyé au loin. Le Pape l’envoie … en France comme prédicateur des missions paroissiales. Là encore il déchaîne l’enthousiasme des uns et la colère des autres: « Monsieur de Montfort est fou. » Entièrement voué à la Mère de Dieu, il mène les foules à Jésus par Marie.

Le saint de Montfort est reconnu aujourd’hui comme Fondateur de trois congrégations religieuses: les Pères Missionnaires Montfortains, appelés à l’origine « Compagnie de Marie », les Filles de la Sagesse et les Frères de saint Gabriel. Toutes ces fondations s’inspirent de ses deux grandes œuvres: « Amour de la Sagesse éternelle » et « Traité de la vraie dévotion à Marie ».

Né le 31 janvier 1673 à Montfort-sur-Meu(Ille-et-Vilaine)), il est ordonné prêtre à l’age de 27 ans et mort le 28 avril 1716 terrassé par la maladie. A ses amis, il aimait dire(citations extraites de ses livres):

Vers la fin du monde, les plus grands saints, les âmes les plus riches en grâce et en vertus, seront les plus assidus à prier la Très Sainte Vierge et à l’avoir toujours présente comme leur parfait modèle à imiter, et leur aide puissante pour les secourir.

Ce que Lucifer a perdu par orgueil, Marie l’a gagné par humilité.

Voulons-nous avoir en notre cœur la racine de l’immortalité, ayons en notre esprit la connaissance de la Sagesse: savoir Jésus-Christ, la Sagesse incarnée, c’est assez savoir; savoir tout et ne le pas le savoir, c’est ne rien savoir.

Quand la Sagesse éternelle se communique à une âme, elle lui donne tous les dons du Saint-Esprit et toutes les grandes vertus dans un degré éminent, savoir:

– les vertus théologales: une foi vive, une espérance ferme, une charité ardente;

– les vertus cardinales: une tempérance réglée, une prudence consommée, une justice parfaite et une force invincible;

– les vertus morales: une religion parfaite, une humilité profonde, une douceur charmante, une obéissance aveugle, un détachement universel, une mortification continuelle, une oraison sublime

La Croix, quand elle est bien portée, est la cause, la nourriture et le témoignage de l’amour. Elle allume le feu de l’amour divin dans le cœur, en le détachant des créatures. Elle entretient et augmente cet amour… La Croix est le témoignage le plus assuré qu’on aime Dieu. C’est de ce témoignage dont Dieu s’est servi pour nous montrer qu’Il nous aime; et c’est aussi le témoignage que Dieu demande de nous pour lui montrer que nous l’aimons

Il faut demander la Sagesse avec une foi vive et ferme, sans hésiter, “avec une foi pure, sans appuyer sa prière sur des consolations sensibles, des visions ou des révélations particulières… Plus on a de foi, et plus on a de la sagesse; plus on a de sagesse, plus on a de la foi.

Supportez tout le monde dans ses défauts, pour l’Amour de Dieu qui vous supporte.

Le secret du Rosaire

Comme le mois de mai est appelé « le mois du Rosaire », il serait intéressant de découvrir le secret de la pratique du Rosaire:“Toute notre perfection consiste à être conformes, unis et consacrés à Jésus-Christ… Tout se réduit donc à trouver un moyen facile d’obtenir de Dieu la grâce de devenir un saint. Or je dis que pour trouver cette grâce de Dieu, il faut trouver Marie… et j’ai appris, par ma propre expérience, la force de la pratique du Rosaire pour convertir les cœurs les plus endurcis.”

Pour ceux qui voudraient commencer cet exercice mais se posent des questions sur le pourquoi et le comment du Rosaire, de Montfort a eu ces réponses:

On appelle le Rosaire: psautier de Jésus et de la Sainte Vierge, parce qu’il contient autant de Salutations angéliques que le psautier de David contient de psaumes.

Pourquoi ce nom de Rosaire? “Rosaire signifie couronne de roses. Toutes les fois que l’on dit son Rosaire comme il faut, on met sur la tête de Jésus et de Marie une couronne composée de cent trente trois roses blanches et de seize roses rouges du Paradis, lesquelles ne perdront jamais ni leur beauté ni leur éclat.

Si vous êtes prêt(e)s, Louis-Marie vous accompagne: “Méditons donc sur la vie et les souffrances du Sauveur par le saint Rosaire, apprenons à le bien connaître et à reconnaître ses bienfaits« 

Bonne fête aussi à Valérie, Valeria et Prudence.

By Protogène BUTERA