Publicités
Top news

Faim et sécurité au Sud-Soudan: Dirigeants insensibles à la souffrance de la population

La mort est partout dans ce jeune pays d’Afrique.Les parents la fuient dans les villes, mais elle les percute au passage.Les cris des enfants les arrêtent;ils demandent que leurs mamans les allaitent alors qu’elles sont épuisées,presque sans vie.

Indépendant depuis le 9 juillet 2011,le Sud-Soudan ne l’est pas encore.Le dernier à trouver son indépendance,il est aussi le dernier à goûter des bienfaits de la paix.Le premier à se presser pour se libérer de Khartoum(Soudan),il est le premier à s’enfoncer dans la violence et la crise humanitaire sans précédent.

Dans cette crise,les enfants n’ont d’autres boucliers que ces lourds fils et ces étranges uniformes. Enfants-soldats,ils deviennent la solde des équations lancées par ces dirigeants impassibles.

En accentuant cette guerre entre eux,ces anciens rebelles donnent raison à Omar El-Béchir qui n’avait jamais cru à leur unité.Peut-être faudra-t-il instaurer la Charia pour renouer avec l’esprit des lois et le patriotisme plutôt que de rétablir le tribalisme!

C’est vraiment tragique et sadique!Tout un pays peut-il être sacrifié pour l’intérêt macabre de ces deux personnalités lugubres,Riek Machar et Salva Kiir?Jusqu’où continueront-ils de poser la signature de leur ascension au pouvoir par le sang de leur peuple si courageux dans ces épreuves?

Fiers des machines de guerre dont ils ne sont pas des producteurs,ces prétendus dirigeants ne tiennent pas compte du nombre de morts ou de millions de réfugiés que leur combat de coqs fait mourir de faim!Au lieu de les faire profiter de leur manne pétrolière,ils les jettent incessamment dans cette poudrière et la mendicité!

Ces jours-ci,les partisans s’affrontent comme des ennemis.A quelques mètres,les paysans font la queue pour mendier de la nourriture.Ceux jours-là,on leur demandera de leurs voix dans le vote!Ils feront encore la queue.C’est honteux!

Entre temps,les femmes et les enfants s’interrogent sur l’avenir.Ils n’espèrent aucune réponse imminente.Tout est sombre.

Entassés sous les tentes ou sous les arbres,ils gardent le regard fixé sur ces humanitaires et militaires onusiens.Ceux-ci tournent autour et continuent leur chemin de maintien de la paix qui n’est pas.La faim elle aussi ne s’arrête pas.

By P.B

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Découvrez ici tous nos livres/ Shakira hano ibitabo byacu, uhereye ku gisohotse vuba: "LA JOIE DU PAUVRE. Thérapie ou témoignage? Éditions LA CROIX DU SALUT" Ignorer

wpDiscuz