Kigali-CHUK:Umugore yaguye mu bitaro,umuryango ufatwaho ingwate

Umuryango wa G.C. uratabaza.Vuba aha umukobwa wabo A.M.wari wabasuye,yagiye mu bitaro bikuru bya Kigali(CHUK)yoherejwe n’ibitaro bya Byumba.Mu gihe umuryango wari witeguye ko agiye gutaha,inkuru y’incamugongo ibageraho ko yitabye Imana.

Ntibyatinze na facture iza imena umutwe: 1 070 000frw(1300€).Umugabo we yayikubise amaso ahita acaho arahunga ,kuko batari baratanze Mitiweli kubera amafaranga y’ishuri y’abana 4 kandi nta kazi gafatika uwo mugabo afite.

Ngo aho bari batuye mu Bugesera, babaga mu nzu bakodesha kuko na ho bahageze bahunze amadeni y’ababagurizaga amafaranga yunguka.Ibitaro byagezeyo bibura icyo bifata ni ko kugwatira umwana w’umukobwa warurwaje nyakwigendera.

Muri ibyo bihe,umuryango warariraga ariko wiryaga icyara ngo ibitaro nibigwatira umurambo barawureka maze byo byirwarize.Siko byagenze kuko kwa muganga na bo bamenye ubwenge: baravura ariko ntibahamba.

Ibibazo byabaye insobe, nuko abaturanyi n’inshuti bagomba kwegeranya ubufasha ngo bacyure umurambo n’ibihano bitarajyaho umusubizo.Begeranyije asaga gato ibihumbi 800.Ubwo umuryango ugomba gushakisha ibyo bihumbi 500 (600€)bisigaye.Nguko rero uko Nyakwigendera yashyinguwe mu isanduku no mu mva bitajyanye n’igihe.

Niba hari abafite umutima n’ubushake bwo gufata mu mugongo abasigaye kugira ngo hishyurwe nibura iyo facture, bazabitumenyeshe kuri uru rubuga.Ubwo bene rwo bazadufasha gushyiraho uburyo n’inzira inkunga yanyu yagera kuri abo bayikeneye.

Birihutirwa,dore ko n’abanyeshuri bagiye kujya mu biruhuko.Abo bana 4 bazamera gute?Uwagira igisubizo yatubwira.

Munyanziza Fabrice/Nyarugenge

Étonnante découverte de la première Sage-femme

Pour enseigner les bonnes pratiques,elle a eu une idée originale:confectionner des mannequins qui permettent aux élèves(sages-femmes)de se former aux bons gestes conformément à l’anatomie féminine.

Si les accouchements peuvent aujourd’hui se dérouler dans une ambiance détendue, c’est parce que le personnel possède un savoir-faire médical.C’est un savoir-faire dont les bases ont été jetées il y a environ 300 ans,en France.

À l’époque, une femme enceinte sur dix perdait la vie au moment de la donner. Pour remédier à cette hécatombe qui conduisait au dépeuplement du pays, les ministres de Louis XV(1759) font appel à une sage-femme : Angélique Marguerite du Coudray(1712-1794).

Formation à l’accouchement

À 47 ans, madame du Coudray entreprend un long voyage de 25 ans à travers toute la France, au cours duquel elle va enseigner l’art des accouchements. Car dans les campagnes, depuis le Moyen-Âge, les accoucheuses au chevet des femmes n’ont aucune formation. Ce sont les matrones.

Malgré la pudeur de l’époque qui impose à la femme enceinte de garder ses vêtements, la matrone a tout de même acquis un savoir-faire empirique. Mais lorsque les choses tournent mal et que l’enfant ne sort pas, la matrone n’a d’autre recours que de s’en remettre à Dieu et sacrifier l’enfant pour sauver la mère.

Madame du Coudray veut rompre avec ces traditions en formant des sages-femmes. Pour enseigner les bonnes pratiques, elle a une idée originale : elle confectionne des mannequins. L’objectif était d’aider les élèves à manipuler les mannequins qui reproduisaient parfaitement l’anatomie féminine pour se former aux bons gestes.

Grâce à ces mannequins plus vrais que nature, et comme machine de démonstration, 10.000 sages-femmes vont être formées aux techniques d’accouchement pour remplacer les matrones accoucheuses.

Il est clair que,même actuellement,si les politiques y mettaient de la volonté et des moyens, les femmes, dans certains pays, cesseraient de mourir nombreuses pendant les accouchements.Peut-être qu’il y a des initiatives qui dorment dans les placards, faute de soutiens.

Sources: Allodocteurs.fr
By P.B

Livre « Face au monde des Sans »

Les "Sans" à qui ce mot colle à l'existence comme une seconde peau sont-ils toujours des hommes et des femmes?A nos yeux,à leurs yeux?...Oui,il est là,cet autre,ce "Sans",et souvent pour longtemps.Il n'est pas de passage.Il vit,désire,espère,attend...Homme sans papiers,sans logement,sans emploi...saura-t-il par où sortir?

€10,00

 

%d blogueurs aiment cette page :