Publicités
Top news

Le 1 avril 1910: Le Père Paulin LOUPIAS a reçu un coup de lance dans sa Mission

Spread the love

Voilà une date de triste mémoire pour les Missionnaires d’Afrique(Pères Blancs)au Rwanda. Le Père Paulin LOUPIAS(1872-1910) n’a pas survécu de ce coup de lance reçu dans sa Mission de Rwaza(nord du pays et dans l’actuel Diocèse de Ruhengeri.)

Supérieur des Pères Blancs dans ces contrées de Rwaza,il a dû assister aux révoltes des chefs de la région contre le gouvernement central royal(Roi Yuhi V Musinga)protégé par les colons allemands.Français d’origine,il espérait jouer le médiateur pour résoudre ce différend.

Est-ce par imprudence ou excès de précaution?Au lieu de porter la Bible comme missionnaire de la Bonne Nouvelle,il se faisait accompagner par des badauds armés de fusils.Quand Rukara rwa Bishingwe(Rukara fils de Bishingwe),chef des armées “Abakemba” et “Uruyenzi”,apercevait le missionnaire expéditionnaire ,il ne le différenciait pas des autres ennemis du peuple Barashi(Archers.)

Surnommé Rugigana(Batailleur),le Père Loupias n’a pas hésité à traiter Rukara de “menteur” et de le gifler tout en le pointant de son fusil.Nul n’accepta  cet affront.En lui répliquant par le même coup,il fit saigne aux siens qui criblèrent le Blanc de flèches.Le P.Classe,dans le Diaire de Rwaza,nota ceci: “La lance venant d’en haut l’avait frappé en plongeant et avait pénétré jusqu’aux fosses nasales.”

C’est ce 1 avril 1910 qu’il expira.A 38 ans, Loupias laissa les marques d’un missionnaire qui a fait entrer l’évangélisation dans les arcanes de la politique conquérante de la chrétienté.Le même P.Classa l’affirme: “Les chapelets de cette nuit se comptent par centaines.Le Bon Dieu aura,je pense, entendu avec compassion ces voix éplorées qui priaient pour leur Père commun,et payé au centuple le bien que pour Sa plus grande gloire,il fit dans la chrétienté de Rwaza.”

Une punition exemplaire

En montrant que la lance pouvait être plus efficace que le fusils là où l’offense a réduit la distance,Rukara et ses Barashi attirèrent sur eux la colère de la vengeance.Non seulement leurs huttes furent brûlées mais aussi les familles se dispersèrent et ne purent être faites prisonniers.

Deux ans plus tard une punition digne de ce nom était trouvée. Le 13 avril 1912,il a été livré par Ndungutse(un autre révolutionnaire qui l’avait caché)aux mains des allemands qui le trainèrent, enchainé , sur le lieu du supplice, là où les missionnaires et les chrétiens pouvaient suivre la punition réservée à ce tueur du Père Loupias.

Rukara rwa Bishingwe dans les chaînes

Refusant d’être pendu comme un chien(la pendaison était,au Rwanda,réservée aux chiens pris de rage),Rukara tua,par son épée et malgré les chaînes,le soldat qui le tenait de derrière et le poussait vers la mort.

Du coup,il fut abondamment fusillé,son corps transformé en lambeaux par des balles en rafales.De cette façon, il reçut une punition exemplaire qui,paradoxalement, fit de lui un héros légendaire:le martyr de la liberté contre la tyrannie du Colon et du Missionnaire.

https://kubahonet.com/wp-content/uploads/2016/05/inanga-rwan.wav
Rukara rwa Bishingwe,harpe de Sebatunzi

Par Protogène BUTERA

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Découvrez ici tous nos livres/ Shakira hano ibitabo byacu, uhereye ku gisohotse vuba: "LA JOIE DU PAUVRE. Thérapie ou témoignage? Éditions LA CROIX DU SALUT" Ignorer

wpDiscuz