Saviez-vous pourquoi les Français parlent si mal l’anglais?

Jean-Marc SOLERE

C’est une idée très répandue que les Français parlent si mal l’anglais. Idée que le président Emmanuel Macron a voulu révoquer et mettre en cause. Il est le premier président de la République française qui s’exprime parfaitement, sans interprète, dans la langue de Shakespeare. Ses contradicteurs l’accuseront de bafouer celle de Molière! Si ce n’est pas une question de concurrence linguistique, d’où vient cette idée?

Le français, une langue à peu d’accents toniques

En français, quelle que soit l’importance des mots dans une phrase, l’accent tonique est toujours mis en fin de discours. A l’inverse, en anglais, en espagnol ou en allemand, l’accent tonique est bien mis sur les termes importants au moment de les dire. Du coup, le français se parle naturellement avec une certaine monotonie puisque les variations sonores sont faibles en étendue (peu de notes) et en diversité sémantique (mots appuyés au cours de leur prononciation).

Bien sûr, ça arrive qu’en français, on insiste sur un ou quelques termes, mais c’est quand on veut vraiment faire un effet ou mettre en avant une idée précise. Et cela est exceptionnel. Naturellement, le français se parle sans grande divergence sonore, ce qui donne aussi un charme spécifique à notre langue : sa douceur, l’absence de sons brutaux… très appréciée par les étrangers qui aiment le français.

Un peuple habitué à entendre et parler FRANÇAIS

En tant que Français, entre 4 & 11 ans, nous nous sommes habitués aux sons de notre langue, une langue pauvre en étendue sonore (3 notes)… et notre cerveau s’est formaté à ce schéma : il a naturellement, par souci d’efficacité, éliminé les voies neuronales qui ne servaient point  pour d’autres opérations complexes.

Notre cerveau a ainsi rentabilisé petit à petit son réseau interne. La raison est toute simple: notre oreille est conçue pour entendre, parler le FRANÇAIS avant tout, puisque nous évoluons dans un milieu francophone en permanence ou presque.

Les langues à accent sont inaudibles pour nous

Habituée à 3 notes, notre oreille perçoit difficilement les sons d’autres langues qui sont hors de son spectre sonore. C’est ainsi que certains sons de l’anglais ou de l’allemand nous semblent si difficiles à prononcer et à restituer avec le bon accent tonique.

De même, certains sons de langues asiatiques, très hauts ou très bas, sont pour nous inaudibles de sorte qu‘il devient problématique pour un Français d’apprendre le mandarin ou le japonais, par exemple, car un même mot peut signifier diverses idées parfois opposées selon la manière dont il est prononcé (ton haut, ton bas, aigus ou graves, sons longs, sons brefs, etc.).

C’est vraiment étonnant

Durant mon séjours de langue, j’ai toujours été surpris de la rapidité des autres peuples à intégrer un idiome étranger. Je suis étonné que les Scandinaves, les Russophones et les Slaves parviennent plus vite que nous à apprendre des langues étrangères, même plus tard dans la vie.

Sincèrement, je suis très envieux de leur oreille qui a l’avantage d’une palette sonore si étendue. Peut-être que notre État, sous Macron, va renforcer le bilinguisme sans crainte inopportune des anglicismes.

By Jean-Marc SOLERE