Mes adieux à l’Afrique qui souffre et qui danse

Au Congo,l'Eglise est toujours au milieu du village. Les célébrations sont chaleureuses, priantes;tout le monde participe,chante et danse malgré les problèmes d'insécurité grandissante. J'ai présenté mes adieux avec nostalgie.