La famine menace cinq millions de personnes au Soudan du Sud

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO),le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF)et le Programme alimentaire mondial (PAM) ,les conflits et l’effondrement de l’économie ont entrainé près de 100.000 personnes dans une situation de famine dans plusieurs régions du Soudan du Sud.

Trois années de conflit ont gravement compromis la production agricole et les moyens d’existence ruraux à travers le pays. La recrudescence des violences depuis juillet 2016 a contribué à l’effondrement de la production agricole, y compris dans les zones auparavant stables.

Par ailleurs, la malnutrition s’est aggravée avec la généralisation des combats, les déplacements de population, un accès limité aux services de santé et une faible couverture des installations sanitaires.

Les organisations onusiennes ont insisté sur l’importance de garantir le libre accès de l’aide humanitaire à toutes les personnes confrontées à la famine ou menacées de famine afin de remédier à la catastrophe.

La FAO, l’UNICEF, le PAM et d’autres partenaires ont mené de vastes opérations de secours depuis le début du conflit et intensifié leurs efforts visant à atténuer les pires répercussions de la crise humanitaire en 2016. Si les trois agences onusiennes parviennent à acheminer l’aide de manière appropriée et durable, des progrès devraient être constatés d’ici les prochains mois et les souffrances liées à la faim devraient s’atténuer. Mais si rien n’est fait, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire devrait atteindre le pic de 5,5 millions de personnes en juillet.

Lire:Aide d’urgence pour 5 millions de personnes confrontées à la famine

D’ores et déjà, la FAO a fourni à plus de 2,3 millions de personnes des kits d’urgence pour les moyens d’existence afin de les aider à pêcher ou à planter des légumes. Elle a également vacciné plus de 6 millions de bêtes, telles que des chèvres ou encore des moutons, afin d’empêcher davantage de pertes.

Le PAM envisage, pour sa part, de fournir une aide alimentaire et nutritionnelle à 4,1 millions de personnes lors de la saison maigre de cette année, notamment à travers des repas scolaires et la mise en place de programmes communautaires de relance et visant à renforcer la résilience des populations.

En 2017, l’UNICEF vise à soigner 207.000 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, et soutient avec ses partenaires 620 programmes de traitement thérapeutiques ambulatoires et près de 50 sites thérapeutiques hospitaliers à travers le pays afin de fournir aux enfants un traitement d’urgence.

Quels seront les résultats si les conflits politiques continuent?Cette aide atteindra-t-elle tous les nécessiteux?

By P.B