Pourquoi la Pâques de cette année est célébrée si tard,le 21 avril?

Me voilà pour répondre à cette double question qui m’a été posée après la Messe de la Veillée pascale, et qui est revenue pendant les célébrations de l’Octave de Pâques: Pourquoi la Pâques de cette année a été célébrée si tard,le 21 avril?L’Église a -t-elle décalé la date pour que cela coïncide avec le beau temps du vrai Printemps?

Il y a des gens qui sont très attentifs à de petites choses et auxquels rien n’échappe. Ils veulent tout comprendre.En comparant ces deux années, 2018 et 2019,ils n’ont pas compris pourquoi on a passé de la Pâques du 1 avril à celle du 21 avril.

Pourtant,il n’y a rien d’anormal ni de décalé dans les calculs habituels de cette grande fête. Car c’est depuis le Concile de Nicée(325)que le calcul de la date de Pâques est,sans être fixée définitivement,déterminée selon le cycle lunaire ecclésiastique.

Alors que les Musulmans utilisent l’observation de la lune réelle pour déterminer le début ou la fin du Ramadan,les chrétiens utilisent la lune fictive ou ecclésiastique pour que le jour de Pâques tombe toujours un dimanche. Ainsi,le Concile de Nicée déclara: « Pâques est le dimanche qui suit le 14° jour de la Lune(Pleine lune)qui atteint cet âge le 21 mars(équinoxe vernale) ou immédiatement après. »

Célébrée après la Pâque juive(14° du mois de Nisan), la Pâques chrétienne peut avoir lieu du 22 mars au 25 avril. Et de fait, c’est à partir de la date de Pâques que l’on trouve celle de Mercredi des Cendres(début du Carême,pendant 40 jours),celle de l’Ascension(40 jours après)et celle de la Pentecôte(50 jours après).

Si Noël est fixé une fois pour toutes le 25 décembre(dimanche ou un autre jour de la semaine), Pâques varie effectivement pour marquer ce changement de la vie à la mort et de la mort à la vie par rapport à la résurrection du Christ, pour vu que cela soit un dimanche après la Pâque juive, en signe de continuité et d’accomplissement.

Suivant ce Comput ecclésiastique(calendrier grégorien),nous aurons le même phénomène de Pâques aux dates extrêmes du Printemps, après 11 ans.Cela veut dire qu’en 2030,Pâques sera célébrée le 21 avril. Qui vivra verra! Heureuses fêtes de Pâques jusqu’à la Pentecôte,descente de l’Esprit Consolateur et Défenseur.

Par Protogène BUTERA

Sri Lanka- Eglise: La fête de Pâques ensanglantée par les attaques violentes

Les catholiques sri-lankais n’ont pas fêté Pâques dans la joie.On dirait que c’est le Vendredi Saint qui a été prolongé par le deuil de plusieurs morts.Dans différents endroits,les  églises ont été endeuillées par les attaques très violentes.

Secours s’organisent(Photo RFI)

Horrible. Ce 21 avril 2019, alors que partout on célébrait la résurrection du Christ,l’Église au Sri-Lanka était plongée dans le carnage.Huit attaques ont fait plus de 300 morts et 500 blessés.Certainement que le nombre de décès va augmenter de jour en jour par rapport à ces blessés.

Pourquoi cette chasse aux chrétiens?

Dans trois villes,trois églises ont été ciblées. A Colombo,la Capitale,c’est l’église Saint-Anthony qui a subi le feu des explosions.A Negombo(nord de Colombo)c’est l’église Saint Sébastien qui a été secouée. A Batticaola(côte orientale)c’est l’église protestante de Zion qui a été attaquée.

Carte Wikipédia

Depuis ces macabres événements,les célébrations de Pâques ont été annulées dans tout le pays, par les services de sécurité.En agissant ainsi,nous pensons que les autorités ont permis à ces ennemis de la paix d’atteindre leur but de faire taire ou disparaître les chrétiens

D’où ces questions:ces violences et ces réponses ne seraient-elles pas un moyen d’empêcher les minorités à exprimer et vivre leur foi librement?Autrement,comment expliquer ces attentats le jour de Pâques? Ne s’agit-il pas d’une chasse coordonnée contre les chrétiens(7% de la population)même si les musulmans aussi(9% de la population) ne sont pas épargnés par les bouddhistes(70% de la population)?

Sûrement,la fin des guerres de religions n’a pas encore sonnée.Mais, à qui profitent ces crimes? Qui a intérêt à porter tant de sang sur ses mains?

By Protogène BUTERA

Drame à Paris: Cathédrale Notre-Dame en flammes pendant la Semaine Sainte?

Alors que tout le monde attendait le discours d’Emmanuel Macron,le président de la France,sur les réponses concrètes aux revendications des Gilets Jaunes,l’incendie de Notre-Dame de Paris a détourné tous les regards.Que cet incendie soit survenu à ce moment-là et pendant la Semaine Sainte, c’est vraiment inquiétant. L’allocution n’a pas eu lieu.

Parmi les réactions,nous vous proposons ce communiqué de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes,et prêtre du diocèse de Paris.Comme lui,ce 15 avril va marquer les esprits de toute la nation française et de tous les peuples qui admiraient ce patrimoine,joyau de l’humanité.

Communiqué de Mgr Pierre d’Ornellas sur l’Incendie de Notre-Dame de Paris

Mgr Pierre d’Ornellas(Photo Wikipédia)

Je suis bouleversé par ces flammes ravageant le toit de Notre-Dame. Voir la flèche s’effondrer m’a rendu muet. Combien de fois ai-je célébré dans cette Cathédrale. Notre-Dame est si extraordinaire par sa beauté et par son histoire ! Que d’événements s’y sont passés concernant notre nation ! Et combien de personnes y sont entrées, découvrant une lumière inattendue, comme Paul Claudel qui y a trouvé la foi en Dieu.

Je pense aux catholiques de Paris, à leur archevêque, Mgr Michel Aupetit, qui sont accablés par ce feu. Ils devaient se rassembler à Notre-Dame ce mercredi Saint au cœur de la Semaine Sainte avant la fête de Pâques. Je prie pour eux et pour les pompiers en qui nous mettons tant d’espoir. Je sais ce que signifie pour les parisiens leur Cathédrale. Ses cloches rythmaient la capitale. Ses orgues ont enthousiasmé et élevé tant de chercheurs d’harmonie.

J’invite les catholiques du diocèse de Rennes à s’associer à la peine des parisiens. Notre-Dame est au cœur de la France. Elle rayonne en Europe et au-delà. Elle est le témoin d’une histoire prodigieuse. Elle rayonne à travers le monde la culture européenne. Notre-Dame de Paris, sur son île, parle à tout le monde. Elle est une des plus significatives expressions de l’âme française. Je suis sûr que nous serons tous heureux de sa reconstruction à l’identique car Notre-Dame n’a pas fini de rassembler et de parler d’espérance.

Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes

Ce feu,bon ou mauvais présage pour la France?Peut-être que l’on saura la cause.Pourquoi pas un signe du Seigneur?La preuve que les Français avaient besoin de quelque chose qui les unisse et dont le centre d’intérêt soit l’objet de leur passion.

By Protogène BUTERA

Dimanche des Rameaux pour Jésus subversif?

Les rameaux(de buis,de palmier ou d’olivier) en mains,nous témoignons ouvertement de notre marche vers Pâques.

Un dimanche avant Pâques, c’est le dernier entrainement de la Solennité des solennités pour la vie chrétienne : la résurrection du Christ Jésus, notre Seigneur. La Semaine Sainte ou les 6 jours qui suivent, sera l’occasion de mettre les points sur les i en vue de cette préparation. Et par notre procession d’Entrée(à Jérusalem), les rameaux (de buis, de palmiers ou d’olivier) en mains, nous témoignons ouvertement de notre marche déterminée vers Pâques.

Ces rameaux bénits et encore verdoyants, vont orner les croix dans nos maisons en signe de confiance envers le Crucifié et de passion pour la cause de sa mort, source de notre vitalité(d’où la couleur rouge en liturgie). En l’acclamant à pleine voix et dans la joie, nous nous rappelons qu’il y en a qui voudraient que ses disciples se taisent. Ne leur a-t-il pas répondu « Si eux se taisent, les pierres crieront ? »

Seul dimanche de l’année liturgique(en plus de la Pentecôte) où l’on ne célèbre pas la résurrection mais plutôt la passion, nous comprenons pourquoi Jésus est mort pour nous, car il est à l’écoute de cette foule qui l’acclame par les branches des palmiers avant de l’accompagner jusqu’au jardin des Oliviers.

En Lui, chacun reconnait que Dieu nous a donné un langage des disciples pour soutenir celui qui est épuisé (première lecture). En Lui, nous pensons aussi à la condition de l’homme qui s’égale à Dieu parce qu’épris de s’élever au lieu de s’abaisser(deuxième lecture).

Ici, le geste du Pape François (ce jeudi 11 avril 2019) de baiser les pieds des dirigeants adversaires du Soudan du Sud, est éclairant sur le sens du service pour la paix. Comme s’il voulait leur dire, à l’exemple de Jésus : « Cela suffit, de vos deux épées » ; « restez-en là » (de trancher les oreilles des gens) ; arrêtez ce  » pouvoir des ténèbres. »

Le Pape François en baisant les pieds du Président et 2 Vice-présidents du Soudan du Sud

En attendant la lumière de Pâques, voilà que la Liturgie nous donne ce dimanche des Rameaux marqué par la simplicité d’un Roi qui se prépare à mourir par amour pour les siens. C’est Jésus vraiment subversif. Et de fait,Pilate présente ainsi ses chefs d’accusations : « Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’introduire la subversion dans le peuple. Or, j’ai moi-même instruit l’affaire devant vous et, parmi les faits dont vous l’accusez, je n’ai trouvé chez cet homme aucun motif de condamnation.  D’ailleurs, Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. En somme, cet homme n’a rien fait qui mérite la mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. »

Ne sont-ils pas nombreux ces genres de spectacle terrifiant qui nous amène à nous tenir à distance ou réduit notre désir de le suivre ?C’est la question à laquelle les jeunes peuvent répondre en ce dimanche où les diocèses du monde entier sont invités à célébrer,à leur échelle,la Journée mondiale de la Jeunesse en s’appropriant le message de l’Exhortation apostolique post-synodale « Christus Vivit »(Il vit,le Christ). Trouvez-le ici:https://kubahonet.wordpress.com/exhortation-apostolique-du-pape-francois-aux-jeunes-christus-vivit-il-vitle-christ/

Autrement,prolongez votre méditation en lisant l’Évangile pour la Passion(année C):Luc 19, 28-40.Vous pouvez aussi réfléchir sur ces deux textes du jour:


PREMIÈRE LECTURE
Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 50, 4-7)
    Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples,
pour que je puisse, d’une parole,
soutenir celui qui est épuisé.
Chaque matin, il éveille,
il éveille mon oreille
pour qu’en disciple, j’écoute.
    Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille,
et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé.
    J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient,
et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe.
Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.
    Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ;
c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages,
c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre :
je sais que je ne serai pas confondu.
    – Parole du Seigneur.

DEUXIÈME LECTURE (Ph 2, 6-11)
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens
Le Christ Jésus,
    ayant la condition de Dieu,
ne retint pas jalousement
le rang qui l’égalait à Dieu.
    Mais il s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur,
devenant semblable aux hommes.
Reconnu homme à son aspect,
    il s’est abaissé,
devenant obéissant jusqu’à la mort,
et la mort de la croix.
    C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,
    afin qu’au nom de Jésus
tout genou fléchisse
au ciel, sur terre et aux enfers,
    et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur »
à la gloire de Dieu le Père.
    – Parole du Seigneur.

Très belle Semaine Sainte vers Pâques.

Protogène BUTERA

Paroisse Mwezi et le Jubilé du Père Ubald RUGIRANGOGA

La paroisse de Mwezi(Diocèse Cyangugu)était mobilisée pour célébrer les 35 ans du sacerdoce de son premier prêtre à y être ordonné: Ubaldd RUGIRANGONGA

C’était la double fête: jubilé de 75 ans de la fondation de la paroisse de Mwezi et 35 ans d’ordination du Père Ubald, premier prêtre rwandais de cette paroisse.

Exhortation apostolique du Pape François aux jeunes: « Christus Vivit »; il vit,le Christ.

Après le Synode des Évêques sur le sujet des Jeunes(Octobre 2018),le Pape François a écrit cette exhortation apostolique dont il donne la définition et la portée: « Christus Vivit » . Nous vous en donnons quelques extraits, tout en vous laissant la possibilité de lire vous-mêmes le texte du Pape.

Introduction

  1. Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie. Les premières paroles que je voudrais adresser à chacun des jeunes chrétiens sont donc : Il vit et il te veut vivant !
  2. Il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance.

  3. A vous tous, jeunes chrétiens, j’écris avec affection cette Exhortation apostolique, c’est-à-dire une lettre qui rappelle certaines convictions de foi et qui, en même temps, encourage à grandir en sainteté et dans l’engagement de sa propre vocation. Mais étant donné qu’il s’agit d’une balise sur un chemin synodal, je m’adresse en même temps à tout le peuple de Dieu, à ses pasteurs et à ses fidèles, car la réflexion sur les jeunes et pour les jeunes nous interpelle et nous stimule tous. Par conséquent, dans certains paragraphes, je m’adresserai directement aux jeunes et, dans d’autres, je ferai des approches plus générales pour le discernement ecclésial.

Le contexte

Prière des jeunes à Taizé

Nous reconnaissons, chez certains jeunes, un désir de Dieu, bien qu’il n’ait pas tous les contours du Dieu révélé. Chez d’autres, nous pourrons entrevoir un rêve de fraternité, ce qui n’est pas rien. Chez beaucoup, il y a un désir réel de développer les capacités qui se trouvent en eux pour apporter quelque chose au monde. Chez d’autres, nous observons une sensibilité artistique spéciale, ou une recherche d’harmonie avec la nature. Chez d’autres, ce peut-être un grand besoin de communication. Chez beaucoup d’entre eux, nous trouvons un profond désir d’une vie différente. Il s’agit de vrais points de départ, d’énergies intérieures en attente et ouvertes à une parole de stimulation, de lumière et d’encouragement.(N°84)

Nos extraits

Même si le Pape s’adresse à tous les jeunes et à tous les fidèles,il a voulu singulariser aussi son message comme s’il parlait à chacun:

Je te rappelle la bonne nouvelle que le matin de la Résurrection nous a offert : à savoir qu’il y a une issue à toutes les situations difficiles ou douloureuses que nous avons mentionnées. Par exemple, il est vrai que le monde numérique peut t’exposer au risque du repli sur soi, de l’isolement ou du plaisir vide. Mais n’oublie pas qu’il y a des jeunes qui sont aussi créatifs, et parfois géniaux, dans cet environnement. C’est ce que faisait le jeune Vénérable Carlo Acutis.

Tous les yeux aux écrans!
  1. Il savait très bien que ces mécanismes de la communication, de la publicité et des réseaux sociaux peuvent être utilisés pour faire de nous des êtres endormis, dépendants de la consommation et des nouveautés que nous pouvons acquérir, obsédés du temps libre et prisonniers de la négativité. Cependant, il a été capable d’utiliser les nouvelles techniques de communication pour transmettre l’Evangile, pour communiquer valeurs et beauté.
  2. Il n’est pas tombé dans le piège. Il voyait que beaucoup de jeunes, même s’ils semblent différents, finissent en réalité par se ressembler, en courant derrière ce que les puissants leur imposent à travers les mécanismes de consommation et d’abrutissement. C’est ainsi qu’ils ne laissent pas jaillir les dons que le Seigneur leur a faits ; ils n’offrent pas à ce monde ces talents si personnels et si uniques que le Seigneur a semés en chacun. Ainsi, disait Carlo, il arrive que “tous les hommes naissent comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies”. Ne permets pas que cela t’arrive !(N°104-106)

Pour lire l’intégralité de tout le message du Pape,cliquez sur ce lien et visitez:http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20190325_christus-vivit.html

Très bonne lecture qui vous prépare à la jeunesse de la joie pascale.

By Protogène BUTERA

France-Rwanda: 25 ièmes Commémorations du Génocide,E. Macron attend un moment de pardon

Par Agnes KAMBAYIRE/Kigali

Le 7 avril 2019,Emmanuel Macron ne se rendra pas à Kigali pour  commémorer les 25 ans du Génocide perpétré sur le sol du pays des Mille Collines. Encore que le Président rwandais, Paul Kagamé, l’ait invité personnellement, le Président français aurait choisi d’envoyer une délégation symbolique.

Paris n’aurait trouvé mieux que cette petite délégation dirigée par un Franco-rwandais, Hervé Berville, député du parti présidentiel(LRM). Pourquoi Macron se fait représenter par les Parlementaires seulement,sans aucun ministre?Est-ce une façon de minimiser l’importance de la cérémonie ou un signe de la persistance des malentendus?

Hervé Berville à droite d’Emmanuel Macron+IBUKA France,en face(Photo Elysée)

Commission sur le rôle de la France au Rwanda de 1990-1994

Réputé pour sa franchise,Emmanuel Macron ne pouvait pas venir à Kigali sans être à même de porter un message vrai qui pourrait réconcilier les deux pays et réparer la mémoire déchirée par les thèses divergentes d’interprétation.

En publiant,ce 5 avril 2019,la composition de la Commission sur le rôle de la France au Rwanda de 1990-1994,le président français veut être sûr d’obtenir la vérité non-biaisée parce qu’établie par les professionnels de grande notoriété(spécialistes de la Shoah,du génocide arménien..).

Neuf chercheurs,spécialistes du Génocide rwandais

Sous l’égide de Vincent Duclert,historien et spécialiste de la question des génocides, la dite commission(8 autres chercheurs et historiens) aura une double mission dont la finalité a été déterminée par la présidence française: « contribuer à une meilleure compréhension et connaissance du Génocide des Tutsi et donner une matière historique nécessaire à l’enseignement de ce génocide en France »

L’objectif semble être clair pour nous: former la génération des chercheurs français qui seront spécialistes du génocide rwandais en vue d’éclairer la mémoire collective nationale(de la France). Est-ce que cela suffit pour redynamiser les relations bilatérales entre les deux pays?

Petites promesses et beaucoup d’attentes

Emmanuel Macron le sait bien. A ces petites promesses d’accès aux archives(sans aucun représentant des chercheurs rwandais)et de recherche de vérité historique de ce passé douloureux,il fallait ajouter d’autres gestes pour calmer les esprits des autorités rwandaises. C’est ce qu’il a fait en annonçant  » l’accélération des procès de tous les génocidaires présumés sur le sol français. »

Mais, après le rapport de ces chercheurs(en deux ans,ce qui veut dire en 2021), la voix de la France sera crédible quand elle osera demander pardon.C’est peut-être ce moment que Macron attend.Nous, non plus, nous ne demandons pas plus.

Agnes KAMBAYIRE/Kigali

Afrique du Sud: Paroxysme de la haine des étrangers immigrés!

La xénophobie gagne de plus en plus la « Nation arc-en-ciel ». Les manifestations anti-étrangers sont devenues monnaie courante.L’Afrique du Sud est désormais de moins en moins hospitalière, vue la rage de xénophobie contre les Noirs immigrés.

La fin de ce mois de mars 2019 a été aussi tragique qu’ensanglantée.A Pretoria et au KwaZulu Natal, le monde entier a assisté aux scènes macabres de violence et de pillage des maisons et magasins des Africains venant surtout de Mozambique, Somalie, Ethiopie, Zimbabwe…

Horrible. Ce n’est pas seulement en Libye post-Khadafi que les Subsahariens sont traités comme des animaux. Même au pays de Nelson Mandela, les Noirs ne peuvent pas y trouver un refuge; ils sont accusés de voleurs d’emplois.

Est-ce vraiment le chômage qui fait naître une telle rage? Les Sud-Africains ont-ils oublié qu’ils furent, eux aussi, des exilés pendant l’Apartheid?Quelle image de cette Afrique où les Noirs chassent et tuent d’autres Noirs, même s’ils n’épargnent pas les Malaisiens?

Dans de telles circonstances, qui donnerait tort aux Européens,très heureux que la Méditerranée les protège contre ces malheureux indésirables partout, même chez eux? La pauvreté est devenue plus qu’un vice: une faute punissable!

Mais,si quelques-uns de ces coléreux sont chrétiens, qu’ils relisent ces paroles de Moïse: « Vous aimerez l’étranger,car vous avez été étrangers dans le pays de…« (Deutéronome 10,19).

By Protogène BUTERA

Le 1 avril 1910: Le Père Paulin LOUPIAS a reçu un coup de lance dans sa Mission

Voilà une date de triste mémoire pour les Missionnaires d’Afrique(Pères Blancs)au Rwanda. Le Père Paulin LOUPIAS(1872-1910) n’a pas survécu de ce coup de lance reçu dans sa Mission de Rwaza(nord du pays et dans l’actuel Diocèse de Ruhengeri.)

Supérieur des Pères Blancs dans ces contrées de Rwaza,il a dû assister aux révoltes des chefs de la région contre le gouvernement central royal(Roi Yuhi V Musinga)protégé par les colons allemands.Français d’origine,il espérait jouer le médiateur pour résoudre ce différend.

Est-ce par imprudence ou excès de précaution?Au lieu de porter la Bible comme missionnaire de la Bonne Nouvelle,il se faisait accompagner par des badauds armés de fusils.Quand Rukara rwa Bishingwe(Rukara fils de Bishingwe),chef des armées « Abakemba » et « Uruyenzi »,apercevait le missionnaire expéditionnaire ,il ne le différenciait pas des autres ennemis du peuple Barashi(Archers.)

Surnommé Rugigana(Batailleur),le Père Loupias n’a pas hésité à traiter Rukara de « menteur » et de le gifler tout en le pointant de son fusil.Nul n’accepta  cet affront.En lui répliquant par le même coup,il fit saigne aux siens qui criblèrent le Blanc de flèches.Le P.Classe,dans le Diaire de Rwaza,nota ceci: « La lance venant d’en haut l’avait frappé en plongeant et avait pénétré jusqu’aux fosses nasales. »

C’est ce 1 avril 1910 qu’il expira.A 38 ans, Loupias laissa les marques d’un missionnaire qui a fait entrer l’évangélisation dans les arcanes de la politique conquérante de la chrétienté.Le même P.Classa l’affirme: « Les chapelets de cette nuit se comptent par centaines.Le Bon Dieu aura,je pense, entendu avec compassion ces voix éplorées qui priaient pour leur Père commun,et payé au centuple le bien que pour Sa plus grande gloire,il fit dans la chrétienté de Rwaza. »

Une punition exemplaire

En montrant que la lance pouvait être plus efficace que le fusils là où l’offense a réduit la distance,Rukara et ses Barashi attirèrent sur eux la colère de la vengeance.Non seulement leurs huttes furent brûlées mais aussi les familles se dispersèrent et ne purent être faites prisonniers.

Deux ans plus tard une punition digne de ce nom était trouvée. Le 13 avril 1912,il a été livré par Ndungutse(un autre révolutionnaire qui l’avait caché)aux mains des allemands qui le trainèrent, enchainé , sur le lieu du supplice, là où les missionnaires et les chrétiens pouvaient suivre la punition réservée à ce tueur du Père Loupias.

Rukara rwa Bishingwe dans les chaînes

Refusant d’être pendu comme un chien(la pendaison était,au Rwanda,réservée aux chiens pris de rage),Rukara tua,par son épée et malgré les chaînes,le soldat qui le tenait de derrière et le poussait vers la mort.

Du coup,il fut abondamment fusillé,son corps transformé en lambeaux par des balles en rafales.De cette façon, il reçut une punition exemplaire qui,paradoxalement, fit de lui un héros légendaire:le martyr de la liberté contre la tyrannie du Colon et du Missionnaire.

Rukara rwa Bishingwe,harpe de Sebatunzi

Par Protogène BUTERA