Afrique du Sud: Paroxysme de la haine des étrangers immigrés!

La xénophobie gagne de plus en plus la « Nation arc-en-ciel ». Les manifestations anti-étrangers sont devenues monnaie courante.L’Afrique du Sud est désormais de moins en moins hospitalière, vue la rage de xénophobie contre les Noirs immigrés.

La fin de ce mois de mars 2019 a été aussi tragique qu’ensanglantée.A Pretoria et au KwaZulu Natal, le monde entier a assisté aux scènes macabres de violence et de pillage des maisons et magasins des Africains venant surtout de Mozambique, Somalie, Ethiopie, Zimbabwe…

Horrible. Ce n’est pas seulement en Libye post-Khadafi que les Subsahariens sont traités comme des animaux. Même au pays de Nelson Mandela, les Noirs ne peuvent pas y trouver un refuge; ils sont accusés de voleurs d’emplois.

Est-ce vraiment le chômage qui fait naître une telle rage? Les Sud-Africains ont-ils oublié qu’ils furent, eux aussi, des exilés pendant l’Apartheid?Quelle image de cette Afrique où les Noirs chassent et tuent d’autres Noirs, même s’ils n’épargnent pas les Malaisiens?

Dans de telles circonstances, qui donnerait tort aux Européens,très heureux que la Méditerranée les protège contre ces malheureux indésirables partout, même chez eux? La pauvreté est devenue plus qu’un vice: une faute punissable!

Mais,si quelques-uns de ces coléreux sont chrétiens, qu’ils relisent ces paroles de Moïse: « Vous aimerez l’étranger,car vous avez été étrangers dans le pays de…« (Deutéronome 10,19).

By Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B