Nigeria-Eglise: Deux nouveaux prêtres tués, dimanche !

Le père Christopher Odia, prêtre catholique en poste dans le diocèse d’Auchi, dans l’État d’Edo (sud-ouest du Nigeria) a été tué par des hommes armés ce dimanche 26 juin. Agé de 41 ans, il avait été ordonné prêtre en 2012.

Ce dimanche 26 juin 2022, l’Eglise catholique a subi de nouvelles massacres au Nigeria. Deux prêtres ont été froidement assassinés lors qu’ils s’apprêtaient à aller céléber la messe.

D’après Vatican News, le père Christopher Odia, prêtre catholique en poste dans le diocèse d’Auchi, dans l’État d’Edo (sud-ouest du Nigeria) a été tué par des hommes armés ce dimanche 26 juin. Agé de 41 ans, il avait été ordonné prêtre en 2012. Il était l’administrateur de l’église catholique Saint-Michel du village d’Ikabigbo, et le directeur du collège catholique Saint-Philipe, à Jattu.

Le père Odia a été enlevé alors qu’il sortait de son presbytère pour se rendre à la messe dominicale, et tué quelques heures après son enlèvement. Selon un média nigérian, un serviteur de la messe et un vigile local ont également été abattus lors de cet enlèvement.

La tragique nouvelle a été confirmée ce lundi 27 juin dans un communiqué du diocèse d’Auchi. «Le cœur lourd mais avec une soumission totale à la volonté de Dieu, nous annonçons le décès de notre prêtre, le révérend père Christopher Odia, qui a été tué par ses ravisseurs après avoir été enlevé ce matin, 26 juin 2022, vers 6h30 dans son presbytère», a exprimé le père Peter Egielewa, directeur des communications sociales du diocèse.

Un prêtre assassiné à Kaduna

L’assassinat du père Christopher Odia intervient au lendemain de celui d’un autre prêtre catholique, le père Vitus Borogo, dans l’État de Kaduna (centre du Nigeria). Ce dernier, âgé de 50 ans, a été exécuté samedi 25 juin à Prison Farm dans la ville de Kujana, dans la zone de gouvernement local de Chikun.

Le père Borogo était l’aumônier de la communauté catholique de l’école polytechnique de l’État de Kaduna, et le président de l’Association des prêtres diocésains catholiques nigérians (NCPDA), section de l’État de Kaduna. L’annonce de son décès a été confirmée par une déclaration du diocèse le 26 juin. En mai 2022, un autre prêtre, le père Joseph Bako, a été assassiné dans le même État, sous la garde de ses ravisseurs.

Jusques à quand ces attaques tragiques?

Dans ce pays majoritairement musulman, les chrétiens ne cessent d’être secoués par des attaques tragiques. Le 5 juin 2022, une quarantaine de fidèles ont perdu la vie lors de l’assaut contre l’église Saint-François-Xavier d’Owo, dans l’État d’Ondo, au sud-ouest du Nigeria.

A ce jour, note Agence Fides, 900 chrétiens ont été assassinés entre janvier et mars. Le pays d’Afrique de l’Ouest est aux prises avec une vague de violence perpétrée par des bandes armées, surtout Boko Haram, qui commettent souvent des meurtres et des enlèvements contre rançon, principalement dans des communautés rurales non protégées.

Il est également apparu que quelques jours avant l’attaque de l’église catholique de St Francis Xavier, des hommes armés avaient attaqué la Celestial Church of Christ, une paroisse d’Oshofa, dans l’État d’Ogun.
Par la suite, de nouvelles attaques se sont soldées par des morts et des enlèvements le 19 juin, dans l’église catholique de St. Moses, et dans l’église baptiste de Maranatha dans la zone de gouvernement local de Kajuru (LGA), toutes deux dans l’État de Kaduna.

Nul doute que le président Buhari et les services de sécurité du pays ont été dépassés par la situation. Les Nigerians vont-ils apprendre à sortir armés comme les Américains pour pouvoir se défendre contre les bandits et les criminels?

By P.Protogène BUTERA

Nigeria-Eglise:Un nouveau prêtre assassiné avec barbarie

Le Père David TANKO assassiné ce 29 août et dont le corps a été brûlé,sera inhumé le 2 septembre

Le 29 août, le jeune père David Tanko a été arrêté par des hommes armés alors qu’il se rendait au village de Takum, à l’est du Nigéria, dans l’État de Taraba. Il devait y assister à une réunion pour négocier un accord de paix visant à mettre fin à la violente crise qui oppose les peuples Tiv et Jukun dans la région.

Selon des sources locales, les criminels, appartenant peut-être à une milice Tiv, ont tué le père David Tanko, avant de mettre le feu au corps du prêtre et à sa voiture.Ses funérailles auront lieu le 2 septembre, tandis que son inhumation se déroulera le lendemain au cimetière diocésain de Jalingo.

Le P.David Tanko. Photo Fides.org

Le père David Tanko officiait à la paroisse Saint Peter d’Amadu. Depuis le début de l’année 2019, il s’agit du troisième prêtre assassiné au Nigéria, et du onzième prêtre assassiné en Afrique.Ces prêtres seront-ils des martyrs de la paix?

L’Église paie pour sa non-violence

Alors que l’État de Taraba est confronté à une recrudescence des épisodes de violence ces dernières semaines,c’est l’Eglise qui paie pour sa non-violence. Le conflit ethnique opposant Jukun et Tiv, qui remonte au temps de la colonisation britannique, s’est quant à lui intensifié depuis le 1er avril dernier. Une série de raids dans les villages des deux populations a provoqué des morts et des pillages.

« Dès que nous avons appris la mort du Père Tanko, nous avons été choqués. Le diocèse est en deuil», a déclaré Mgr Charles Michael Hammawa, évêque de Jalingo. «Nous avons prêché la paix,ajoute le prélat, et fait des efforts pour amener les deux parties à la table des négociations…Nous ne voulons pas de représailles qui ne feraient qu’empirer la situation»

Les tueurs entendent-ils ce langage?Dans ces zones de conflits,est-ce aux prêtres de se substituer aux agents de l’Etat?La position des Evêques de la Province ecclésiastique d’OWERRI est encourageante: « Nous continuons à espérer en vain que les fonctionnaires publics élus et les agents de sécurité protègent nos citoyens comme cela est prévu et sanctionné par la Constitution. »

Cette position est pleine de réalisme, si les chrétiens ne veulent pas devenir des moutons d’abattoir. Précaution ou prévention?Les évêques n’y sont pas allés par quatre chemins: « Là où le gouvernement ne parvient pas à défendre et à protéger le peuple, les citoyens seront contraints à se défendre par eux-mêmes. »

Parfois il faut des mesures fortes pour amener les adversaires à la raison.Sinon,notre gentillesse sera l’indice de faiblesse, à leurs yeux. Et ils vont en profiter pour nous précipiter dans l’abîme.Tant pis pour la paix!

Sources: Vatican News et Fides.org

Nigeria: Des prêtres qui ont eu raison de désobéir au Pape François!

La nomination de Mgr Peter Okpaleke comme évêque du Diocèse d’Ahiara, au sud du Nigeria, n’a jamais été acceptée par les prêtres de ce diocèse. Ces prêtres reprochaient au souverain pontife le choix de cet évêque sans aucune considération des avis du Presbyterium diocésain.

Les détracteurs de l’évêque ont notamment bloqué l’accès à la cathédrale lors de la cérémonie avortée de son installation officielle. Depuis, Mgr Okpaleke n’a jamais réussi à prendre son siège d‘évêque du diocèse.

Les menaces du pape François n’ont rien fait de leur détermination. Il leur avait lancé un ultimatum de 30 jours pour qu’ils lui prêtent obéissance,sous peine d’excommunication. Finalement, les prêtres contestataires ont eu raison de la désobéissance.

Mgr Peter Okpaleke a démissionné de sa charge pastorale d’Ahiara

Selon le communiqué de presse du Vatican et l’agence Fides, »face aux blocages et crispations, Mgr Okpaleke a donc préféré de démissionner ». C’était «la seule option correcte pour faciliter la ré-évangélisation des fidèles et, beaucoup plus important et urgent, des prêtres d’Ahiara».

Le 18 février 2018, le Pape François a donc accepté la démission de cet évêque âgé de 54 ans seulement. En attendant de choisir un successeur,le Saint-Père a nommé comme administrateur apostolique, l’évêque du diocèse voisin d’Umuahia, Mgr Lucius Iwejuru Ugorji.

Selon la Congrégation pour l’évangélisation des peuples,« certains prêtres(dans leurs lettres adressées au Pape) ont fait état de leurs difficultés psychologiques à collaborer avec l’évêque après ces années de conflit. En considération du repentir, le Saint-Père n’a pas voulu donner suite aux sanctions canoniques »

Par contre, <a href= »https://fr.zenit.org »>le dicastère « a exhorté chaque prêtre à réfléchir sur le grave dommage infligé à l’Eglise du Christ</a>, souhaitant que jamais à l’avenir n’aient à se répéter des actions aussi irraisonnables d’opposition envers un évêque légitimement nommé par le Saint-Père. »

By Protogène BUTERA

Nigeria:Des prêtres menacés de déchéance ecclésiastique par le Pape François

C’est inhabituel.Le Pape François a dû brandir la crosse contre les prêtres du diocèse d’Ahiara,au Sud du Nigéria,province ecclésiastique d’Owerri.De quoi sont-ils accusés?De ne pas avoir accepté la nomination de Mgr Peter Okpaleke comme leur évêque.

Constitué de plus de 600 000 habitants dont 78%sont des catholiques ,alors que les autres diocèses vacillent entre 4 et 52%,ce diocèse d’Ahiara ne fonctionne pas normalement depuis 2013.La nomination du nouvel évêque est contestée par le clergé local qui veut un évêque issu de leur communauté Mbaise, et qui connaît le diocèse.

Obéissance forcée

Le 8 juin 2017,le Pape François a reçu la délégation du diocèse d’Ahiara,conduite par le cardinal John ONAIYEKAN, archevêque d’Abuja.Outré par cette situation malsaine qui perdure et qui divise les fidèles du Christ,le Pape Bergoglio n’a pas caché sa colère.

Deux solutions étaient sur la table:supprimer le diocèse ou rappeler ces prêtres nigérians à l’ordre par la fidélité au pape et à l’évêque nommé par le Saint Siège.Le Vatican a opté pour cette deuxième « voie de l’obéissance forcée ».

Impérialisme de Rome!

Rome a désormais tranché.Mais,pour les 600 prêtres et religieux que compte le diocèse d’Ahiara,le ton est presque le même:l’Eglise catholique doit agir comme une mère qui entend le cri de ses enfants!Dans le cas contraire,la lutte contre « l’impérialisme de Rome » reprendra son chemin.

Peut-être que la partie « royaliste » parviendra à faire accepter la décision du Pape jusqu’à l’installation de Mgr Okpaleke.Pour combien de temps ce prélat pourra-t-il tenir bon comme pasteur de ce troupeau en déshérence?
Ibyo+ushaka+byose+birahari%21%2FTout+est+pr%C3%AAt+pour+vous
By P.B

%d blogueurs aiment cette page :