Cameroun: Paul Biya sous le parapluie des Bamilékés!

Sans faire de la politique,les Bamilékés connaissent les voies d’assurer leurs affaires en soutenant ,de tous les moyens,un président qui sait en tirer parti.Ce n’est pas à Paul Biya de s’en priver…

Il y en a qui se demandent pourquoi le président Paul Biya a pu garder si longtemps son fauteuil sans conteste ni protestation.Les plus avisés affirment qu’il le doit  aux Bamilékés qui restent le groupe ethnique le plus disséminé sur l’ensemble du territoire camerounais.Très souvent meilleurs commerçants, ils ne comptent qu’à prospérer, passant aux yeux de certains pour des envahisseurs.

Au Cameroun, il est connu que les Bamilékés sont globalement des féodaux qui attachent trop d’importance à l’argent et au bien-être. Dans un pays où seule la parole de celui qui a le plus gros portefeuille compte,peu de Bamilékés sont disponibles pour l’aventure politique.Ce qui n’est pas à déplaire aux politiciens.

Même s’ils sont décrits comme « une communauté intelligente, industrieuse, orgueilleuse […], remuante et progressiste » les Bamilékés, champions des intrigues, ne font donc pas de la politique : ils se contentent de plaire au chef afin d’assurer leur business et leurs arrières.

Japonais d’Afrique

A l’instar des Japonais ,le Bamiléké est doué pour les affaires et habitué à se débrouiller. Il se tient éloigné des postes de fonctionnaire ou de commis de l’État. Et le colonisateur se méfiait de ce sujet, qu’il ne parvenait pas à maintenir sous sa coupe.

Japonais d’Afrique,il était considéré comme un rebelle ,pendant la colonisation.De ce fait,il est exclu du champ politique et des cercles du pouvoir. Après l’indépendance, sa principale préoccupation a été de s’enrichir par des « arrangements » avec l’État .

A lire :Les Bamilékés et la politique

Paul Biya 1
Un mystère pour sa prochaine réélection en 2018?Il y réfléchit.

Paul Biya a su jouer sur ces fibres.Les Bamilékés ont tout à gagner avec lui.Sachant que rien ne les amènerait à comploter contre lui,le président de 84 ans se traine bien dans ce parapluie des Bamilékés.Ne leur empruntera-t-il pas jalousement leurs masques pour voir clair dans son prochain mandat de 2018 et favoriser encore leur prospérité?

By Kouam Ayuk/Bamenda

Cameroun:Du décès de Mgr Benoit Balla,les insectes parleront!

Retrouvé mort le 2 juin 2017,Mgr Benoit Balla garde encore des secrets.Les circonstances de son décès font penser autant à l’assassinat qu’au suicide.Les enquêteurs de la gendarmerie nationale travaillent sur les deux pistes.

Mais, quand ces enquêteurs avancent la théorie des insectes qui parleront et leur permettront de connaître la vérité sur ce drame,on se croirait dans un salon de contes pour bien endormir les enfants!

Révélation des autopsies:Mgr Balla ne s’est pas suicidé

Un des membres du collège des médecins a révélé que « le corps retiré des eaux de la Sanaga laisse voir qu’il avait un bras raidi,replié sur son abdomen. » On en conclurait qu’il a été assassiné.

Entre temps, l’Eglise du Cameroun qui n’attend rien de spécial de toutes ces recherches ,a préparé les adieux à cet évêque respecté.Ses obsèques,précédées par une messe de requiem à la cathédrale de Yaoundé((14 juin),seraient célébrées ce jeudi 15 juin dans son diocèse de Bafia.

Et après?

La population se demande si, après ces obsèques,l’affaire ne sera pas classée.La Conférence des évêques ne devrait-elle pas chercher, plutôt et aussitôt, des avocats de renom pour suivre cette affaire comme elle sait le faire quand il s’agit des transactions immobilières?

Est-ce la famille du défunt qui devra se débrouiller seule pour connaître la vérité?Mais,non vraiment,pourquoi la voix du Vatican ne se ferait-elle pas entendre dans ce moment où tout le monde attend la parole de soutien et de consolation?

By P.B

Cameroun:un évêque qui s’est suicidé!

Évêque du diocèse de Bafia,région du Centre et chef-lieu du département du Mbam-et-Inoubou, Mgr Jean Marie-Benoit Balla est décédé d’ « une mort suspecte. » Sa voiture a été retrouvée ce 31 mai 2017 près du fleuve Sanaga,au milieu du pont d’Ebebda,à 90 km de Yaoundé.

Contrairement à ses habitudes,il a quitté son domicile à 23 heures.C’était le 30 mai 2017.Son corps sans vie a été repêché dans une localité proche de Monatele.Il décède à l’âge de 58 ans.

Ce décès survient quelques jours après celui du recteur du petit séminaire de Bafia,Abbé Ndjama Marcel.D’où ces questions:S’agit-il d’un assassinat ou du suicide d’un évêque?Pourquoi se serait-il suicidé?De plus,il aurait laissé dans sa voiture cette note signée de lui: « Je suis dans l’eau. »

En attendant les résultats de l’enquête judiciaire,les chrétiens de ce diocèse et de toute l’Eglise du Cameroun vont implorer l’Esprit de Pentecôte afin qu’il les aide à se réunir tous ensemble et continuer activités et services pour le bien de tous.Quelle fête dans la douleur!

R.I.P!

By P.B

Cameroun:20 mai,encore une fête nationale de l’unité du pays?

Tous les 20 mai de chaque année,c’est la fête nationale du Cameroun ou fête de l’unité.Cette date,jour férié, marque la naissance de la « République unie du Cameroun » et la fin du système fédéraliste établi en 1972.

Après 45 ans,peut-on parler d’unité alors que les anglophones sont dans la rue,en train de réclamer le fédéralisme, et donc la scission avec les francophones?Depuis 1982,Paul Biya et ses partisans continuent d’entonner la même chanson de la « République du Cameroun » alors que les richesses du pays ne sont pas équitablement partagés.

La colère des anglophones

A Bamenda,la colère des anglophones est toujours vive.Le pays semble éternellement divisé en « anglos » et « français ».Le bilinguisme n’a pas pu prendre ses racines et déployer tous ses avantages.

Excepté les coups de bâton et de matraques par les autorités de l’ordre,la minorité anglophone se sent de plus en plus négligée,oubliée.Le thème de cette année montre clairement là où Yaoundé s’oriente: » Armée et Nation en parfaite synergie pour un Cameroun uni dans sa diversité,attaché aux idéaux de paix,de stabilité et de prospérité »

Cette fête permettra-t-elle aux francophones d’entendre et de comprendre la langue de Shakespeare au lieu d’exiger unilatéralement que l’autre partie parle obligatoirement la langue de Molière?Paul Biya

Le défilé sera-t-il plus militaire que les autres années pour intimider davantage ces populations?L’opposition aura-t-elle l’occasion d’exposer ses propositions sans violence?Plaise à Dieu qu’après Biya ce ne soit pas le néant!

By P.B