L’Égypte de SISSI de plus en plus impuissante face à l’insécurité

Résultat de recherche d'images pour
La sécurité favorise le tourisme

Friands de sécurité et de démocratie, les Égyptiens vont réélire leur président. Le Maréchal Adbel-Fattah al-Sissi ne se fait pas de soucis. Son élection de 2014 a permis à l’armée de retrouver la plénitude du pouvoir politique qui était supprimée par son prédécesseur islamiste, Mohamed Morsi.

Avec l’appui des artisans de Sissi, l’armée ne renoncera pas à ses prérogatives et ne supportera pas l’avancée de l’abstention. Du 26 au 28 mars 2018, l’élection présidentielle se fera sans inconvénients. Le bilan sécuritaire sera donc un argument suffisant et plus convaincant que le côté économique.

Première puissance militaire africaine ne maîtrise pas sa sécurité

Dans ce pays où 90% sont musulmans, les non-musulmans(chrétiens de l’Église copte orthodoxe) vivent dans l’insécurité permanente(Egypte: un prêtre assassiné dans la rue du Caire). Que dire quand les forces de sécurité sont victimes fréquentes des attaques des terroristes au Nord-Sinaï?

N’eut été le projet grande-nature de la Mégaville au Sinaï ou l’élargissement du Canal de Suez, « Sinaï 2018« n’a pas prouvé son efficacité. Il existe beaucoup de territoires où insécurité et développement luttent pour le capital national de toute l’Égypte.

L’armée égyptienne, pour la démocratie la médiocrité?

Résultat de recherche d'images pour
La marine égyptienne s’équipe du Mistral français

L’évolution continue sa courbe. Fondée en 1922, l’Armée égyptienne est très diversifiée. Cette diversification est le fait que l’Égypte ne dépend pas seulement des États-Unis pour se fournir en armes. D’autres pays entrent en jeu, à savoir: la Russie, la France, la Chine, la Turquie, l’Italie, le Royaume-Uni, la Bulgarie..Un signe plus éclatant de la sécurité des échanges!

De ses 94 millions d’habitants(2017), 41 millions sont disponibles pour le service militaire. C’est une ressource humaine qui ne peut être négligée. Ayant son Général/Maréchal à la tête du pays, l’armée qui devrait être le socle de la démocratie et devenue celui de la médiocrité.

En faisant taire l’opposition, l’élection présidentielle sera, pour la République arabe d’Égypte, l’occasion d’appliquer sa devise : « SILENCE et PATIENCE, LIBERTÉ, SOCIALISME, UNITÉ. »  Il est à craindre l’application des extrêmes(silence et unité), qui mettra entre parenthèses les principes du milieu(liberté, socialisme).

Par Protogène BUTERA