Tumenye imvano y’uyu mugani: WICA ICYUMWERU,INKUBA IKARIBIKA MU NDA

Hadutse imico yo kudatandukanya icyumweru n’indi minsi.Hasigaye hari abumva ko icyumweru ari umunsi ubonetse wose bageneye IKIRUHUKO.Hari n’abubahiriza ISABATO badakozwa iby’icyumweru. Esi iyi migirire yose ni iy’i Rwanda?Aho ntabarwanya icyumweru bagira ngo cyazanywe n’Abakoloni?

Icyumweru cya GIHANGA

Twibuke ko icyumweru(semaine)cya kinyarwanda kigira iminsi 5,hakabamo 4 yo gukora ari yo yitwa imibyizi;mu buke ni umubyizi ukaba ikigero cy’umurimo w’umunsi(mesure du travail).

Umunsi wa 5 ni wo witwa icyumweru(dimanche),mu bwinshi bikaba ibyumweru. Kuri uwo munsi birinda imirimo ivunanye nko guhingisha isuka,n’ibindi.Uwo munsi ni icyumweru cya GIHANGA, ukaba umunsi w’ikiruhuko(repos dominical).

Umuntu utawubahirije, akururira umusozi atuyeho ibyago by’amahindu(grêles), ndetse na we akikururira ibindi byo gukubitwa n’inkuba. Ari naho bakurije kuvuga ngo « Wica icyumweru, inkuba ikaribika mu nda« , bishatse kuvuga ko n’iyo byatinda urabiryozwa, ukabyishyura.

Uwo munsi wa 5 ari wo w’icyumweru cya kinyarwanda,akenshi ukunze guhurirana n’uw’Umuganura(mu kwa 8)maze imisozi igaterana,igasangira, abantu bose bakizihirwa kubera uwo mwihariko wa Gihanga wo kwibutsa abe kudaheranwa n’imirimo.

Ikiruhuko ku isi yose

Bitabaye iby’ihururu ry’iyo minsi mikuru ihuza imbaga,n’ikiruhuko kuri buri muntu ni ngombwa kugira ngo yitekerezeho,yongere imbaraga z’umutima zizatuma n’imirimo ikurikiyeho ayikora neza.

Uwashaka guhinyuza yareba hirya no hino ku isi aho biyemeje gukora iminsi yose nta kuruhuka ngo bararwanya ubushomeri!Urugero ni Ubushinwa cyangwa Ubuyapani.Kwiyahura bya hato na hato(suicide),gutandukana kw’abashakanye(divorces) cyangwa kutabona uwo muzarushingana(=kugumirwa,ku bakobwa batwawe no gushakisha ifaranga)

Aho gukoeza kwigana iby’abandi,ntekereza ko twari dukwiye kugaruka ku isoko maze ICYUMWERU CYA GIHANGA kikazaba ikiruhuko ku isi yose mu gihe Abanyarwanda bakerekana ko uburyo bwabo bwo kubara bufite ishingiro mu kurwanya ubukene kubera gusangira no gukwirakwiza mu bandi umunezero.

By Protogène BUTERA

Le musicien sud-africain Johnny CLEGG est mort à 66 ans

Ce mardi 16 juillet 2019,celui qui était surnommé « le zoulou blanc »est décédé du cancer du pancréas diagnostiqué en 2015.Quatre ans de dur combat contre cette terrible maladie, par la musique.

Par la musique,Clegg luttait contre la maladie

Asimbonanga(Nous ne l’avons pas vu,en langue zoulou)est le titre qui a fait de lui le chantre révolutionnaire anti-Apartheid en Afrique du Sud.C’était en 1987.Entonné comme un cri,avec une longue pause entre les deux premières syllabes et les trois dernières,il symbolise le début et la fin de la vie de prison de Nelson Mandela.

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=BGS7SpI7obY%5B/embedyt%5D

Né en 1953 au Royaume-Uni d’un père britannique et d’une mère zimbabwéenne, chanteuse de jazz de cabaret, Johnny Clegg débarque à l’âge de 7 ans dans une Afrique du Sud où la minorité blanche règne en maître absolue sur la majorité noire.

Initié aux cultures locales par son beau-père journaliste, Johnny Clegg assure que son refus de l’apartheid n’a rien de politique. »Je n’étais pas motivé politiquement mais culturellement. J’aime la musique et la danse« , expliquait-il simplement.

Les yeux ouverts dans un pays borgne, il se glisse dès 15 ans dans les foyers de travailleurs noirs, au mépris des interdits. Là, il découvre les danses et les mélodies zoulou et s’invite secrètement pour danser avec les troupes traditionnelles.

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=qnYtcH4YS44%5B/embedyt%5D

Ces paroles du Prix Nobel de la paix,Nelson Mandela,seront la marque de la mémoire que le » Pays d’Arc-en-Ciel »gardera de Johnny Clegg: « C’est la musique et la danse qui me mettent en paix avec le monde » L’Afrique du Sud suivra-t-il son héritage d’un pays sans mépris racial?

By Protogène BUTERA


Menya igisobanuro cy’izina ryawe: MERVEILLE

Hari umusomyi wacu uherutse gusaba ko twamubwira igisobanuro cy’izina rya MERVEILLE yakunze kumva henshi bigatuma aryita umwana we.None ubu ngo umwana ku ishuri bamubaza icyo iryo zina risobanura na we akabaza ababyeyi be icyatumye barimwita.

Ibibazo nk’ibyo birumvikana kandi ntibyabura.Hari amazina abantu bita abana babo kuko bayumvanye abandi,bikaba akarusho iyo ari akazina kavugitse neza.Na MERVEILLE rero ari muri ayo.Abenshi ntibaba bitaye ku gisobanuro nyacyo cy’iryo zina.

Iri zina rihabwa abahungu kimwe n’abakobwa.Ariko ntiwabona bazina batagatifu baryo(saint Patron).Rikunze kugaragara mu bihe by’uburumbuke bw’iterambere n’ituze(période de prospérité).Rikaba rikomoka mu rurimi rw’Igifaransa aho risobanura ibi bikurikira: agatangaza cyangwa akataraboneka(agaciro gakomeye cyangwa ubwiza buhebuje)

Akenshi ritangwa n’ ababyeyi basenga cyangwa bakunda gusoma Bibiliya cyane.Ni bo bita umwana iryo zina nk’abashimira Imana uburyo yabagiriye neza.Ingero ni nyinshi,ariko reka tuvuge kuri izi uko ari enye gusa dusanga mu Byanditswe Bitagatifu.

Marc 7,37(Yezu amaze gukiza umuntu wari ufite ubumuga bwo kutumva no kutavuga,abandi baratangaye bati: « byose yabikoze neza »= il fait tout à merveille.….);Exode 3,3(Umumalayika w’Imana amaze kubonekera Musa mu kibatsi cy’umuriro,Musa yashatse gusobanukirwa neza,ati  » Reka njyeyo ndebe aka kataraboneka=un détour pour considérer cette merveille….)Psaume 118,23(Uhoraho ni we wagennye ko biba gutyo,maze biba agatangaza mu maso yacu=une merveille à nos yeux).

By’akarusho,iyo ari umukobwa, bamwita iryo zina babitewe n’ubwiza bamubonamo ku buryo bugaragara nk’umujyi ukenkemuye, mbese ko abantu ntaho bazahera bamunnyega,bagereranije n’abamubanjirije(Lamentation 2,15: « wa mujyi wavugwagaho ubwiza buhebuje,ukaba n’umunezero w’isi yose= …Une merveille de beauté).

Niba witwa iri zina,buriya ababyeyi bawe bahereye kuri imwe muri izi mpamvu cyangwa zikaba zikomatanije ari nyinshi.Ishimire ko ubwo wavukaga,ababyeyi bawe babonye ibintu byiza byinshi nk’ubufindo ndetse nawe ubabera akataraboneka.Uzahore ubizirikana.Nawe mubyeyi ujye ubyibutsa umwana wawe.

By Protogène BUTERA

Ouganda-Eglise: Le Frère Norbert Emmanuel Mugarura tué à Kampala

Le Frère Norbert Emmanuel MUGARURA,Supérieur Général des Frères de Saint Charles Lwanga depuis le 27 janvier 2019,a été tué crapuleusement.

Le Frère Norbert Emmanuel Mugarura a été tué le 3 juillet 2019 à Kampala. L’alerte de son meurtre a été lancé par un chauffeur de véhicule que l’étudiant Robert Asiimwe avait loué pour collecter des ordures de sa maison. En effet, l’ayant suspecté, le chauffeur du véhicule a fait appel à la police qui a par la suite découvert que les présumées ordures n’étaient rien d’autre qu’un cadavre enveloppé dans une bâche. C’était le corps du Frère Mugarura qui présentait des signes d’étranglement.

Obsèques du Frère Norbert Mugarura

Victime de son harcèlement sexuel contre l’étudiant?

A ce que nous avons appris, affirme Mgr Kaggwa ,le Frère Mugarura était parti le 2 juillet du siège de l’Institut qu’il présidait pour se rendre à une rencontre à Kampala »;il a eu aussi une série de rencontres dans différentes localités de la capitale ougandaise.
« Il s’est arrêté à Rubaga pour rencontrer l’un des membres de sa congrégation puis le religieux a eu une autre rencontre près l’église du Christ Roi de Kampala. Son plan de voyage prévoyait encore d’autres étapes à Namugongo, où les frères ont une maison, et à Nsambya, au siège de l’ARU (Association des religieux d’Ouganda). Depuis qu’il a quitté l’église du Christ Roi, on a perdu ses traces » indique l’Evêque.

Quelle relation Norbert avait-il avec Robert?

Robert Asiimwe, un jeune dont les études étaient soutenues économiquement par le Frère Norbert , depuis l’école primaire jusqu’à l’Université est mis en examen par la Police,comme un meurtrier qui aurait agi pour voler la voiture de sa victime.

En effet, selon la police, c’est dans la chambre de cet étudiant que le Frère Mugarura aurait été tué. Robert Asiimwe avait en effet appelé un service privé de nettoyage pour porter le corps, placé dans un sac, à la décharge mais la personne chargée du corps a eu inconsciemment des soupçons et a contacté la police.

En outre, l’étudiant avait cherché à récupérer la voiture du Frère Mugarura, voiture que ce dernier avant laissée à Rubaga, près l’Uganda Catholic Social Training Centre, attendu qu’il avait les clefs et en présentant les reçus de paiement de la chambre que le Frère Mugarura avait réservée dans cette structure. Il semble que l’étudiant voulait prendre la voiture du religieux pour cacher son corps mais, face au refus des employés du centre à la lui remettre, il a dû faire appel à la société de nettoyage.

Mgr Kaggwa, qui a renoncé au gouvernement du Diocèse de Masaka le 16 avril dernier 2019, se déclare « déçu par les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux selon lesquelles l’étudiant aurait tué le Frère Mugarura pour se défendre du harcèlement sexuel de ce dernier ». « Il s’agit de mensonges propagés pour cacher la vérité et discréditer l’Église catholique, indique l’Évêque émérite.

Réaction de Mgr Kaggwa
Mgr John Baptist KAGGWA,évêque émérite de Masaka

« Mugarura, un véritable serviteur de Dieu »

Né le 28 décembre 1972 dans le village de Buyanja, sur le territoire de la Paroisse de Nyakibaare du Diocèse de Kabale, le Frère Mugarura a été élu le 27 janvier 2019 Supérieur général des Frères de Saint Charles Lwanga, ordre religieux né en Ouganda en 1927. Il débuta sa formation religieuse chez les Frères de Saint Charles Lwanga où il émit ses vœux perpétuels le 6 janvier 1995.


Le porte-parole des Frères de Saint Charles Lwanga, le Frère Charles Dominic Kagoye a déclaré, lors des obsèques, que le défunt Frère Mugarura « était un véritable serviteur de Dieu » et même au jour fatal, la mort l’a trouvé à son poste de mission.

« Nous connaissions bien le Frère Mugarura et nous ne nourrissons pas de doute sur sa correction morale. Depuis qu’en janvier il était devenu Supérieur général des Frères de Saint Charles Lwanga, il avait rétabli l’ordre interne au sein de l’Institut, soignant la partie spirituelle et veillant à ce que soient respectés les vœux de pauvreté et de chasteté. S’il était encore en vie, il aurait continué à faire un excellent travail » conclut Mgr Kaggwa. 

Police et Justice aboutiront vraiment à des résultats concluants et convaincants?L’Eglise aura-t-elle le courage de poursuivre ce dossier qui nuit à la réputation du pays et de sa Capitale,Kampala?

By Protogène BUTERA

 Source: Agence Fides/Ouganda du 10/07/2019

Afrique! Rien ne se perd mais tout se déforme?

Il y a des pays où les mécaniciens rivalisent d’ingéniosité. Ils ne perdent rien!Ils changent toute destination et créent des usages nouveaux.Ceux qui ignorent le langage du bricoleur ne feront que les dénigrer: c’est marrant!Tout se déforme ici,en Afrique?

Regardez ces belles images! Il y a lieu d’admirer ces professionnels de la débrouillardise tout en déplorant le manque de soutien et de cadre légal permettant amélioration et innovation. C’est pourtant l’écologie humaine et animale.

Ne s’agirait-il pas de tant d’effort d’adaptation prôné par les amis du climat des affaires? Les professionnels de la ferraille ne sont-ils pas les premiers à parler de l’écologie parce qu’ils ont beaucoup à faire pour pallier à la pollution?Çà, çà!Application de la maxime de Lavoisier: « Rien ne se perd,rien ne se crée,tout se transforme. » Quoi!

By Protogène BUTERA

Kunyara ku buriri uri mukuru, ni indwara cyangwa ni ubukunguzi?

Umusomyi wacu yabajije aho yakura umuti wo kunyara ku buriri kandi ari mukuru.Ngo ni ikibazo yahoranye kuva akiri muto.Abakuru bamubwiraga ko nazana umugore akagira n’abana bizacika.Nyamara abana bamaze kuba 4 bikimukurikirana.

Pipi au lit pour adulte?

Ishyano muraribarirwa!

Aho bibera bibi cyane ngo ni uko umugore we amuhoza ku nkeke amwita inkunguzi.Uko babyutse,ikibazo aba ari kimwe buri gihe: « Abana bazajya banyara ku buriri, nawe unyare kugeza ryari? »Ngo kubera kwanga ikimwaro no kwiteza abana,yagezeho akajya yirarira mu kabari.

None rero ati « Mungire inama cyangwa mumbwire umuti waba uwuhe kugira ngo nsubire iwanjye mu buryamo nk’abandi bagabo nta pfunwe. » Ubusanzwe,ibibazo nk’ibi abantu bakunze kubyihererana, bakumva nta mpamvu yo kujya kwa muganga kandi ntaho baribwa cyangwa bababara.

Au lit avec alarme à énurésie

Kwirinda biruta kwivuza

N’ubwo nta wundi ushobora kukwandikira umuti ukwiye uretse muganga,ariko burya ngo « Kwirinda biruta kwivuza. »Icyiza kuruta byose ni uko abo bireba bose bakumva ko icyo kibazo ari indwara cyangwa ibimenyetso(symptômes) by’indi ndwara, ko atari UBUKUNGUZI(porte-malheur).

Mu ndimi z’amahanga,iyi ndwara yitwa « énurésie »(pipi nocturne au lit).Impamvu ziyitera ni nyinshi kandi ziratandukanye.Ishobora kuba indwara y’igisekuru cyangwa y’ikiryango(héréditaire),bityo ikaba uruhererekane.Icyo gihe,bene ubwite biga uko babyitwaramo.

Hari n’ubwo iterwa n’uko urwungano rw’inkari(système urinaire)rudakora neza cyane cyane nk’iyo agasabo k’indurwe(vessie)gafite ibibazo.Ahangaha ni bwo iba ikimenyetso cy’izindi ndwara zitandukanye nka Diabètes, Alzheimer,umuhangayiko ukabije(stress),n’izindi.

Uko wabigenza

N’ubwo uwatse ubufasha atatubwiye imyaka ye,akwiye kumenya ko abantu bageze mu za bukuru(hejuru ya 75)batangira kugira ibi bibazo(abagore kimwe n’abagabo) kuko imitsi imwe n’imwe iba yararegeye ku buryo inkari zimena(fuites urinaires)nk’uko biba ku mwana uri munsi y’imyaka 5 utaragira imitsi y’ikibuno(sphincter)ikomeye.

Accès aux toilettes

Aho kwigunga cyangwa ngo arare mu kabari,agomba kurushaho kwiyitaho: kwihagarika kenshi(aux toilettes)nta kurindira cyangwa gutegereza cyane,kandi akirinda gufata ibinyobwa ibyo aribyo byose nyuma ya saa kumi n’ebyiri z’umugoroba(18h)kugira ngo bitamutera kubyuka kenshi nijoro cyangwa kwiganyira kubyuka ari byo byongera ibyago byo kunyara ku buriri bene ako kageni.

Iyo bikomeje,nta kundi ni ukwegera muganga kuko ashobora kukwandikira imiti wafatanya na alarme (STOP PIPI) igukangura mu gihe cyose umubiri ugaragaje ubushake bwo kunyara nijoro.

Ntibitangaje ko yanakugira inama yo kwambara imyenda y’imbere yabugenewe(couches ou protections à énurésie)nk’uko abagore n’abakobwa babigenza iyo bari mu mihango.Ahasigaye ni ahawe kuri urwo rugamba rwo kwisubiza icyubahiro.

Sources: medisite.fr

By Protogène BUTERA

Homélie du 14° dimanche du Temps Ordinaire: Envoi des 72 disciples de Jésus

Qu’ils sont beaux ces textes de la Liturgie de ce dimanche qui nous parlent de paix et de grâce. C’est pour cela qu’il convient de mettre en valeur cette troisième salutation qui en explique la profondeur : « Que Dieu notre Père et Jésus Christ notre Seigneur, vous donnent la grâce et la paix »La réponse de l’assemblée est si explicite : « Bénis soit Dieu, maintenant et toujours »

Une réponse semblable à celle des 72 disciples qui revenaient tout joyeux de la mission reçue du Christ. Plus encore, c’est comme si l’assemblée répondait à cette demande de Jésus : «  Sachez-le, le Royaume de Dieu s’est approché de vous »

Et de fait, dans le Christ, nous savons que ce Royaume s’est approché de nous par sa mort et sa résurrection ; et il continue de l’être par son repas et sa croix, les deux signes majeurs de sa bénédiction. Ainsi bénis, nous sommes comblés de grâces divines et vivons dans la paix les uns avec les autres de sorte que chacun peut dire comme saint Paul : « La croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté »(Deuxième lecture)

C’est dans la prière que cette fierté garde son sens, car nous pensons à ceux qui sont troublés par les esprits mauvais qui les incitent à mal faire ou à tout faire contre la paix (1Tim 4,1). Nous pensons aussi à ceux dont le cœur est perturbé par ce qui leur arrive, les empêchant d’être dans l’allégresse. Qu’ils entendent ce message de Dieu : « Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai »(Première lecture)

En ce dimanche où Jésus nous dit de prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers « pour sa moisson », il nous a montré également que cet envoi est possible quand il y a accroissement des disciples.

Le Seigneur en désigna encore 72

Ce qui manque à nos communautés, ce sont les disciples missionnaires prêts à être envoyés auprès des gens afin de leur dire : « Venez et voyez les hauts faits de Dieu »(Ps 66,5) .J’en suis convaincu: les ouvriers ne manqueraient si, dans chaque paroisse,tous les baptisés acceptaient que le Seigneur en désigne « encore 72 » capables de partir « deux à deux », car on s’habitue facilement à travailler de plus en plus individuellement.

Tous ceux qui ont reçu les sacrements de Confirmation ou de Première Communion, ont réalisé la deuxième partie de la mission en nous disant « Voyez ce que Dieu a fait sur nous et dans nos mains.. » La première est à faire aussi : « Venez » autour de Jésus qui n’est pas indifférent à ce que nous faisons, car,dans l’Évangile, il le souligne clairement : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair »

Apprenons à le regarder, lui,Jésus qui nous donne le pouvoir de ne pas nous laisser écraser par l’Ennemi de la paix ,à condition de faire attention à ce que nos noms de disciples soient inscrits dans les cieux.

Très bon dimanche à toutes et à tous.

By Père Protogène BUTERA

Méditons les 3 lectures de ce dimanche

PREMIÈRE LECTURE
Lecture du livre du prophète Isaïe  (Is 66, 10-14c)
Réjouissez-vous avec Jérusalem !
Exultez en elle, vous tous qui l’aimez !
Avec elle, soyez pleins d’allégresse,
vous tous qui la pleuriez !
    Alors, vous serez nourris de son lait,
rassasiés de ses consolations ;
alors, vous goûterez avec délices
à l’abondance de sa gloire.
    Car le Seigneur le déclare :
« Voici que je dirige vers elle
la paix comme un fleuve
et, comme un torrent qui déborde,
la gloire des nations. »
Vous serez nourris, portés sur la hanche ;
vous serez choyés sur ses genoux.
    Comme un enfant que sa mère console,
ainsi, je vous consolerai.
Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.
    Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ;
et vos os revivront comme l’herbe reverdit.
Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs.
    – Parole du Seigneur.
DEUXIÈME LECTURE
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates (Ga 6, 14-18)
Frères,
    pour moi, que la croix de notre Seigneur Jésus Christ
reste ma seule fierté.
Par elle, le monde est crucifié pour moi,
et moi pour le monde.
    Ce qui compte, ce n’est pas d’être circoncis ou incirconcis,
c’est d’être une création nouvelle.
    Pour tous ceux qui marchent selon cette règle de vie
et pour l’Israël de Dieu,
paix et miséricorde.
    Dès lors, que personne ne vienne me tourmenter,
car je porte dans mon corps
les marques des souffrances de Jésus.
    Frères, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ
soit avec votre esprit. Amen.
– Parole du Seigneur.
ÉVANGILE
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (Lc 10, 1-12.17-20)
    En ce temps-là,
parmi les disciples,
    le Seigneur en désigna encore 72,
et il les envoya deux par deux, en avant de lui,
en toute ville et localité
où lui-même allait se rendre.
    Il leur dit :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
    Allez ! Voici que je vous envoie
comme des agneaux au milieu des loups.
    Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales,
et ne saluez personne en chemin.
    Mais dans toute maison où vous entrerez,
dites d’abord :
‘Paix à cette maison.’
    S’il y a là un ami de la paix,
votre paix ira reposer sur lui ;
sinon, elle reviendra sur vous.
    Restez dans cette maison,
mangeant et buvant ce que l’on vous sert ;
car l’ouvrier mérite son salaire.
Ne passez pas de maison en maison.
    Dans toute ville où vous entrerez
et où vous serez accueillis,
mangez ce qui vous est présenté.
    Guérissez les malades qui s’y trouvent
et dites-leur :
‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ »
    Mais dans toute ville où vous entrerez
et où vous ne serez pas accueillis,
allez sur les places et dites :
    ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds,
nous l’enlevons pour vous la laisser.
Toutefois, sachez-le :
le règne de Dieu s’est approché.’
    Je vous le déclare :
au dernier jour,
Sodome sera mieux traitée que cette ville. »
    Les 72 disciples revinrent tout joyeux,
en disant :
« Seigneur, même les démons
nous sont soumis en ton nom. »
    Jésus leur dit :
« Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair.
    Voici que je vous ai donné le pouvoir
d’écraser serpents et scorpions,
et sur toute la puissance de l’Ennemi :
absolument rien ne pourra vous nuire.
    Toutefois, ne vous réjouissez pas
parce que les esprits vous sont soumis ;
mais réjouissez-vous
parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »

   – Acclamons la Parole de Dieu.