Treizième dimanche: Quels messagers sommes-nous?

Nous aurons à avoir un visage déterminé mais rassurant comme le Christ, pour nous mettre au service les uns des autres, par amour. Nous éviterons de nous détruire les uns les autres

Tout ce mois de juin, avec le Pape, nous avons prié pour les familles chrétiennes du monde entier dont François souligne le chemin missionnaire qui est le leur : « Soyez des missionnaires sur les chemins du monde. Ne marchez pas seul ! Annoncez avec joie la beauté d’être une famille…N’ayez pas peur de ce que le Seigneur vous demande, ni d’être généreux avec lui »

D’où ces 3 questions : Comment relier ce que nous avions à faire et ce que Dieu nous demande de faire ? Pouvons-nous être comme Elysée, quitter nos bœufs, courir derrière Elie tout en préparant la suite du prophète ? Appelés, n’aurons pas une série de prétextes pour ne pas répondre généreusement et à temps ?

La Liturgie de ce dimanche nous donne quelques pistes de réponses : accepter de faire partie de ces messagers que le Seigneur envoie en avant de lui pour préparer sa venue. Mais face au refus de l’accueillir, le risque est de nous laisser dominer par la colère et la volonté de punir les récalcitrants !

A ce niveau, nous aurons à avoir un visage déterminé mais rassurant comme le Christ, pour nous mettre au service les uns des autres, par amour. Nous éviterons de nous détruire les uns les autres, dans la mesure où nous marcherons sous la conduite de l’Esprit Saint.

En cours de route, les obstacles peuvent être de l’ordre personnel ou liés à la mission elle-même. Nous reconnaissons par là, que suivre Jésus ne relève pas seulement de notre propre volonté mais essentiellement de celle de Dieu et selon la direction qu’il précise.

Sommes-nous des messagers enthousiasmés ou très exaltés ? Le Seigneur sait que cela peut ne pas durer longtemps si ce n’est le temps du feu de brindilles. Sommes-nous très attachés à nos proches et à nos familles ? C’est normal. Le Seigneur nous donne la liberté de ne pas agir à contre-cœur ni contre Lui.

Que sa parole lue ou entendue et l’ Eucharistie que nous célébrons, nous permettent de rayonner dans la splendeur de sa vérité sans commettre l’erreur de marcher loin de Lui d’autant que c’est à lui que nous nous adressons comme le Psalmiste : « Devant ta face débordement de joie ! A ta droite, éternité de délices ! » Qu’y a-t-il à chercher derrière?

Revoir l’intention du Pape pour les familles

Pour ce mois de juin, les intentions de prières du Saint-Père étaint ainsi formulées:

Pour les familles: prions pour les familles chrétiennes du monde entier,afin qu’elles puissent vivre la gratuité de l’amour et la sainteté dans leur vie quotidienne »

Bonne fin du mois!

%d blogueurs aiment cette page :