Masques, distanciation… Quelles règles devront respecter les élèves à la rentrée ? – L’Express

https://wp.me/p3TGV-oYT

Le couple marié le plus âgé au monde !

Ils sont entrés dans Guinness des Records: Julio Cesar et Maldramina totalisent 215 ans de vie ensemble, même s’ils n’ont que 79 ans de mariage. Dans leur maison de retraite, ils sont toujours heureux comme de jeunes mariés.

Originaires de l’Equateur(Amérique du Sud),Julio Cesar Mora Tapia, né le 10 mars 1910 et Waldramina Macrovia Quinteros Reyes née le 16 octobre 1915,ils se sont mariés en février 1941.

De leurs 5 enfants bien éduqués et diplômés, ils ont eu 11 petits-enfants, 21 arrière-petits-enfants, 9 arrière-arrière-petits-enfants et 1 arrière-arrière-arrière-petit-enfant. C’est pour eux une joie immense.

Les Julio avec leur arrière-arrière-arrière-petit-enfant

Le secret de leur longévité? Ils le disent dans ces termes: « La vie est belle quand la famille fondée sur l’amour, le travail et le respect reste toujours unie. » Eux, ils n’ont jamais pensé au divorce.

Sources: fr.euronews.com//le couple le plus âgé au monde

FRANCE: Plainte en justice contre le port obligatoire de masque

Le port du masque tend à se généraliser en France. Une mesure qui, si elle est plutôt bien accueillie, est également critiquée. C’est le cas à Montpellier, où un habitant de la préfecture de l’Hérault intente une action en justice contre cette obligation, qui est selon lui, une contrainte financière beaucoup trop lourde.

Les masques ont un coût pour les familles

Ce père de cinq enfants s’est confié à  France Bleu Hérault: « Il faudrait avoir au moins deux masques par personne, c’est-à-dire 14 masques, tous les jours en ville. C’est une vraie difficulté. On n’a pas les moyens d’acheter des masques. »

Contrainte financière sans compensation

Pour l’avocat du plaignant, Me David Guyon, qui a été approché par d’autres Héraultais souhaitant intenter le même type d’action auprès de la justice, la situation est effectivement épineuse pour les familles aux revenus modérés. Il s’explique:

« La mesure est disproportionnée par rapport à l’objectif de santé publique. Elle met en difficulté les gens qui sont financièrement fragiles, puisqu’il n’y a aucune mesure financière compensatrice. […] Ce qu’on demande, c’est de ramener un peu de proportionnalité . »

Selon ce même avocat, la décision d’imposer le port du masque dans le centre-ville de Montpellier pourrait en réalité provoquer l’effet inverse à celui escompté:

« Un masque n’est efficace que quelques heures, vous êtes obligé d’en changer assez régulièrement. Si vous ne le faites pas, vous vous auto-contaminez, vous avez ce risque d’auto contamination et finalement le remède est pire que le mal. Cette question financière est importante et doit être posée devant les décideurs publics, qui prennent des obligations sans prévoir de compensations financières pour les plus défavorisés. »

« Une question de sécurité collective »

Du côté des autorités, l’argument financier n’est absolument pas recevable, d’autant plus que les collectivités locales se sont organisées afin de fournir des masques aux plus démunis.

Sources:Masque imposé ou mesure sans proportionnelle

Eh bien! Que se passe-t-il dans d’autres régions où les familles doivent se débrouiller pour acheter les masques, sans aucune aide? Pire encore quand on a de la peine à trouver de quoi se nourrir! Les priorités des gouvernements et celles des familles ne sont pas les mêmes. Ô ! Siècle des technocrates.

By Protogène BUTERA

Masque imposé au risque de désocialisation!

Le député du Lot Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains a été clair ce jeudi 20 août : « Je ne me résous pas à vivre dans une société dans laquelle matin, midi et soir, partout, nos relations sociales soient coupées par le port du masque »(sur France Inter ). Et il continue: « Je pense que le masque dans l’entreprise est nécessaire, c’est une bonne chose. Dans les lieux clos, ajoute t-il , je comprends la nécessité » mais « j’ai encore un doute » sur l’efficacité du port du masque dans la rue pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Pourquoi?« Je dis simplement et sereinement : attention à ce que ces règles-là ne soient pas incohérentes et donc au final peut-être pas acceptées par les Français », avertit l’élu. « Sur la question du port du masque, on ne peut pas passer de rien à tout sans qu’il y ait une explication claire qui soit faite. »

Inquiétude grandissante

Le masque deviendra une habitude à l’école

Que son inquiétude soit grandissante, cela n’est pas étonnant: « Je pense que chacun peut mesurer que cette vie, dans laquelle on se méfie les uns des autres en permanence, n’est pas une vie durable », continue Aurélien Pradié. « Je m’inquiète des conséquences sociales. Il y a un point d’équilibre à trouver entre les mesures sanitaires et les mesures de vie sociale, c’est aussi ça une décision politique. » Que se passera-t-il pour la rentrée scolaire?

SOURCES à regarder: Masque et rentrée scolaire

By Protogène BUTERA

Un vaccin russe contre le Covid-19? Pourquoi certains scientifiques doutent…

Vladimir Poutine a annoncé la mise au point et la production en série d’un vaccin contre le Covid-19. Une annonce reçue avec scepticisme par certains scientifiques au vu de la rapidité de la procédure. Le Spoutnik V est-il vraiment efficace? A lire: un-vaccin-russe-contre-le-covid-19-pourquoi-certains-scientifiques-doutent/

Salvador: Assassinat du prêtre Ricardo Cortéz

Le père Ricardo Cortéz, 43 ans, curé de San Francisco Chinamequita et Recteur du Grand séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero a été assassiné par balles ce vendredi 7 août. Le diocèse de Zacatecoluca condamne ce crime «inexplicable».

Nous condamnons et rejetons ce vil assassinat»«un crime exécrable et inexplicable» : c’est avec ces mots que le diocèse de Zacatecoluca au Salvador exprime sa douleur pour la mort du père Ricardo Antonio Cortéz, recteur du séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero et curé du village de San Francisco Chinamequita.

Au fil des faits

Le religieux aurait été assassiné ce vendredi alors qu’il circulait à bord de son véhicule dans le canton de Ramón Grifal, à 80 km au sud-est de San Salvador. Le corps sans vie du prêtre a été retrouvé sur le bord de la route El Litoral reliant San Salvador à différentes communes du département de La Paz (centre) et de la zone côtière orientale.. La police et le parquet ont commencé leur enquête pour éclaircir ce crime qui a choqué l’Église catholique du Salvador.

Selon la note parvenue à Fides, les autorités de sécurité publique salvadorienne n’ont pas fourni de détails quant à l’enquête en cours pour faire la lumière sur les faits et identifier les responsables.

Our Lady of the Poor Cathedral Zacatecoluca

Le diocèse de Zacatecoluca rappelle la mémoire de la victime, «un homme bon, affable, dévoué à son troupeau et très dévoué à la formation et à l’enseignement des séminaristes et des fidèles qu’il servait». «C’est pourquoi, ce crime exécrable contre sa personne nous paraît inexplicable» déclare le communiqué. Le diocèse exprime également sa gratitude aux médecins légistes et au parquet général pour l’intérêt qu’ils ont porté à l’élucidation de la mort criminelle du recteur du séminaire de Romero grâce à une enquête approfondie.

Un dernier salut est rendu ce samedi au père Cortéz lors d’une messe funéraire en la cathédrale de Zacatecoluca en présence du clergé du diocèse et d’autres diocèses du pays.

Témoignage d’un de ses amis

Le père Raphael Sanchez, prêtre du diocèse de Zacatecoluca, vivant en Italie depuis quatre ans, a partagé plusieurs années de vie pastorale avec le père Ricardo. Il se souvient de lui comme d’ «un prêtre très intelligent, très humain, capable de communion et de fraternité avec les autres prêtres. Lorsqu’il travaillait dans la pastorale, il se donnait à fond pour travailler avec passion. Nous avons travaillé ensemble dans la paroisse où il est venu m’aider pendant que j’étais curé, le week-end, car il passait le reste des jours à enseigner au séminaire. Il était formateur au séminaire et nous avons travaillé ensemble de 2012 à 2016 dans le domaine pastoral.

Le père Ricardo était un homme de grandes qualités humaines et spirituelles. Tous les laïcs que nous avons rencontrés et dont nous avons parlé disent qu’il était un excellent directeur spirituel. Ses étudiants parlent de lui comme d’un grand professeur. Il a obtenu son diplôme de philosophie à Rome entre 2006 et 2008 et est retourné à Salvador dans le diocèse, où il a consacré sa vie au séminaire. Il avait beaucoup d’expérience : 16 ans de sacerdoce et 10 ans de séminaire. Cela laisse un vide dans nos cœurs. C’était un ami, un homme et un grand prêtre.»

L’Église du Salvador encore meurtrie

Le Salvador est considéré comme l’un des pays les plus violents du monde, dans lequel sont enregistrés les taux les plus élevés d’homicides.

Père Cecilio Pérez Cruz,assassiné en mai 2019

Concernant ces quarante dernières années, depuis l’assassinat de Mgr Romero, le père Raphael Sanchez souligne «qu’au cours des trois dernières années, de jeunes prêtres ont été tués sans raison. La délinquance a pris leur vie : en 2018 le père Walter, en 2019 le père Cecilio, et maintenant le père Ricardo.

Cela ne devrait pas arriver : tuer de si bons hommes, des hommes de foi qui travaillent pour le peuple, qui ont de l’amour pour la communauté, qui apportent leur contribution à différents niveaux. Elle nous frappe, mais en tant qu’Église, nous continuerons à prier et à demander la justice du Seigneur et de nos lois civiles afin qu’elle soit claire.

Cependant, nous continuerons à donner le message que l’Église se bat pour la vie et non pour la mort. Je souhaite le repos éternel à Don Ricardo « Père Ricardito » comme nous l’avons appelé : qu’il nous aide à nouveau du ciel à guider notre vie chrétienne.»

Sources: Vaticannews.va

By Protogène BUTERA