Les 5 derniers pays en développement humain sont africains

Pour les pays qui occupent les premières places en développement humain, la vie y est douce et longue; pour ceux qui sont les derniers,la vie y est très dure et de qualité quasi inexistente.

Dans son rapport du 21 mars 2017, le Programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD)a publié le classement des pays selon l’indicateur du développement humain(IDH). Les pays sont classés en 4 groupes:très élevé(les 51 premiers), élevé, moyen et faible.

Pour arriver à ce classement, cet indice a tenu compte de ces trois dimensions du développement:1)la santé en termes de longévité suivant l’espérance de vie dès la naissance; 2)l’éducation: par rapport au taux de scolaristion(enfants)et d’alphabétisation (adultes); 3)le niveau de vie: par rapport au revenu national brut par habitant.

IDH 1.jpg
Conditions difficiles pour l’ éducation au Niger

Compte tenu de ces dimensions, et sur les 188 pays étudiés pour l’édition 2016, les 5 derniers classés sont tous africains. Il s’agit de : la République Centraficaine(188°), du Niger(187°), du Tchad(186°), du Burkinafaso(185°), et du Burundi(184°).

Pour un développement intégral

Compris entre 0 et 1, l’IDH vise le développement intégral de tous les pays et de tous les peuples. Plus il se rapproche de 1, plus le niveau de développement du pays est élevé.

IDH.jpg
Cycle du développement humain

Il en est ainsi pour les pays qui occupent les premières places; la vie y est la plus douce et de meilleure qualité. A titre d’exemple de vie douce et longue, l’espérance de vie en Norvège(1°, IDH=0,949)est de 82.91 ans et de 82.75 ans, en Australie(2°, IDH=0,939).

Développement pas encore pour tous

IDH 2.jpg
Classe surpeuplée au Sénégal pour un seul enseignant

Dans les autres pays à la traîne du peloton, la vie y est très dure et de qualité quasi inexistente. Plutôt que de parler d’indice de développement humain, il faudrait parler d’indice de la pauvreté, s’il n’était pas question des inégalités à réduire ou contre lesquelles lutter avec force.

Pourtant, même sur le continent, les inégalités sont criantes. Le fossé est très grand entre les deux premiers, Seychelles(63°), Maurice(64°)et les deux derniers(Niger, République Centrafricaine). Comparons-les par rapport à l’espérance de vie(longévité) et au revenu national brut par habitant(pouvoir d’achat):

[table id=1 /]

Il est donc loin, le jour où tous les individus seront en bonne santé(longévité), et en sécurité humaine parce qu’ils ont accès total au savoir et au niveau de vie décent. La parole est donnée aux faiseurs de miracles!

Par Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B