Top news

Le 1 mai: Grande fête avec deux grands saints en J: Joseph et Jérémie!

Publicités

Le premier mai est généralement la fête du travail. Les chrétiens font mémoire de Saint Joseph l’artisan. Pourquoi ne pas penser aussi à saint Jérémie pour relier ainsi l’Ancien Testament et le Nouveau Testament,le passé et l’avenir?

Saint Joseph l’artisan

Nous savons bien que Joseph a eu le mérite d’initier Jésus, le Fils de Dieu, aux travaux des hommes. C’est pour cela qu’il est le modèle et le protecteur des travailleurs chrétiens qui le vénèrent en ce jour où, dans de nombreux pays du monde, on célèbre la fête du travail.

C’est le Pape Pie XII qui a institué, en 1955, la fête de saint Joseph artisan, destinée à être célébrée le 1er mai de chaque année. En effet, à l’ exemple de Joseph, ceux qui exercent les professions laborieuses doivent apprendre de lui selon quel plan et quel esprit ils doivent accomplir leur charge afin qu’en obéissant tout d’abord à l’ordre de Dieu, ils soumettent la terre et contribuent à la prospérité économique, tout en gagnant en même temps les récompenses de la vie éternelle.

Nous le croyons également que le gardien prévoyant de la Famille de Nazareth n’abandonnera pas ceux qui sont ses compagnons de métier et de travail : il les couvrira de sa protection et il enrichira leurs maisons par les richesses célestes.

Saint Jérémie, le prophète

Les décideurs et les chefs des gouvernements ont besoin de la voix d’un prophète pour opérer les changements nécessaires à la promotion des meilleures conditions de travail,et d’une vie digne des travailleurs.

Le prophète Jérémie

Jérémie en est un exemple de ces prophètes qui ont longuement et durement travaillé sous plusieurs règnes(en Israël) de telle manière que,de siècle en siècle,il y ait quelque chose de nouveau. Écoutons un peu son message:


 PAROLES DE JEREMIE, fils de Helkias, l’un des prêtres qui étaient à Anatoth, au pays de Benjamin.
 La parole du Seigneur lui fut adressée au temps de Josias, fils d’Amone, roi de Juda, la treizième année de son règne ;
 puis au temps de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la déportation de Jérusalem, au cinquième mois.
La parole du Seigneur me fut adressée : « Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations. »
 Et je dis : « Ah ! Seigneur mon Dieu ! Vois donc : je ne sais pas parler, je suis un enfant ! »
 Le Seigneur reprit : « Ne dis pas : “Je suis un enfant !” Tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai ; tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras.
 Ne les crains pas, car je suis avec toi pour te délivrer – oracle du Seigneur. »
 Puis le Seigneur étendit la main et me toucha la bouche. Il me dit : « Voici, je mets dans ta bouche mes paroles !
 Vois : aujourd’hui, je te donne autorité sur les nations et les royaumes, pour arracher et renverser, pour détruire et démolir, pour bâtir et planter. »
 La parole du Seigneur me fut adressée : « Que vois-tu, Jérémie ? » Je dis : « C’est une branche d’amandier que je vois. »
 Le Seigneur me dit : « Tu as bien vu, car je veille sur ma parole pour l’accomplir. »
 Une deuxième fois, la parole du Seigneur me fut adressée : « Que vois-tu ? » Je dis : « C’est un chaudron bouillonnant que je vois ; il s’ouvre depuis le nord. »
 Le Seigneur me dit : « Du nord, va déferler le malheur sur tous les habitants du pays…
 Toi, mets ta ceinture autour des reins et lève-toi, tu diras contre eux tout ce que je t’ordonnerai. Ne tremble pas devant eux, sinon c’est moi qui te ferai trembler devant eux.
 Moi, je fais de toi aujourd’hui une ville fortifiée, une colonne de fer, un rempart de bronze, pour faire face à tout le pays, aux rois de Juda et à ses princes, à ses prêtres et à tout le peuple du pays.
1Ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer – oracle du Seigneur. »

Jérémie 1,1-14.17-19

Saint Jérémie est donc le patron de ceux qui travaillent inlassablement dans la vigne du Seigneur pour que l’homme ne pense pas seulement au fruit de la terre et du travail en oubliant celui qui donne la croissance et l’être.

Si on regarde les manifestations du 1 mai,il n’est pas étonnant que ceux qui portent ces prénoms de Jérémie, Jo, Josée, Jos, Josephine, Josemaria, Josiane ou Youssef, croient vraiment à ce dicton: “ A la Saint Jérémie, tout est permis.”

Très bonne fête à vous!

By Protogène BUTERA

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Découvrez ici tous nos livres/ Shakira hano ibitabo byacu, uhereye ku gisohotse vuba: "LA JOIE DU PAUVRE. Thérapie ou témoignage? Éditions LA CROIX DU SALUT" Ignorer

wpDiscuz