Non classé

Le Pape François et les peuples autochtones:où en sont les Batwa des Grands Lacs?

Spread the love
Publicités

L’une des intentions de prière du Saint-Père pour le mois de juillet 2016 concernait le respect des peuples indigènes.Elle a été annoncée dans ces termes: « Pour que soient respectés les peuples indigènes menacés dans leur identité et leur existence même. »

Lors de ses voyages apostoliques en Amérique Latine, lui-même a uni sa voix avec ces peuples minoritaires par leur nombre et majoritaires par leur précarité: « Nous voulons un changement,un changement réel, un changement de structures. »

Pour que ce changement advienne,le Pape, dans son discours aux mouvements populaires,
propose cette alternative:

« Il est indispensable que,avec la revendication de leurs droits légitimes,les peuples et leurs organisations sociales construisent une alternative humaine à la globalisation qui exclut. »

Ces droits légitimes et sacrés,il les a énoncés en 3 T: « Terre,Toit,Travail pour nos frères et sœurs. »  Cela vaut la peine,ajoute-t-il,cela vaut la peine de lutter pour ces droits.

Dans ce discours du 7 juillet 2016, il invitait les chrétiens à se poser cette question:

« Reconnaissons-nous que les choses ne marchent pas bien dans un monde où il y a tant de paysans sans terre,tant de familles sans toit,tant de travailleurs sans droits,tant de personnes blessées dans leur dignité? »

Comme nous sommes à la fin du mois de juillet,il est important de sonder l’état de respect de ces peuples et de leur droits ,afin de nous rendre compte du degré de réalisation de cette intention prophétique du Pape.

En félicitant les peuples autochtones d’Amérique Latine,il n’a pas omis de demander pardon:

« Je demande humblement pardon,non seulement pour les offenses de l’Église même,mais aussi pour les crimes contre les peuples autochtones durant ce que l’on appelle la conquête de l’Amérique. »

 

Son intention et son exhortation doivent garder leur étendue universelle. Aussi a-t-il souhaité que  « le cri des exclus soit entendu en Amérique Latine et par toute la terre. »

C’est,partant de ce  « par toute la terre », que nous allons, prochainement,nous intéresser au cri des Batwa sur les terres africaines des Grands Lacs.A suivre…

By P.B

Publicités