Umusore w’imyaka 18, abaganga bamukuyemo umwana w’ibiro 2.5 mu gifu!

Mu gihugu cy’Ubuhinde hakomeje kuboneka indwara z’amayobera, bamwe bagereranya n’udushya mu buzima. Umusore w’imyaka 18 yajyanywe mu bitaro kubera kuribwa mu gifu, abaganga batungurwa no kumusangamo umwana w’ibiro 2.5.

Narendra Kumar n’ababyeyi be ntibigeze bamenya cyangwa ngo bakeke icyamuteraga kuribwa mu nda no gutakaza ibiro ku buryo bukabije. Ubwo bubabare buvanze no gucibwamo(kuruka)yabumaranye imyaka myinshi.

Ku itariki ya 10 Mutarama 2016 ni bwo abaganga(chirurgiens)biyemeje kumubaga maze bamukuramo impanga zizingiye mu mukondo(jumeau parasite)nk’uko byagaragazwaga n’amenyo n’imisatsi bamusanzemo.

Insolite santé.jpg
Forme cutanée,dents et cheveux retrouvés dans l’estomac

Dr Rajeev Singh wo mu bitaro bya Uttar Pradesh yemeza ko ku isi yose kimwe no muri ako gace k’amajyaruguru y’Ubuhinde, hari abantu bagera kuri 200 basuzumwemo bene ubwo burwayi. Ngo ibyo bibaho kuko umuntu 1/500 000 ashobora guhura n’icyo kibazo(foetus in foetu).

Ibi ni byo biba ku Munyarwanda, abantu bagakwiza inkuru ngo Kanaka yararozwe, ngo ni ya marozi atavurwa n’abaganga n’imiti ya kizungu!Umurwayi akanogokera kwa magendu. Ibi na byo ni ibindi byicwa no kutamenya. Uretse ko n’abaganga hari ubwo baba badafite ibikoresho n’ubushobozi bihagije byo kubibona kare.

Sources:www.20minutes.fr

By Protogène BUTERA

 

Rwanda-Musanze:Akazi kari kuri Komezamabuno pe!

Yanditswe na SHYIRAMBERE André-Martin

Ibimenyetso by’ubushomeri biri kugenda byiyongera muri aka Karere ka Musanze(Ruhengeri),n’ubwo gasanzwe gafite amahirwe yo kugira ibintu byinshi bikurura ba mukerarugendo bikaninjiza amadevize. Ntawe uyobewe ko hari ibirunga, ibiyaga n’ingagi byahogoje amahanga(buri mwaka haba umuhango wo kwita Ingagi Izina!) . Kandi n’ibikorwaremezo bitari bike bimaze kuhagera.

Si ibyo gusa kuko aka Karere kazwiho guhinga no kweza ibirayi cyane ku buryo bimwe bisazira mu mirima byabuze kirya na kigurishwa.Yewe hari n’ibihingwa ngengabukungu nk’icyayi n’ibireti… Nyamara ibi byose bisa n’aho ntacyo bimariye abaturage kuko bitababuza kwicwa n’ubukene((ntawavuga inzara kuko ibyo kurya bihari!)

Abo mu biro ntibazi uko inzara iryana!

Abayobozi bacu batarumva uko inzara iryana,ni bo usanga bavuga ibyo batazi ngo ntibikwiye ko abantu bazinduka bashinze ijosi ku mihanda!Numvise bindiye ahantu,ariko mbura icyo nabikoraho. Ni yo mpamvu nahisemo kubandikira kuri uru rubuga ngo nibura abazabisoma bazifatanye natwe mu gahinda kuzuye imitima.

Abanyamakuru iyo bababajije, bikura mu isoni ngo igisubizo ni ukwishyira hamwe mu Makoperative!Wagira ngo ntibabona ko n’abayagiyemo ntacyo yabamariye.Ariko se ubundi uzishyira hamwe n’abandi ntacyo winjiza ngo ubamarire iki? Abo ba Nyakubahwa se iyo ukwezi kwa Mitiweli gushize utarayatanga,bibuka ko uri umuntu?

Ntibakabeshye,akazi ni kuri Komezamabuno

Akazi kabaye ingume muri aka Karere mba mbaroga!Ni yo mpamvu abagashaka bagomba kuzinduka bakicara ku mihanda bategereje ko « ababosi b’i Kigali »bahanyura ngo bababone hafi,bafatemo abo bakeneye.

Kukabona ni ugutegereza ubutarambirwa. Ni yo mpamvu hitwa kuri « Komezamabuno ». Urambirwa vuba ntiyazapfa akabonye. Abanyabiro bacu bari bakwiriye kumenya ko hano kuri Komezamabuno ari uburyo bwo kwishyira hamwe ngo n’udushaka agire aho atubariza afite n’uburyo bwo guhitamo. Kuhazindukira rero ntibitwigisha kwihangana gusa, ahubwo ni no gutegereza ko buri wese abona udufaranga atahana mu rugo.

Ikibazo gikomeye ni uko abana na bo basigaye bava iyo za Gisenyi, za Nyaruguru na Huye bakaza kutuvangira. Inzego zibishinzwe zari zikwiriye gushaka umuti nyawo kandi ku buryo buramba. Naho ubundi ntaho tujya pe!Mu minsi iri imbere bizagorana gutandukanya abasabiriza n’abashaka akazi.

Yanditswe na SHYIRAMBERE André-Martin/ Musanze District

Eglise: jeûne eucharistique,compassion pour ceux qui ne peuvent pas communier?

Pendant l’été, il y a, dans l’Église catholique, des fêtes pour les Premières Communions. Est-ce que les enfants en comprennent le sens? Lors de la célébration(30 minutes avant la messe), Maxime qui était pourtant suffisamment préparé, s’est mis à manger ses chewing-gums. Il voulait, disait-il, savoir si l’Hostie sera de même goût ou de meilleur.

Laura, issue d’une famille très pratiquante lui répond: « C’est dramatique!Tu as oublié que l’Eucharistie est comme tout médicament, et qu’il faut du temps et des conditions d’absorption? » Maxime rétorqua: « Moi, je ne suis pas malade! » Le prêtre qui n’était pas loin intervient; Laure dit vrai, Maxime: « L’Eucharistie est un médicament contre certaines maladies de l’âme. Il est donc important que le corps soit dans les dispositions requises. Ne savez-vous pas qu’il y a des médicaments qui demandent que l’on soit à jeun pour plus d’efficacité? »

L’Eucharistie devrait être du genre, continua le prêtre. Une heure ou deux avant la communion, c’est donner la priorité au Christ. C’est une autre manière de montrer l’importance de la Communion.

Jeûne eucharistique et son histoire

Depuis le Concile de Carthage en 397, les fidèles ont été habitués à recevoir la Communion en état de jeûne, car ils s’abstenaient de toute nourriture dans le temps précédant la participation à la messe. C’est Pie XII, dans le Motu Proprio « Sacram Communionem » du 25 mars 1957, qui a fixé la durée du jeûne eucharistique à 3 heures pour la nourriture solide et les les boissons alcoolisées, et 1 heure pour les boissons non alcoolisées, sauf l’eau.

Le Code de Droit canonique de 1983(sous le Pape Jean Paul II)notera ceci(Can 919):

« Qui va recevoir la Très Sainte Eucharistie s’abstiendra, au moins une heure avant la sainte Communion, de prendre tout aliment et boisson, à l’exception seulement de l’eau et des médicaments »(§1). « Le prêtre qui célèbre la Très sainte Eucharistie deux ou trois fois le même jour, peut prendre quelque chose avant la seconde ou la troisième célébration, même s’il n’y a pas le délai d’une heure »(§2).

Signe de respect pour la sainte Hostie?

Elle est totalement prise sous son aspect de médicament que la Communion n’est plus une exception pour personne: nous sommes tous malades(pécheurs), disent certains, nous avons besoin de ce remède! C’est pourquoi tout le monde doit communier! Dès lors,l’attitude de celui qui ne le fait pas devient problématique.

Positivement, la pratique du jeûne eucharistique sera une sorte de réponse à ceux qui se déplacent pour aller communier parce qu’ils ne veulent pas paraitre pécheurs, s’ils restent dans les bancs. De plus, il y aura moins de culpabilité ou d’hésitation(j’y vais ou pas?)dès que l’on sait qu’on a mangé quelque chose avant.

Mais hélas! Voilà une marque de respect qui tend à se perdre dans la mesure où les gens ne s’inquiètent pas d’accueillir l’invité d’honneur dans des chambres tout en désordre et mal rangées! Les Confessions individuelles étant de moins en moins dans l’air du temps, la Présence réelle du Christ dans l’Eucharistie risque d’avoir le même effet dans nos vies. Retour au jeûne eucharistique pour avoir davantage faim de Dieu et compatir avec ceux qui ne peuvent pas communier?

By Protogène BUTERA

Un autre prêtre est assassiné en Centrafrique!

Il est le sixième prêtre assassiné en Centrafrique depuis le débuts des conflits. L’Abbé Firmin GBAGOUA était vicaire Général du Diocèse de Bambari. Vendredi 29 juin vers 19h00 , il a été criblé de balles à bout portant dans l’abdomen, avant de succomber à ses blessures, alors «qu’il était à table pour dîner à l’archevêché de Bambari, en compagnie de confrères», confiait Abbé Bondobo à la presse vaticane.

L’émoi dans le pays est d’autant plus grand que ce meurtre intervient dans un contexte centrafricain extrêmement tendu. «Personne n’est protégé dans ce pays, mais l’Église ne se taira pas», clame l’abbé Bondobo. Cette recrudescence des violences inquiète donc naturellement aussi les évêques centrafricains.

Dans une lettre parue à l’issue de leur assemblée extraordinaire le 24 juin dernier, l’épiscopat avait constaté «avec étonnement et amertume, l’arrivée «de nouveaux mercenaires qui rendent difficile la résolution de la crise ».

Les combats entre groupes armés et milices d’autodéfense prennent de plus en plus d’ampleur dans le nord du pays. Des religieux, des casques bleus sont ciblés, des maisons brulées. Ces combats sont presque quotidiens sur la quasi-totalité du territoire de la Centrafrique, sous la coupe de groupes armés et de milices qui y commettent de nombreuses exactions.

La guerre ne prendra pas fin!

En 2013, la chute du président François Bozizé, renversé par l’ex-rébellion de la Séléka qui se proclamait protectrice des musulmans, avait entraîné une contre-offensive des milices antibalaka, prétendant défendre les non-musulmans.

Cinq ans après, les groupes issus de l’ex-Séléka et les milices antibalakas sévissent toujours et s’affrontent plutôt pour le contrôle des ressources de ce pays de 4,5 millions d’habitants classé parmi les plus pauvres au monde, mais paradoxalement riche en diamants, or et uranium.C’est une guerre qui change de forme.
Sources: http://www.vaticannews.com

By Protogène BUTERA

Le mariage religieux des mineurs fait des ravages en Ile Maurice!

Plusieurs journaux comme Le Mauricien sont revenus longuement, ce vendredi 22 juin 2018, sur le décès d’une jeune fille de 13 ans, mariée et enceinte. L’île sœur s’était distinguée, en 2016 au Botswana, en refusant de signer la charte interdisant le mariage des mineurs. Une charte qui était soumise à tous les membres de la SADC (Southern African Development Community).

Le drame survenu, ce mardi 19 juin 2018, à Goodlands ville du Nord-Est, repose le problème du mariage des enfants. En 2014, nos confrères du Mauricien ont comptabilisé 805 unions de mineurs et jeunes adultes, âgés de 15 à 19 ans. Un constat qui interpelle les observateurs, Maurice étant signataire de la Convention de Droits de l’Enfant des Nations unies.

Devant l’émotion suscitée par cette affaire, la ministre de l’Égalité des genres et de la Famille, Roubina Jadoo-Jaunbocus, a souligné dans lemauricien.com, qu’elle avait demandé à la police d’ouvrir une enquête pour comprendre comment une enfant de 13 ans a pu être autorisée à se marier.

Sources: Express de Maurice

By Protogène BUTERA