Publicités
Top news

Ouganda-Eglise: Le Frère Norbert Emmanuel Mugarura tué à Kampala

Spread the love

Le Frère Norbert Emmanuel MUGARURA,Supérieur Général des Frères de Saint Charles Lwanga depuis le 27 janvier 2019,a été tué crapuleusement.

Publicités
Spread the love

Le Frère Norbert Emmanuel Mugarura a été tué le 3 juillet 2019 à Kampala. L’alerte de son meurtre a été lancé par un chauffeur de véhicule que l’étudiant Robert Asiimwe avait loué pour collecter des ordures de sa maison. En effet, l’ayant suspecté, le chauffeur du véhicule a fait appel à la police qui a par la suite découvert que les présumées ordures n’étaient rien d’autre qu’un cadavre enveloppé dans une bâche. C’était le corps du Frère Mugarura qui présentait des signes d’étranglement.

Obsèques du Frère Norbert Mugarura

Victime de son harcèlement sexuel contre l’étudiant?

A ce que nous avons appris, affirme Mgr Kaggwa ,le Frère Mugarura était parti le 2 juillet du siège de l’Institut qu’il présidait pour se rendre à une rencontre à Kampala »;il a eu aussi une série de rencontres dans différentes localités de la capitale ougandaise.
« Il s’est arrêté à Rubaga pour rencontrer l’un des membres de sa congrégation puis le religieux a eu une autre rencontre près l’église du Christ Roi de Kampala. Son plan de voyage prévoyait encore d’autres étapes à Namugongo, où les frères ont une maison, et à Nsambya, au siège de l’ARU (Association des religieux d’Ouganda). Depuis qu’il a quitté l’église du Christ Roi, on a perdu ses traces » indique l’Evêque.

Quelle relation Norbert avait-il avec Robert?

Robert Asiimwe, un jeune dont les études étaient soutenues économiquement par le Frère Norbert , depuis l’école primaire jusqu’à l’Université est mis en examen par la Police,comme un meurtrier qui aurait agi pour voler la voiture de sa victime.

En effet, selon la police, c’est dans la chambre de cet étudiant que le Frère Mugarura aurait été tué. Robert Asiimwe avait en effet appelé un service privé de nettoyage pour porter le corps, placé dans un sac, à la décharge mais la personne chargée du corps a eu inconsciemment des soupçons et a contacté la police.

En outre, l’étudiant avait cherché à récupérer la voiture du Frère Mugarura, voiture que ce dernier avant laissée à Rubaga, près l’Uganda Catholic Social Training Centre, attendu qu’il avait les clefs et en présentant les reçus de paiement de la chambre que le Frère Mugarura avait réservée dans cette structure. Il semble que l’étudiant voulait prendre la voiture du religieux pour cacher son corps mais, face au refus des employés du centre à la lui remettre, il a dû faire appel à la société de nettoyage.

Mgr Kaggwa, qui a renoncé au gouvernement du Diocèse de Masaka le 16 avril dernier 2019, se déclare « déçu par les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux selon lesquelles l’étudiant aurait tué le Frère Mugarura pour se défendre du harcèlement sexuel de ce dernier ». « Il s’agit de mensonges propagés pour cacher la vérité et discréditer l’Église catholique, indique l’Évêque émérite.

Mgr John Baptist KAGGWA,évêque émérite de Masaka

« Mugarura, un véritable serviteur de Dieu »

Né le 28 décembre 1972 dans le village de Buyanja, sur le territoire de la Paroisse de Nyakibaare du Diocèse de Kabale, le Frère Mugarura a été élu le 27 janvier 2019 Supérieur général des Frères de Saint Charles Lwanga, ordre religieux né en Ouganda en 1927. Il débuta sa formation religieuse chez les Frères de Saint Charles Lwanga où il émit ses vœux perpétuels le 6 janvier 1995.


Le porte-parole des Frères de Saint Charles Lwanga, le Frère Charles Dominic Kagoye a déclaré, lors des obsèques, que le défunt Frère Mugarura “était un véritable serviteur de Dieu” et même au jour fatal, la mort l’a trouvé à son poste de mission.

« Nous connaissions bien le Frère Mugarura et nous ne nourrissons pas de doute sur sa correction morale. Depuis qu’en janvier il était devenu Supérieur général des Frères de Saint Charles Lwanga, il avait rétabli l’ordre interne au sein de l’Institut, soignant la partie spirituelle et veillant à ce que soient respectés les vœux de pauvreté et de chasteté. S’il était encore en vie, il aurait continué à faire un excellent travail » conclut Mgr Kaggwa. 

Police et Justice aboutiront vraiment à des résultats concluants et convaincants?L’Eglise aura-t-elle le courage de poursuivre ce dossier qui nuit à la réputation du pays et de sa Capitale,Kampala?

By Protogène BUTERA

 Source: Agence Fides/Ouganda du 10/07/2019

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Découvrez ici tous nos livres/ Shakira hano ibitabo byacu, uhereye ku gisohotse vuba: "LA JOIE DU PAUVRE. Thérapie ou témoignage? Éditions LA CROIX DU SALUT" Ignorer

wpDiscuz