Top news

Dimanche des Rameaux pour Jésus subversif?

Spread the love

Les rameaux(de buis,de palmier ou d’olivier) en mains,nous témoignons ouvertement de notre marche vers Pâques.

Publicités
Publicités

Un dimanche avant Pâques, c’est le dernier entrainement de la Solennité des solennités pour la vie chrétienne : la résurrection du Christ Jésus, notre Seigneur. La Semaine Sainte ou les 6 jours qui suivent, sera l’occasion de mettre les points sur les i en vue de cette préparation. Et par notre procession d’Entrée(à Jérusalem), les rameaux (de buis, de palmiers ou d’olivier) en mains, nous témoignons ouvertement de notre marche déterminée vers Pâques.

Ces rameaux bénits et encore verdoyants, vont orner les croix dans nos maisons en signe de confiance envers le Crucifié et de passion pour la cause de sa mort, source de notre vitalité(d’où la couleur rouge en liturgie). En l’acclamant à pleine voix et dans la joie, nous nous rappelons qu’il y en a qui voudraient que ses disciples se taisent. Ne leur a-t-il pas répondu « Si eux se taisent, les pierres crieront ? »

Seul dimanche de l’année liturgique(en plus de la Pentecôte) où l’on ne célèbre pas la résurrection mais plutôt la passion, nous comprenons pourquoi Jésus est mort pour nous, car il est à l’écoute de cette foule qui l’acclame par les branches des palmiers avant de l’accompagner jusqu’au jardin des Oliviers.

En Lui, chacun reconnait que Dieu nous a donné un langage des disciples pour soutenir celui qui est épuisé (première lecture). En Lui, nous pensons aussi à la condition de l’homme qui s’égale à Dieu parce qu’épris de s’élever au lieu de s’abaisser(deuxième lecture).

Ici, le geste du Pape François (ce jeudi 11 avril 2019) de baiser les pieds des dirigeants adversaires du Soudan du Sud, est éclairant sur le sens du service pour la paix. Comme s’il voulait leur dire, à l’exemple de Jésus : « Cela suffit, de vos deux épées » ; « restez-en là » (de trancher les oreilles des gens) ; arrêtez ce ” pouvoir des ténèbres.”

Le Pape François en baisant les pieds du Président et 2 Vice-présidents du Soudan du Sud

En attendant la lumière de Pâques, voilà que la Liturgie nous donne ce dimanche des Rameaux marqué par la simplicité d’un Roi qui se prépare à mourir par amour pour les siens. C’est Jésus vraiment subversif. Et de fait,Pilate présente ainsi ses chefs d’accusations : « Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’introduire la subversion dans le peuple. Or, j’ai moi-même instruit l’affaire devant vous et, parmi les faits dont vous l’accusez, je n’ai trouvé chez cet homme aucun motif de condamnation.  D’ailleurs, Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. En somme, cet homme n’a rien fait qui mérite la mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. »

Ne sont-ils pas nombreux ces genres de spectacle terrifiant qui nous amène à nous tenir à distance ou réduit notre désir de le suivre ?C’est la question à laquelle les jeunes peuvent répondre en ce dimanche où les diocèses du monde entier sont invités à célébrer,à leur échelle,la Journée mondiale de la Jeunesse en s’appropriant le message de l’Exhortation apostolique post-synodale “Christus Vivit”(Il vit,le Christ). Trouvez-le ici:https://kubahonet.com/exhortation-apostolique-du-pape-francois-aux-jeunes-christus-vivit-il-vitle-christ/

Autrement,prolongez votre méditation en lisant l’Évangile pour la Passion(année C):Luc 19, 28-40.Vous pouvez aussi réfléchir sur ces deux textes du jour:


PREMIÈRE LECTURE
Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 50, 4-7)
    Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples,
pour que je puisse, d’une parole,
soutenir celui qui est épuisé.
Chaque matin, il éveille,
il éveille mon oreille
pour qu’en disciple, j’écoute.
    Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille,
et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé.
    J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient,
et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe.
Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.
    Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ;
c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages,
c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre :
je sais que je ne serai pas confondu.
    – Parole du Seigneur.

DEUXIÈME LECTURE (Ph 2, 6-11)
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens
Le Christ Jésus,
    ayant la condition de Dieu,
ne retint pas jalousement
le rang qui l’égalait à Dieu.
    Mais il s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur,
devenant semblable aux hommes.
Reconnu homme à son aspect,
    il s’est abaissé,
devenant obéissant jusqu’à la mort,
et la mort de la croix.
    C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,
    afin qu’au nom de Jésus
tout genou fléchisse
au ciel, sur terre et aux enfers,
    et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur »
à la gloire de Dieu le Père.
    – Parole du Seigneur.

Très belle Semaine Sainte vers Pâques.

Protogène BUTERA

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Découvrez ici tous nos livres/ Shakira hano ibitabo byacu, uhereye ku gisohotse vuba: "LA JOIE DU PAUVRE. Thérapie ou témoignage? Éditions LA CROIX DU SALUT" Ignorer

wpDiscuz