La place du franc CFA dans les présidentielles françaises:quelle attente des présidents africains?

Le sort du franc CFA devrait être débattu lors des présidentielles françaises pour le deuxième tour.Les deux candidats auraient l’intérêt à se prononcer sur ce sujet brûlant des économies africaines concernées.

Le fait que  Le Pen propose de revenir sur le Franc Français(FF) est sans doute que ce franc garde une certaine valeur.L’Afrique devrait être remerciée d’avoir conservé ce patrimoine!

Comme la candidate veut abandonner l’Euro en faveur d’une monnaie commune,elle partagera avec les présidents africains,les avantages d’avoir sa monnaie propre au lieu de continuer de se noyer dans celle dont le Maître tient le robinet.

Indépendance monétaire du continent

A une époque,partout en Afrique, on a crié « non à la colonisation » et on a brandi les drapeaux de l’indépendance.Mais,en réalité,ce fut un cri retentissant dans le désert.Quant aux drapeaux,les vents d’Ouest,du Nord et de l’Est les ont obligés à rester en berne.Pauvre Afrique!

Après plus de 60 ans,ce franc des « Colonies Françaises d’Afrique »(CFA) n’a pas suivi les pas du changement.Les usagers se croient toujours dans un état calme et d’accalmie,alors que rien ne va économiquement.

p26-1-600x315Emmanuel Macron qui défend avec acharnement l’Europe et l’Euro,redonnera à ses pairs le désir réprimé des Africains d’accéder à l’indépendance monétaire du continent.Ne serait-il pas le moment de penser à un « Dinar Africain » pour couvrir toute la zone de l’Union Africaine(AU)?

Le franc qui divise

Avec le franc CFA,l’Afrique francophone est divisée en deux zones différentes:à l’Ouest,il y a,d’une part, l’Union Économique et Monétaire ouest-africaine(UEMOA)qui comprend 8 pays:Bénin,Burkina Faso,Cote d’Ivoire,Guinée Bissau, Mali, Niger,Sénégal et Togo.

D’autre part,en Afrique Centrale ,il y a la Communauté Économique et monétaire de l’Afrique Centrale(CEMAC)qui comprend 6 pays:Cameroun,Tchad,Gabon,Guinée Équatoriale,Congo Brazzaville,Gabon et Centrafrique.

Cette division va plus loin encore, car chaque région doit avoir sa Banque:BEAC(Afrique Centrale)et BCEAO(Afrique de l’Ouest). C’est comme si ces pays ne peuvent pas s’unir pour avoir une seule banque unique et centrale.
Ce qui est horrifiant,c’est que ces banques doivent déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor Français en échange de la garantie ou de la convertibilité extérieure du franc CFA.

Ces sommes colossales ne devraient-elles pas constituer un Trésor Africain et consolider ainsi le niveau de confiance des autres partenaires?A moins que nos chefs d’États cessent d’être des employés de ce Maître dont les ordres sont absolument raisonnables et vénérables.

Durant ce quinquennat qui vient,nous verrons, avec quelles mesures,la France peut montrer que « les Etats d’Afrique ont les moyens de leur développement et de leur stabilité. »

By P.B