Jour : 5 octobre 2019

RDC: Les enseignants ont besoin d’être rassurés

Publicités

Ce 5 octobre 2019, c’est la Journée mondiale des Enseignantes et Enseignants dont le but est qu’ils soient sans cesse honorés et distingués par tous.Ne constituent-ils pas les piliers de l’éducation?Et si enseigner, c’est ouvrir les portes d’un monde meilleur, il faut que ce monde soit à la portée de leur main.

Or, en République Démocratique du Congo(RDC), depuis 27 ans, les parents ont eu à supporter tout le système éducatif en prenant en charge les enseignants mal payés. C’est un système qui « a avili l’enseignant » depuis le temps de Mobutu, et qui continue de conduire tout l’enseignement « dans un abîme infini ».

Un enseignant doit gérer une centaine d’élèves

Récemment, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a annoncé que le salaire réévalué des enseignants et les indemnités de logements et de transports seraient payés plus tôt que prévu, dès le mois de septembre.

Cela a été confirmé par Willy Bakonga, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), « À partir du mois de septembre, le réajustement qui a été annoncé sera fait. Nous sommes en train de trouver des moyens. Le Premier ministre a donné des instructions pour que tout ce qu’on a dit par rapport à la paie des enseignants, par rapport au fonctionnement, des frais de logement et de transports. Il faut que tout cela soit résolu.« 

Hélas! Les enseignants, eux, ne sont pas d’accord: « Nous avons, disent-ils, l’impression que cette gratuité-là n’est pas bien définie au niveau de la hiérarchie politique. Certains enseignants sont déjà payés. Il n’y a rien qui a été donné en plus ; alors que l’État disait qu’il y aurait une paie additionnelle, majorée. » RDC dans la rue pour la gratuité de l’enseignement

Et voici une réponse quasi réaliste des Autorités: « Quand la décision a été prise de ramener les avantages accordés aux enseignants dans le cadre de la mise en œuvre de la gratuité du mois d’octobre au mois de septembre, à ce moment-là, la paie ordinaire était déjà engagée. Ces avantages-là, pour le compte du mois de septembre, vont être donnés au moyen d’une paie complémentaire », a expliqué Jean-Marie Mangobe.

Mr Jean-Marie Mangobe

M. Mangobe, Secrétaire Général de l’EPSP, a tenu à rassurer les enseignants sur la paie complémentaire qui, d’après lui , va se faire bientôt: « Le SECOPE a finalisé ce travail. Cette paie complémentaire va être exécutée dans les jours qui viennent », dit-il. Mais, c’est quand, précisément? Un mystère.

Lors de l’Assemblée générale à l’ONU, le président Félix Tshisekedi est revenu ce jeudi 26 septembre à New-York sur les priorités sociales de son mandat. Le chef de l’État a notamment réaffirmé sa détermination de rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire dans le secteur public.

Les enseignants qui ne manifestent pas n’ont pas d’élèves!

Il s’est exprimé ainsi: « Les grandes priorités sociales de mon mandat sont définies comme suit : premièrement, rendre effective la gratuité de l’éducation primaire dans l’enseignement public tel que l’exige la constitution de mon pays. Cet engagement est effectif depuis le début de ce mois sur toute l’étendue du territoire national. Il portera en une année la part des dépenses d’éducation de 8% à près de 20% du budget de l’Etat, soit un niveau proche des standards commandés par l’UNESCO. « 

Pour bien remplir leur mission qui leur demande tant de sacrifices, les enseignants congolais ne vivront ni de promesses ni de paroles. Ils veulent être rassurés de leur juste salaire leur permettant de subvenir à leurs besoins et de vivre dans la dignité pour être des modèles à faire rêver les enfants.

La Rédaction

Publicités