Message de Mgr d’Ornellas pour le Carême: Comment faire dans un monde en feu?

Le Carême est un temps privilégié pour sortir de l’inquiétude et de la peur.
Cela n’est possible que si nous recevons de Dieu la paix. Choisissons d’être du côté de la paix.

En faisant le tour de la situation du monde et de l’Eglise, Mgr Pierre d’Ornellas a voulu adresser un message d’encouragement et de paix aux chrétiens mais surtout aux fidèles de son diocèse de Rennes en Ille-et-Vilaine.

Regard attentif à l’angoisse de la pendémie de Covid-19, au rapport sur les abus sexuels dans l’Eglise, à la guerre en Ukraine, aux élections présidentielles en France, il a eu les mots justes:

Tout cela me fait penser à une exclamation de sainte Thérèse d’Avila :
« Le monde est en feu, ce n’est pas le moment de traiter avec Dieu d’affaires
de peu d’importance ! » Quelles sont donc les affaires dont nous devons traiter
avec Dieu dans la prière et par notre vie ? Diffuser la paix de Dieu, vivre de la
charité du Christ, discerner le plus juste, vivre avec douceur et humilité !
Le Carême est propice pour cela…

Pour un renouveau et sortir de l’inquiétude

Tant de tâches qui nous incombent, tant d’actions à mener et dont le résultat sera un renouveau dans le Christ ressuscité. L’Archeveque de Rennes a été clair: « Le Carême est le temps particulier où Dieu fait miséricorde. Souvenons-nous
qu’Il s’est révélé comme le « miséricordieux », plein de tendresse (cf. Exode 34,6-7)…nous savons que le pardon est là. Allons le recevoir avec joie dans le
sacrement de Réconciliation. »

« Avec le pardon, retrouvons l’élan de vie, de confiance et d’amour qui est au fond de nous et qui ne demande qu’à nous emporter. Détournons-nous du superficiel qui attriste et tournons-nous vers l’essentiel qui réjouit. Il n’est plus temps de se perdre dans de vains discours orgueilleux. »

Le Carême, affirme-t-il, est un temps de grâce pour écouter ces appels du Seigneur Jésus. Comment y répondre concrètement, là où chacun de nous est engagé ? «Cherchez, vous trouverez », dit Jésus (Matthieu 7,8). Voilà le Carême : c’est le temps où Dieu donne sa grâce pour que nous trouvions les meilleures manières de répondre à ses appels, car nous aurons cherché en toute sincérité et humilité.

A la source de notre espérance

Le Carême est un temps privilégié pour sortir de l’inquiétude et de la peur.
Cela n’est possible que si nous recevons de Dieu la paix. Choisissons d’être du côté de la paix. Offrons-la en nos familles, autour de nous, chez nos amis, dans notre commune ou notre quartier, au sein de notre environnement professionnel, dans notre communauté chrétienne.

N’entrons pas dans les passions qui dressent les uns contre les autres. Ne nous laissons pas obnubiler par les conflits qui attristent et font peur. Sachons trouver les mots et les gestes qui réconcilient et apaisent.

Ce qui nous aidera davantage, c’est d’aller à la source de notre espérance. Raison pour laquelle Mgr d’Ornellas formule ce souhait:

« Soyez heureux de vivre ce Carême en vous tournant vers le Christ. Il vous aime. Il est proche de vous. Il habite vos familles, vos communautés. Choisissez-Le comme boussole et ami. Priez-Le. Méditez son Évangile. Du Jeudi Saint à Pâques, nous célébrerons notre bien-aimé Sauveur, mort et ressuscité pour quenous recevions sa paix et pour que nous nous aimions les uns les autres. »

Vous voulez aller plus loin avec lui?

Avec le Christ, vivons ce temps,les yeux tournés vers le Père et vers les frères dans la foi et l’espérance.

By P.Protogène BUTERA

%d blogueurs aiment cette page :