Église et pédophilie: Conséquences de ce recours du Pape François au PEUPLE DE DIEU

Ce lundi 20 aout 2018, le Pape a donné suite au rapport sur les abus sexuels sur les mineurs en Pennsylvanie. Son message est intitulé:  « Lettre du Pape François au Peuple de Dieu. »  D’emblée, on peut penser que le Successeur de Pierre est dépassé par les événements,qu’il est à la tête d’une institution freinée par ses propres règles de façon qu’elle n’est plus capable de trouver des solutions fiables aux problèmes si graves.

Voici ce qu’il dit:

 » Considérant le passé, ce que l’on peut faire pour demander pardon et réparation du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l’avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées. »

Semblable à un aveu d’échec ou d’incapacité, la démarche du Pape François est pertinente comme tous les législateurs qui recourent à la voix du peuple pour le changement de certains articles de la Constitution par REFERENDUM, et pour avancer sur les points importants d’avenir. Ici, le Pape agit comme un Chef d’État(le Vatican)qui s’adresse à tous les citoyens(baptisés):

« Il est impossible d’imaginer une conversion de l’agir ecclésial sans la participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu. Plus encore, chaque fois que nous avons tenté de supplanter, de faire taire, d’ignorer, de réduire le peuple de Dieu à de petites élites, nous avons construit des communautés, des projets, des choix théologiques, des spiritualités et des structures sans racine, sans mémoire, sans visage, sans corps et, en définitive, sans vie »

Par contre, cette lettre du Pape ne montre pas clairement les voies nouvelles par lesquelles le peuple de Dieu devra remédier adéquatement et efficacement à ce mal, si ce ne sont pas celles habituelles de prière et de conversion:

« La pénitence et la prière nous aideront à sensibiliser nos yeux et notre cœur à la souffrance de l’autre et à vaincre l’appétit de domination et de possession, très souvent à l’origine de ces maux. Que le jeûne et la prière ouvrent nos oreilles à la douleur silencieuse des enfants, des jeunes et des personnes handicapées. Que le jeûne nous donne faim et soif de justice et nous pousse à marcher dans la vérité en soutenant toutes les médiations judiciaires qui sont nécessaires. Un jeûne qui nous secoue et nous fasse nous engager dans la vérité et dans la charité envers tous les hommes de bonne volonté et envers la société en général, afin de lutter contre tout type d’abus sexuel, d’abus de pouvoir et de conscience. »

Certains passages peuvent même mettre en question la gestion de ces abus par les services du Vatican:

« Bien qu’on puisse dire que la majorité des cas appartient au passé, la douleur de nombre de ces victimes nous est parvenue au cours du temps et nous pouvons constater que les blessures infligées ne disparaissent jamais, ce qui nous oblige à condamner avec force ces atrocités et à redoubler d’efforts pour éradiquer cette culture de mort, les blessures ne connaissent jamais de « prescription ». La douleur de ces victimes est une plainte qui monte vers le ciel, qui pénètre jusqu’à l’âme et qui, durant trop longtemps, a été ignorée, silencieuse ou passé sous silence…. »

Mais, pour tous les baptisés de bonne foi, cette lettre peut être aussi l’occasion de s’exprimer ouvertement et librement(car l’Esprit rend libre!), comme le Pape le souhaite:

« Que l’Esprit Saint nous donne la grâce de la conversion et l’onction intérieure pour pouvoir exprimer, devant ces crimes d’abus, notre compassion et notre décision de lutter avec courage. »

Serait-il être courageux d’aller jusqu’à signer des pétitions de démission des évêques comme le propose ce prêtre Pierre VIGNON à l’égard du Cardinal BARBARIN?

« Monsieur le Cardinal,…puisque notre Pape en appelle à toute l’Eglise pour intervenir dans cette crise, pour ma part, afin de ne pas être considéré comme votre complice, je me lève pour affirmer ouvertement ce que je pense déjà depuis longtemps et dont je vous avais fait part de façon privée. Je vous demande donc publiquement et sans détour de donner votre démission de cardinal et d’archevêque de Lyon dans les plus brefs délais…L’appel du Pape est clair. Le Peuple de Dieu doit réagir et je suis donc dans mon droit de l’appeler à le faire. C’est une question d’honneur. Nous sommes à une de ces heures cruciales de l’histoire où de grands actes s’imposent…. Donner votre démission de cardinal et d’archevêque serait bien sûr une mort sociale, mais quelle assomption personnelle en retour ? Vous seriez enfin à la hauteur de l’évènement….J’invite mes confrères à signer cette pétition ainsi que tous les membres de l’Eglise conscients de l’importance du mal fait aux victimes d’abus de toutes sortes. Que chacun le fasse en étant conscient de sa responsabilité à répondre à l’appel du pape François… »

Lisez vous-mêmes tout le message du Pape:[embeddoc url= »https://kubahonet.files.wordpress.com/2020/01/bf22a-lettre-du-saint-pc3a8re-au-peuple-de-dieu-20-aoc3bbt-2018-_-franc3a7ois.pdf » viewer= »google »]